Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 23:51

Vie active, défense antitumorale active

Leslie K. Ferrarelli Science Signaling, AAAS, Washington, DC 20005, États-Unis Sci. Signal. 25 avr. 2017: Vol. 10, numéro 476, eaan4822

Un mode de vie actif chez la souris stimule la signalisation adrénergique dans le système nerveux qui améliore la fonction des cellules tumeurs naturelles antitumorales.

L'exercice est censé prévenir le cancer et un mode de vie physique, mental et socialement actif est associé à de meilleurs taux de survie chez les patients atteints de cancer.

Les souris sont couramment utilisées dans la recherche sur le cancer, mais leurs conditions de logement sont généralement considérables.

Song et al. A constaté que l'enrichissement de l'environnement du logement pour fournir une stimulation sensorielle, cognitive, motrice et sociale a amélioré la réponse antitumorale de l'hôte par une connexion entre le système nerveux et le système immunitaire.

Le système nerveux sympathique consiste en des neurones sensoriels et moteurs qui, avec le cerveau, coordonnent les changements «inconscients» de la fonction organique interne, tels que l'accélération du rythme cardiaque et la dilatation bronchique.

Diverses approches génétiques et pharmacologiques chez la souris ont révélé que la signalisation adrénergique dépendante de l'activité chez les neurones sympathiques induit spécifiquement l'expression de gènes (ceux qui codent pour les récepteurs de la surface cellulaire NKG2D et CCR5) dans les cellules Killer naturelles (NK) qui ont favorisé leur chimiotaxie et leur fonction cytolytique A supprimé la croissance des tumeurs pancréatiques et pulmonaires, ainsi que la croissance métastatique des cellules de mélanome chez la souris.

Les cellules NK sont des composants essentiels de la défense immunitaire innée.

Comment les nerfs sympathiques stimulent l'expression du gène des cellules NK n'est pas clair;

Néanmoins, ces résultats donnent un aperçu des liens moléculaires et cellulaires entre l'activité et la suppression des tumeurs et peuvent conduire à des stratégies thérapeutiques immunostimulantes pour les patients.

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 06:23

Génétique : beaucoup d'ablations préventives des seins pour rien

Aux États-Unis, pays des tests génétiques à tout va, une double mastectomie sur deux effectuée afin d'éviter le développement d'un cancer serait inutile.

En mai 2013, Angelina Jolie annonçait avoir subi une double ablation des seins à visée préventive.

Les examens qu'elle avait passés lui promettaient avec certitude un ou des cancers mammaires à venir.

Les confidences de la star avaient déclenché un énorme émoi à travers le monde.

Et elles avaient fait connaître la question du dépistage génétique des femmes présentant un risque de cancer du sein.

Dans les mois et les années qui ont suivi, plusieurs pays ont enregistré une envolée de la demande de tests pour détecter si la personne est porteuse d'une mutation multipliant le risque de développer un tel cancer. Il existe plusieurs de ces anomalies génétiques – dont les fameux gènes BRCA 1 et BRCA 2 pour lesquels le lien de cause à effet avec le cancer mammaire est bien établi – mais aussi une multitude de variations génétiques de signification inconnue.

C'est-à-dire des mutations certes reconnues par les tests, mais dont on ne sait pas si elles sont délétères ou non.

Quatre ans plus tard, le bilan de cet engouement pour les tests génétiques prédictifs du cancer du sein laisse songeur, ou rageur selon.

Aux États-Unis, la moitié des mastectomies bilatérales préventives – ou prophylactique, dit-on encore – sont réalisées pour une mutation non pathogène.

Autrement dit, une femme sur deux amputée de sa poitrine au motif qu'un test génétique aurait révélé un risque de développer une tumeur maligne mammaire l'aurait été inutilement.

Intérêts privés

L'étude, qui a porté sur 666 patientes entre 2014 et 2015, est parue dans la sérieuse revue scientifique Journal of clinical oncology (1).

Elle explique parfaitement les raisons de ces opérations excessives : la moitié des femmes testées ne voient pas de médecin spécialisé en conseil génétique, seul capable d'interpréter ce type d'examen.

Des chirurgiens, non formés au conseil génétique, décident par eux-mêmes des suites à donner à un résultat qu'ils ne comprennent pas.

Le tout dans un pays où existent d'énormes intérêts privés qui poussent à la consommation de ce « testing » génétique.

Il existe également de grands centres médicaux de qualité, avec des professionnels de plusieurs spécialités, cancérologues, chirurgiens, radiothérapeutes, conseiller génétique qui se concertent et informent les femmes des décisions thérapeutiques à prendre, mais aussi de nombreuses petites structures sans généticien.

Pour l'instant, de telles dérives ne peuvent pas exister en France.

Les patientes sont systématiquement vues dans le cadre de structures hospitalières de conseil génétique maillant tout le territoire.

Ce réseau est organisé autour de 139 sites de consultations répartis dans 94 villes.

Et malgré la facilité de se procurer individuellement des kits de tests génétiques par Internet, il est difficilement imaginable de trouver un chirurgien qui opérerait une femme soi-disant à risque sans demander l'avis éclairé d'une de ces équipes consultatives. (1)

Journal of clinical oncology, Allison W. Kurian et coll., 12 avril 2017

PAR JÉRÔME VINCENT

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 07:06

L'aspirine induit la mort cellulaire en modulant directement le canal anion dont dépendend la tension de la mitochondrie

Debanjan Tewari, Dhriti Majumdar [...] Amal Kanti Bera * Scientific Reports 7, Numéro d'article: 45184 (2017) * Doi: 10.1038 / srep45184 Publié en ligne: 22 mars 2017

L'aspirine induit la mort cellulaire apoptotique dans diverses lignées cellulaires cancéreuses.

Ici, nous avons montré que le silence des cellules HeLa protégées par VDAC1 de la mort cellulaire est induite par l'aspirine.

Par rapport aux cellules de type sauvage, les cellules régulées par VDAC1 ont montré un moindre changement de potentiel de membrane mitochondrial (Δψm), lors du traitement par l'aspirine.

L'ATP est augmenté par l'aspirine et l'absorption de Ca2 + mitochondrial induite par l'ionomycine, qui a été supprimée dans les cellules régulées VDAC1.

L'hexokinase II associée est dissociée des mitochondries par l'aspirine (HK-II).

En outre, l'aspirine a favorisé la fermeture du VDAC1 recombinant humain, reconstitué en bicouche lipidique planaire.

Ensemble, ces résultats impliquent que VDAC1 sert de cible nouvelle pour l'aspirine.

La modulation de VDAC1 est probablement associée à la mort cellulaire et aux effets anticancéreux de l'aspirine.

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 10:39

Un traitement efficace du cancer, simple et non toxique.

Le traitement métabolique des cancers est une alternative aux traitements conventionnels, surtout lorsqu’il y a eu plusieurs essais infructueux ou avec rechute.

De nombreux malades qui ont suivi ce traitement ont vu leur qualité de vie s’améliorer et même pour certains leur cancer disparaître, voyez leurs témoignages.

Nous avons fondé l’« Association Cancer et Métabolisme » (ACM) le 16 janvier 2014 – association à but non lucratif et d’intérêt général – et obtenu son agrément le 12 mars 2014.

Tous bénévoles, malades ou proches de malades du cancer, nous connaissons par notre vécu les difficultés et les souffrances créées par cette maladie, et nous nous sommes engagés dans la voie du traitement métabolique, souvent après que les traitements conventionnels ne nous laissaient plus d’espoir.

Nous voulons aider ceux qui sont dans une situation semblable en fournissant des informations sur les traitements, les méthodes ou les techniques de soin, et rechercher des fonds pour favoriser la recherche dans ces domaines.

Nous ne sommes qu’au début d’un processus.

Nous avons besoin d’améliorer les connaissances sur le traitement métabolique du cancer et de les valider scientifiquement, via des essais cliniques notamment.

Nous avons besoin de vous pour continuer les recherches sur les traitements métaboliques.

Un traitement du cancer, non toxique.
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 06:43

ILADS vous invite à vous joindre à nous pour notre 7ème Conférence Européenne, le vendredi 19 mai et le samedi 20 mai 2017. L'évènement aura lieu à l'Hôtel Paris Marriott Opera Ambassador.

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept Infections froides
commenter cet article
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 07:26

Mieux protéger les chercheurs accusés de diffamation

Un professeur d'économie poursuivi par le président d'un opérateur de téléphonie mobile après une étude critiquant son arrivée sur le marché, un professeur de droit accusé de diffamation après une interview sur la légalité d'une procédure d'arbitrage...

Le rapport au secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur, rendu public ce 21 avril, apporte de nombreux exemples de ce qu'il qualifie de "procédures bâillons".

Une "procédure bâillon" est une procédure judiciaire (ou une menace de procédure) dont le but réel n'est pas de faire condamner un opposant ou détracteur, mais de le pousser à l'autocensure ou de le faire taire, en l'épuisant financièrement, moralement et nerveusement.

Ces affaires "ont manifestement pour objet ou pour effet de porter atteinte à leur liberté d’expression", explique le document, rédigé par une commission de cinq juristes et professeurs.

"Depuis plusieurs années, des enseignants-chercheurs sont l’objet de plaintes en diffamation ou en dénigrement, à la suite de leurs travaux scientifiques publiés dans des revues académiques ou dans la presse généraliste".

Importance de la liberté académique

Le rapport cite la Cour européenne des droits de l'homme dont une décision avait souligné "l'importance de la liberté académique, et en particulier de la possibilité pour les universitaires d'exprimer librement leurs opinions fussent-elles polémiques ou impopulaires, dans les domaines relevant de leurs recherches".

S’il n’est pas envisageable de reconnaître une immunité aux chercheurs, des mesures pour dissuader les auteurs de ces actions sont nécessaires, estime le rapport.

Les auteurs proposent notamment la mise en place d'une amende d'un maximum de 15.000 euros contre ceux qui "agissent en justice pour entraver la liberté d'expression".

Ils suggèrent aussi de stipuler dans la loi que "les propos ou écrits rédigés ou exprimés de bonne foi par des chercheurs et des enseignants-chercheurs" ne pourront donner lieu "à aucune action en diffamation, injure ou outrage".

Enfin en cas de poursuites, les chercheurs devraient bénéficier d'une protection dès leur mise en cause qui permettrait, notamment, la prise en charge des frais nécessaires à leur défense.

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr – France Télévisions le 21/04/2017

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 07:23

Un bracelet capteur de sueur pour un diagnostic ultra rapide

Ce capteur analyse les composants moléculaires de la sueur et transmet les résultats à un laboratoire, expliquent ses inventeurs à la faculté de médecine de l'Université de Stanford et de Berkeley en Californie, dont la recherche est publiée le 17 avril dans les Comptes-rendus de l'Académie nationale américaine des sciences (PNAS).

"C'est un énorme progrès", juge le Dr Carlos Milla, professeur adjoint de pédiatrie à Stanford, l'un des principaux auteurs.

A la différence des anciens capteurs, ce nouveau système ne requiert pas pour les patients de rester assis sans bouger pendant trente minutes, le temps que la sueur s'accumule dans les collecteurs.

Ce processus très long, utilisé depuis de nombreuses décennies, est particulièrement pénible pour les jeunes enfants, pointent ces chercheurs.

Mesurer la teneur en sel et en sucre en quelques minutes

Ce nouveau capteur portable au poignet stimule les glandes sudoripares avec des micro-processeurs pour obtenir de la sueur en quelques minutes, avant de transmettre le contenu moléculaire, via un téléphone portable, à un serveur qui peut rapidement analyser les résultats.

Ce système peut facilement être utilisé dans les pays en développement surtout dans des villages reculés dépourvus de centres médicaux.

Le capteur peut ainsi détecter des ions de chlorure dans la sueur qui génèrent davantage de charge électrique.

Plus la teneur de ce sel est élevée, plus la probabilité est grande que la personne souffre de mucoviscidose, précisent les chercheurs.

Ce système peut aussi mesurer la teneur en glucose avec le même résultat qu'un test sanguin.

Un taux élevé peut indiquer un risque de diabète.

Ce capteur pourrait ainsi être utile pour surveiller la glycémie chez les personnes pré-diabétiques et diabétiques, expliquent les scientifiques.

D'autres éléments moléculaires présents dans la sueur comme le sodium, le potassium et le lactate peuvent également être mesurés.

"Ce système peut être utilisé pour mesurer virtuellement tout ce qui se trouve dans la sueur", souligne Ronald Davis, professeur de biochimie et de génétique à l'Université de Stanford, l'un des principaux co-auteurs.

"La sueur est bien adaptée à des applications portables et représente une source riche en informations médicales", ajoute-t-il.

Cette technologie peut s'avérer particulièrement utile pour personnaliser les traitements, selon le professeur Davis.

L'équipe de recherche travaille actuellement à la préparation d'études cliniques étendues pour rechercher des corrélations entre les analyses de sueur réalisées avec ce capteur et l'état de santé en général.

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr – France Télévisions le 18/04/2017

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 22:33

Un Etat « Providence » mais pour qui ?

Ou un capitalisme de connivence d'État sous prétexte de solidarité ?

Madame Touraine a anesthésié les français avec son : accès « gratuit » aux soins, nos concitoyens endormis n’ont pas compris que c’était pour leurs faire les poches !

La pire manière de privatiser la Santé: l'opacité financière pour les cotisants !

« La différence entre un État-providence et un État totalitaire est une question de temps. » (Ayn Rand)

« La différence entre un État-providence et un État totalitaire est une question de temps. »
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 10:52

Certains enquêteurs de la caisse primaire d’assurance-maladie de la Sarthe ont-ils outrepassé leurs fonctions ?

C’est la question posée par le Dr Philippe Lorin.

Début février, cet ORL installé au Mans (Sarthe) a porté plainte contre X auprès du tribunal de grande instance de sa ville pour exercice illégal de la profession de médecin.

Il reproche à l’un des enquêteurs assermentés de la CPAM d’avoir contesté ses indications thérapeutiques au cours d’un entretien avec l’un de ses patients.

Dans un témoignage recueilli par huissier et auquel « le Quotidien » a eu accès, ce malade reconnaît que l’agent de la CPAM lui a confié qu’il trouvait sa prise en charge « étonnamment longue » et lui a conseillé de « prendre un autre avis médical avant toute opération », alors même que ce patient avait déjà été orienté vers le Dr Lorin par un autre ORL.

« Je ne remets pas en cause le contrôle de la caisse sur mon activité, indique au « Quotidien » le Dr Lorin.

Mais je n’admets pas qu’un enquêteur, qui n’est pas médecin, porte un jugement et dénigre auprès de mes patients mes avis thérapeutiques. »

L’ORL avait été alerté par plusieurs de ses malades, ce qui l’avait décidé à faire témoigner l’un d’eux devant huissier.

Signalement par des masseurs-kinésithérapeutes

Après un signalement du Conseil national des masseurs-kinésithérapeutes, la CPAM enquête depuis le mois de septembre 2016 sur les facturations d’actes de rééducations vestibulaires du Dr Lorin, qui reconnaît avoir un chiffre d’affaires trois fois supérieur à la moyenne nationale des ORL.

Le médecin affirme cependant ne pas être en conflit avec la caisse.

« C’est peut-être le fait d’un enquêteur zélé qui a outrepassé ses fonctions, un cas isolé », admet-il.

Au mois d’octobre 2016, il alerte une première fois la CPAM sur ses observations.

En réponse, il lui est confirmé qu’il fait l’objet d’une étude administrative par des agents assermentés.

Le médecin sera invité à présenter ses observations à la fin de cette enquête.

Rien sur les agissements surprenants de l’un de ces agents.

Une réponse un peu succincte pour le Dr Lorin qui ne lâche pas l’affaire.

Au mois de janvier, il relance la caisse dans un courrier où il dénonce les méthodes des enquêteurs, leur reproche de ne pas respecter la loi, d’« abuser de la faiblesse de [ses] malades », d’« exercer illégalement la médecine » et d’« attenter à ses libertés individuelles ».

« Accusations fantaisistes » répond la CPAM Dans son courrier de réponse, le directeur de la CPAM de la Sarthe rejette en bloc ces accusations qu’il qualifie de « fantaisistes », et ironise sur le « sens dramatique » des reproches formulés par le Dr Lorin.

Il décline également l’invitation de ce dernier à venir constater, à son cabinet, la manière dont il travaille mais lui signale qu’il ne manquera pas de lui adresser les notifications de l’enquête dans les prochaines semaines. Interrogée par « le Quotidien », la caisse de la Sarthe refuse de commenter les accusations du Dr Lorin sur les pratiques de l’un de ses enquêteurs.

À ce stade, aucun grief n’a été notifié au praticien, nous dit-on, et les résultats de l’enquête sont en cours d’analyse par le service médical de l'Assurance-maladie, près de huit mois après le début du contrôle.

L’affaire prendra une tournure judiciaire dans les prochains mois après la plainte déposée par les avocats du Dr Lorin. Pour l’ORL, cette démarche n’est pas seulement individualiste.

« Je le fais aussi pour défendre la profession, explique-t-il.

On est de plus en plus emmerdé par l’administration, on nous prend de haut, on reçoit des leçons en permanence alors que c’est nous qui, tous les jours, recevons les patients. »

Source : Lequotidiendumedecin.fr

ÉCRIT PAR Stéphane Long

Plainte d'un Medecin contre un contrôleur de la caisse pour exercice illégal de la médecine. Les méthodes de la CPAM... "On est de plus en plus emmerdé par l’administration, on nous prend de haut, on reçoit des leçons en permanence alors que c’est nous qui, tous les jours, recevons les patients. »
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 08:26

MUSIQUE, LOGIQUE, CERVEAU & THÉRAPIES

L’universalité du langage musical Colloque interdisciplinaire réunissant musiciens, mathématiciens, médecins et chercheurs

Organisé par : FESTIVAL INTERNATIONAL DE PIANO DE SAINT-HILAIRE DES NOYERS & FESTIVAL DU COMMINGES

Chers Amis, Le célèbre astrophysicien Stephen Hawking prophétisait en 2014 que l’intelligence artificielle dépasserait un jour l’intelligence humaine car cette dernière n’est pas intégrative.

