Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 05:28

Rôle des agents infectieux dans l'émergence de tumeurs malignes.

Kutikhin AG, et al. Zh Mikrobiol Epidemiol Immunobiol. 2012 Sep.

Selon les données de l'Agence internationale pour la recherche sur le cancer (CIRC), au moins :

6 espèces de virus (HPV, EBV, HHV-8 / KSHV, HTLV-1, HBV, HCV),

4 espèces d'helminthes (Schistosoma haematobium et japonicum, Opisthorchis viverrini, Clonorchis sinensis)

et une espèce de bactéries (Helicobacter pylori) se sont révélées être capables de provoquer le développement du cancer.

L'analyse des données disponibles montre que d'autres germes sont cancérigènes :

le polyomavirus cellulaire Merkel (MCV),

le virus de l'herpès simplex (HSV),

le polyomavirus John Cunningham (JCV), le virus du singe 40 (SV40),

le cytomégalovirus (CMV),

le virus de la leucémie murine xénotropique (XMRV),

Helicobacter Bilis and hepaticus, Campylobacter jejuni,

Fusobacterium varium,

Escherichia coli enteropathogène, Enterotoxigenic Bacteroides fragilis, Bacteroides vulgatus,

Prevotella spp.,

Streptococcus bovis et anginosus, Treponema denticola,

Salmonella typhi, paratyphi et typhimurium,

Borrelia burgdorferi,

Bartonella spp.,

Mycobacterium tuberculosis,

Chlamydia pneumoniae, trachomatis et psittaci,

Neisseria gonorrhoeae,

Propionibacterium acnes,

Tropheryma whippelii,

Schistosoma mansoni,

Opistorchis felineus,

Strongyloides stercoralis,

Taenia solium,

Candida spp.,

Paracoccidioides brasiliensis, Histoplasma capsulatum et

Trichomonas vaginalis peuvent également être des agents étiologiques potentiels du cancer.

Apparemment, la détection de nouvelles associations entre les agents infectieux et le risque de développement du cancer facilitera les progrès dans l'élaboration des mesures de prophylaxie, des méthodes de diagnostic précoce et, probablement, des méthodes de traitement des tumeurs malignes.

PMID 23163048 [PubMed - indexé pour MEDLINE]

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires