Comment calculer son cycle menstruel pour ne pas tomber enceinte ?

Généralement, un retard des règles signifie que la femme est enceinte, même si ce n’est pas toujours le cas. Pour éviter de vivre dans l’angoisse si vous ne souhaitez pas encore ou plus avoir d’enfants, il existe différentes méthodes contraceptives comme la pilule, le préservatif, l’implant contraceptif, le stérilet. Mais il est également possible de calculer son cycle menstruel pour éviter de tomber enceinte.

Qu’est-ce que le cycle menstruel ?

En général, le cycle de menstruation de la femme est de 28 jours. Mais il est possible que ce ne soit pas le cas pour certaines femmes. Afin de mieux comprendre, prenons comme exemple une femme dont le cycle est de 28 jours. Il convient de noter qu’il commence le premier jour des menstruations. L’ovulation se passe donc 14 jours plus tard, c’est-à-dire juste au milieu du cycle. Dans le cas où vous êtes enceinte, le développement du bébé commence dans la troisième phase, donc après l’ovulation. C’est ce que les scientifiques appellent la nidation. En revanche, si les spermatozoïdes n’ont pas pu faire la jonction avec l’ovule ou n’ont pas pu féconder cette dernière, les règles vont apparaître à la fin du cycle. Il est important de souligner que la durée de ces dernières, en moyenne 5 jours, sont à intégrer dans le calcul du cycle menstruel.   

Calculer le cycle menstruel pour éviter de tomber enceinte

Pour éviter de se tromper dans cette méthode de contraception basée sur le calcul du cycle menstruel, il existe un certain nombre de choses à garder à l’esprit. Ainsi, si la longévité maximale d’un ovule est de 48 heures, la durée de vie des spermatozoïdes est de 5 à 6 jours. Ce qui signifie qu’en cas de rapport sexuel non protégé 5 à 6 jours avant l’ovulation, les risques de grossesse sont très élevées. Il en est de même si le rapport a lieu 2 jours après l’ovulation.

A lire également  Quelle ville choisir pour organiser un enterrement de vie de jeune fille ?

Pour éviter de tomber enceinte, il est donc très important de déterminer la période d’ovulation. Pour simplifier, prenons le cas d’une femme dont le cycle est régulier et dure 28 jours. Il suffit de diviser la durée de son cycle en deux puis de revenir 4 jours avant et 4 jours après le milieu du cycle. On obtient ainsi la semaine d’ovulation, période pendant laquelle cette femme est féconde. Mais si son cycle est irrégulier, il faut donc surveiller sa courbe de température en prenant sa température pendant toute la durée du cycle. Il suffit de reporter sur un graphique ces températures prises quotidiennement pour connaître la période d’ovulation. Dans un premier temps, la courbe est stable avant de monter puis de se stabiliser. Cette seconde période de stabilisation correspond donc à la période d’ovulation de la femme. Il suffit ensuite de partir de cette date et de revenir en arrière de 4 jours et de repartir en avant de 4 jours également pour déterminer précisément la semaine d’ovulation.

Nos conseils pour calculer votre cycle menstruel

Afin d’obtenir un maximum de précisions et de mieux connaître votre corps, il est conseillé de prendre un petit carnet et d’y noter à chaque fois le début et la fin de vos règles. Vous allez également y marquer votre température et les symptômes que vous ressentez. Si vous faites cela pendant plusieurs mois, vous obtenez une moyenne et vous connaissez exactement à quelle date aura lieu votre ovulation. Et par conséquent, de quelle date à quelle date vous devez éviter d’avoir des rapports sexuels non protégés afin d’éviter une grossesse.

A lire également  Comment mieux dormir naturellement?

Laisser une réponse