Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 08:00

Surcroissance bactérienne et inflammation de l'intestin grêle après l'ingestion de carboxyméthylcellulose chez des souris génétiquement sensibles.

Swidsinski A, et al. Inflamm Bowel Dis. 2009.

CONTEXTE:

Les détergents et les émulsifiants ajoutés à la nourriture peuvent détruire la barrière du mucus, qui isole normalement les bactéries de la paroi intestinale et entraîne une inflammation intestinale chronique chez les personnes sensibles.

Nous avons étudié l'influence de 2% de carboxyméthylcellulose (CMC) sur la biostructure du microbiota intestinal dans des souris déficientes en gène de l'IL-10.

MÉTHODES:

Des souris déficientes en gènes de l'IL-10 de vingt à 27 semaines ont reçu soit 2% de solution CMC (n = 7), soit l'eau (n = 6) par voie orale pendant 3 semaines.

Les bactéries intestinales ont été étudiées en utilisant une hybridation fluorescente in situ dans des sections fixées à la paraffine de l'intestin.

RÉSULTATS:

Les souris déficientes en gène de l'IL-10 traitées par CMC ont démontré une prolifération bactérienne massive, la distension des espaces entre les villosités, les bactéries remplissant ces espaces, l'adhérence des bactéries à la muqueuse et la migration des bactéries vers le bas des cryptes de Lieberkuehn.

Les leucocytes ont migré dans la lumière intestinale dans 4 des 7 souris CMC. Les changements étaient semblables à ceux observés dans la maladie de Crohn chez l'homme et étaient absents chez les animaux témoins.

CONCLUSIONS:

CMC induit une prolifération bactérienne et une inflammation intestinale chez les animaux sensibles.

En raison de son ubiquité dans les produits et de son utilisation illimitée dans les aliments du monde industriel, CMC est un suspect idéal pour expliquer la montée en puissance des MII au 20ème siècle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires