Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 06:23

Persistance de Toxoplasma gondii dans le système nerveux central: équilibre équilibré entre le parasite, le cerveau et le système immunitaire.

Blanchard N, et al. Parasite Immunol. 2015.

En cas d'infection -d'humains et d'animaux- par Toxoplasma gondii (Toxoplasmose) , les parasites persistent sous forme de kystes intraneuronaux contrôlés mais non éliminés par le système immunitaire.

En particulier, les cellules T intracérébrales sont cruciales dans le contrôle de l'infection par T. gondii et sont soutenues par des fonctions essentielles d'autres populations de leucocytes.

En outre, les cellules résidant dans le cerveau, y compris les astrocytes, les microglies et les neurones, contribuent à la réponse immunitaire intracérébrale par la production de cytokines, de chimiokines et d'expression de molécules de surface de cellules immunorégulatrices, comme les antigènes majeurs d'histocompatibilité (MHC).

Cependant, le comportement in vivo de ces populations de cellules individuelles, en particulier leur interaction au cours de la toxoplasmose cérébrale, reste à préciser.

Nous discutons ici ce qui est connu de la fonction des cellules T, des cellules myéloïdes recrutées et des cellules résidant dans le cerveau, en mettant particulièrement l'accent sur la régulation croisée potentielle de ces populations cellulaires, dans la lutte contre la toxoplasmose cérébrale.

© 2015 John Wiley & Sons Ltd. PMID 25573476 [PubMed - indexé pour MEDLINE]

Article intégral :

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/pim.12173/full

Persistance de Toxoplasma gondii dans le système nerveux central: équilibre équilibré entre le parasite, le cerveau et le système immunitaire... sauf rupture de l'équilibre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires