Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 08:20

La maladie de Parkinson peut provenir des microbes de l' l'intestin *

Au lieu d'être localisée au seul cerveau, de nouvelles preuves chez la souris suggèrent que la maladie de Parkinson pourrait effectivement commencer dans l'intestin.

* L'étude pourrait aider à trouver la guérison de la maladie de Parkinson, une maladie neurodégénérative touchant environ 10 millions de personnes dans le monde.

LA CAUSE-RACINE ?

Dans les nombreuses études qui cherchent à décoder le mystère de la maladie de Parkinson, les scientifiques ont limité leur recherche au cerveau.

Cependant, de nouvelles recherches suggèrent que la maladie neurodégénérative peut réellement naître dans l'intestin.

L'étude est détaillée dans la revue Cell. Les chercheurs ont remarqué que les personnes atteintes de la maladie de Parkinson signalent souvent une constipation, ainsi que d'autres problèmes digestifs, jusqu'à dix ans avant que les tremblements (les symptômes habituels de la maladie de Parkinson) ne se produisent.

L'étude en a attribué la cause à un microbe de l'intestin provoquant les mutations de protéines dans le cerveau, connue pour causer la maladie de Parkinson. Les souris élevées pour développer la maladie de Parkinson ont été mises dans des cages stériles ou non stériles.

Les souris dans les cages sans germes manifestent moins de dégénérescence motrice, et leurs cerveaux ont une mutation réduite en protéine α-synucléine. Elles avaient «une performance presque normale» dans les tâches motrices.

Les chercheurs ont injecté des bactéries intestinales de patients atteints de la maladie de Parkinson chez ces souris, et elles se sont détériorés rapidement.

Cet effet ne s'est pas produit avec des bactéries prises chez des humains en bonne santé. Les souris dans les cages normales non stériles ont développé les symptômes attendus de la maladie de Parkinson.

Lorsqu'ils sont traités avec des antibiotiques, leurs symptômes ont été réduits, ce qui suggère l'efficacité dans une approche microbienne de la maladie.

Les bactéries intestinales prises chez des personnes en bonne santé n'ont pas eu le même effet.

ESPOIR POUR UNE CURE

"Nous avons découvert pour la première fois un lien biologique entre le microbiome intestinal et la maladie de Parkinson", a déclaré Sarkis Mazmanian, chercheur principal.

Essentiellement, les scientifiques pensent que les bactéries intestinales pourraient libérer des produits chimiques qui sur-activent des parties du cerveau, menant aux dommages.

La prochaine étape pour les chercheurs est d'identifier spécifiquement qui parmi le cocktail des microbiomes intestinaux qui est à l'origine de la maladie.

Si ces souches pouvaient être identifiées, les scientifiques pourraient trouver un moyen de dépister la maladie avant que les symptômes n'apparaissent et que le cerveau ne soit endommagé.

. «Comme tout autre processus de découverte de médicaments, la traduction de ce travail novateur de la souris à l'homme prendra de nombreuses années», a déclaré Mazmanian. "Mais c'est un premier pas important."

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires