Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 10:55

Les apnées du sommeil abîment le cerveau

Par Damien Mascret le 19/09/2017

Les apnées du sommeil abîment le cerveau Un million de Français souffrent d'apnée du sommeil.

Sans traitement, le manque d'oxygénation nocturne du cerveau a des conséquences sensibles.

Si, comme un million de Français, vous souffrez d'un syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil (Sahos), cela signifie que lorsque vous dormez, vous ne respirez pas très bien.

En pratique, vous marquez des pauses respiratoires plus ou moins longues (désaturation).

Et cela a des conséquences qui vont bien au-delà des ronflements qui gênent votre conjoint(e).

«On sait que la fragmentation du sommeil liée aux désaturations nocturnes est un facteur de risque cardiovasculaire sévère», explique le Dr Frédéric

Le Guillou, pneumologue à La Rochelle. «Cela se traduit par un risque accru d'hypertension artérielle, d'infarctus du myocarde, d'accident vasculaire cérébral et de trouble du rythme cardiaque», poursuit-il.

«Le Sahos est aussi responsable de troubles de la libido et de l'érection chez l'homme»

Dr Frédéric Le Guillou, pneumologue Mais à côté de ces conséquences bien connues, de nombreuses recherches menées ces dernières années semblent indiquer que la mauvaise oxygénation nocturne du cerveau et d'autres organes pourrait avoir d'autres effets ennuyeux.

«Le Sahos est aussi responsable de troubles de la mémoire, de l'attention, d'irritabilité, de troubles de la libido et de l'érection chez l'homme», ajoute le Dr Le Guillou.

En reprenant les études publiées sur le sujet, des chercheurs de l'université de Californie, à San Francisco, en collaboration avec l'université Queen's de Belfast (Irlande du Nord), ont rassemblé des données sur plus de 4 millions d'hommes et de femmes.

Ceux ayant un Sahos présentaient un risque accru de 26 % de développer des troubles cognitifs, en particulier des fonctions exécutives du cerveau.

C'est-à-dire des capacités requises pour s'adapter à des situations nouvelles.

Les fonctions exécutives sont inutiles pour effectuer les actions habituelles de la vie courante.

En revanche, elles sont précieuses lorsqu'il s'agit de faire plusieurs choses à la fois ou de planifier des actions.

Un million de français souffrent d'apnées du sommeil: et elles détériorent le cerveau.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Métabolisme
commenter cet article

commentaires