Pour garder la primauté de notre intelligence, le futur de la réflexion humaine doit donc porter sur l’interaction des différents domaines de la connaissance afin de permettre d’apporter une solution aux questions restées sans réponse

C’est pour cette raison que nous organisons cette année ce « brain storming », sur ce thème qui m’était cher depuis qu’adolescent, j’écoute la perfection musicale des œuvres de J.S. Bach.

Cette année le quatrième festival de piano de Saint Hilaire des Noyers, en association avec le Festival du Comminges, sera donc organisé sous la forme d’un colloque interdisciplinaire (voir fichier attaché) à l’Université de Toulouse (CHU Purpan) qui réunira :

des concertistes et compositeurs internationalement connus, avec,

des chercheurs biologistes ou mathématiciens et des médecins spécialistes des neurosciences.

Tous ensemble, nous devrons réfléchir aux relations ultracomplexes et très mal connues qui existent entre Musique, Logique et Mathématiques.

Ce concept de relations entre ces différentes disciplines est millénaire :

La musique existe depuis que le monde est monde : elle était étudiée en Grèce antique par Pythagore ou Aristote comme une « science associée aux mathématiques, à la physique, à la médecine ».

Bien plus tard, en 1712, Leibniz reprenait cette idée et déclarait : « La musique est un exercice caché d'arithmétique, l'esprit n'ayant pas conscience qu'il est en train de compter ».

De nos jours, Edouard Herriot déclarait : « La musique est une mathématique sonore, la mathématique une musique silencieuse ».

Aujourd’hui, ces propos sont devenus éminemment polémiques car d’un côté il ya les « pro » et de l’autre les « anti » qui se battent à coup de publications ou parutions sans aucun fondement scientifique sérieux.

Quelques une des questions auxquelles nous devrons essayer de donner un tout-début de réponses sont les suivantes :

Existe-t-il donc une logique dans la composition musicale et si oui est-elle arithmétique voire mathématique ?

Qu’en est-il pour J.S. Bach qui semble avoir atteint la perfection musicale ?

Est-elle volontaire ou subjective ?

Quoi de comparable entre la musique composée de la période médiévale à la fin du Baroque, basée sur le contrepoint, avec la musique du XXème siècle pouvant se baser sur différents algorithmes dont les chaînes de Markov –calcul matriciel- avec XENAKIS ?

Quelles relations existent entre les centres corticaux d’intégration de la musique et la logique musicale ?

Que signifie, d’un point de vue cérébral, la synesthésie (association musique-couleur) ?

Pourquoi rencontre-t-on souvent associées chez certains sujets de grandes qualités musicales avec une facilité pour les études mathématiques ? … et bien d’autres questions qu’il serait possible de poser !

C’est pour réfléchir à ces questions que nous avons organisé les 3 jours du colloque (c’est peu eu égard à l’océan de complexité !) en trois sessions qui permettront : -de comprendre l’évolution de la musique occidentale, du contrepoint à la musique sérielle, -d’appréhender les modèles « mathématiques » utilisés dans la musique contemporaine, -d’approcher les mécanismes d’intégration de la musique au niveau cérébral, -de voir ce que pourrait nous amener les approches numériques de compréhension du cerveau, -enfin de se rendre compte de la réalité des effets de la musique sur le cerveau, déjà démontrée ou approchée dans des maladies comme la maladie d’Alzheimer, l’autisme, l’Asperger, l’épilepsie…

Toulouse est loin du Perche mais nous espèrons votre présence compte-tenu de l’intérêt du sujet sans oublier la beauté de Toulouse, de ses monuments (Toulouse, capitale des orgues) et de sa cuisine !

Bien à Vous Pierre BRAQUET

Directeur artistique Festival international de piano de St Hilaire des Noyers

Pr Pierre BRAQUET, D Pharm, D Sc, Ing (operation research) Professor of Pharmacology Château de Saint Hilaire des Noyers, Colonard Corubert F61340 PERCHE EN NOCE France Cell : 33(0)6 80 24 44 34

MUSIQUE, LOGIQUE, CERVEAU & THÉRAPIES : Colloque interdisciplinaire réunissant musiciens, mathématiciens, médecins et chercheurs. Toulouse Grand amphithéâtre de l’Hôpital Purpan 26, 27, 28 novembre 2017.
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article