Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 20:31

Baisse inquiétante du QI en Occident, selon plusieurs études

Lucie Dendooven

C'est un phénomène inquiétant.

Depuis un siècle, notre quotient intellectuel avait tendance à toujours s’élever dans nos sociétés au fil des générations.

Mais voici que plusieurs études récemment réalisées montrent un recul généralisé du QI moyen en Occident. Certains mettent en cause les pollutions chimiques, d'autres, notre monde hyper connecté.

Mais ces problèmes sont présents aussi en Asie et n'empêchent pas là-bas le QI moyen de progresser.

Notre enquête commence à la Faculté de psychologie de l'ULB.

Laurence y réalise ce qu'on appelle un test de QI. Ces tests évaluent notre logique, notre raisonnement, notre rapidité d'action.

En gros, nos facultés intellectuelles.

Elles ne tiennent pas compte de notre socialisation ou encore de notre intelligence émotionnelle.

"Cerveaux Google"

Depuis la fin de la guerre jusque récemment, les tests de QI montraient que notre cerveau évoluait plutôt bien.

Mais au tournant des années 2000, plusieurs études attestent un recul généralisé du QI moyen en Occident. Certains incriminent notre monde hyper connecté.

Pour Axel Cleeremans, responsable du centre de recherche cognitive à l’ULB, ces technologies que sont internet et les iPhones ont pris une telle place dans notre environnement que notre mémoire s’externalise.

Nous avons fait un test sur un campus universitaire.

Tous les étudiants interrogés étaient bien en peine de nous citer un seul numéro de GSM de leurs proches.

Tout est dans leur smartphone.

Lorsque nous leur demandons à quoi correspond la date de 1515, ils s’empressent de faire une recherche sur Google pour nous répondre enfin: "Bataille de Marignan ".

Sommes-nous devenus paresseux?

Pour Emmanuel De Becker, chef du service pédiatrie infanto-juvénile à l’hôpital universitaire Saint-Luc, nous sollicitons simplement d'autres zones de notre cerveau.

Le fait d’être devant un écran stimule certaines zones cérébrales et pas d’autres.

En fait, la "génération Google" a tellement intégré les nouvelles technologies que son cerveau s'est transformé.

Son hippocampe, la zone de la mémoire s'est atrophiée alors que les lobes préfrontaux- les zones de la synthèse se sont développés.

Pour Emmanuel De Becker, les tests de QI devraient prendre en compte désormais ces transformations de notre environnement et mieux intégrer les nouvelles technologies.

Mais comment expliquer, dans ce cas, les performances étonnantes réalisées en Asie alors qu'eux aussi sont hyper-connectés.

A Hong Kong et Singapour, le QI moyen est de 108, la Corée du Sud 106. Le premier pays européen à se hisser à la 5ème place, c'est l'Italie avec 102.

Pour Laurent Alexandre, prospectiviste également à la tête d’une entreprise de haute technologie :

"Les petits Singapouriens nous dépassent dans tous les domaines. Ce n’est pas qu’ils nous dépassent, ils nous écrasent.

Probablement avons-nous renoncé à notre leadership technologique, éducatif et scientifique tel que nous l’avions il y a encore 50 ans.

A l’inverse, en Asie, des sommes considérables sont investies dans l’enseignement.

" Améliorer notre enseignement, c'est ce que prône ce spécialiste convaincu que c'est la manière d'intégrer le monde de demain.

Un monde où nos jeunes devront rivaliser avec l'intelligence artificielle.

Baisse inquiétante du QI en Occident, les causes ?
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 20:25

L'association E3M a fait un remarquable travail d'investigation sur la problématique de l'adjuvant aluminique dans les vaccins, et les graves conséquences qui en découlent sur la santé des personnes concernées.

Lire le livre du Pr GHERARDI :

"Toxic Story ", chez Actes Sud.

Oui, les intoxications aux métaux dits "lourds" sont un vrai problème de santé publique.

A ajouter à toutes les autres nombreuses intoxication courantes et quotidiennes liées à notre vie moderne et notre environnement.

Judith Albertat

L'aluminium est utilisé comme adjuvant dans les vaccins, et peut provoquer une maladie invalidante mais peu connue du grand public : la myofasciite.

La salle de cinéma le Lido a Limoges présente vendredi 9 juin 2017 un documentaire de Marie-Ange Poyet sur cette maladie et ceux qui en souffrent.

L'aluminium peut provoquer des maladies graves comme la myofasciite à macrophages.

Eric Dussoubs est atteint de cette maladie. Il est reconnu en état d'invalidité et ne peut plus travailler.

Depuis 16 ans, il subit des crises inflamatoires incessantes.

Ses symptomes ont commencé à la suite d'un vaccin.

La myofasciite à macrophages est une maladie induite par la présence de sels d'aluminium dans le corps et les tissus musculaires.

Elle provoque une fatigue chronique, des douleurs musculaires et parfois des troubles cognitifs, des pertes de la mémoire immédiate, etc...

Elle est difficile à diagnostiquer, mais grave et très invalidante.

Or cette maladie n'est pas reconnue officiellement.

Surtout, l'aluminium reste la principale substance utilisée comme adjuvant pour la plupart des vaccins depuis 1926.

Les personnes qui souffrent de cette maladie, encore peu connue, se sont regroupés au sein de l'association E3M.

Elle milite pour la reconnaissance de cette maladie et la prise en main du problème par les pouvoirs publics.

La salle de cinéma de Limoges, le Lido projette jeudi 8 juin 2017 un documentaire de Marie-Ange Poyet, en présence du président de l'association E3M, Didier Lambert. Le film donne la parole aux malades, à leur familles, médecins et chercheurs pour alerter le grand public et les responsables politiques.

Par Gwendolina Duval Publié le 08/06/2017

Lumière sur l'aluminium dans les vaccins.
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 19:57

Un premier décès en France lié à la nouvelle drogue NBOMe

La molécule ingérée a déjà été jugée responsable de dizaines de morts à travers le monde.

La molécule ingérée a déjà été jugée responsable de dizaines de morts à travers le monde.

Reuters

Une jeune anglaise est décédée à Paris après avoir pris ce qu'elle pensait être de la cocaïne.

Cette nouvelle molécule, encore méconnue, pourrait faire des ravages.

Cela ne devait être qu'une banale soirée en discothèque.

Dans la nuit du 29 au 30 avril, Julia*, une Anglaise de moins de 30 ans, se rend dans le vingtième arrondissement de Paris.

Là, elle retrouve dans un appartement l'une de ses meilleures amies qui lui fournit un peu de drogue, qu'elles pensent toutes deux être de la cocaïne.

Comme le raconte le Journal du dimanche (JDD) dans un article, les analyses toxicologiques vont démentir cette hypothèse: la molécule qui a causé la mort de Julia appartient à la famille des NBOMe.

Découverte en 2003, et arrivée sur le marché français dix ans plus tard, elle ressemble à s'y méprendre à de la cocaïne.

Visuellement, du moins.

Il s'agit d'une "molécule psychédélique, présentée comme un ersatz de LSD aux effets hallucinogènes", raconte au JDD un pharmacien de l'Esla, une équipe spécialisée dans les soins en addictologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Elle est souvent vendue sur internet à faible coût, sous le faux nom de "mescaline synthétique".

Le pharmacien poursuit: "le problème, c'est qu'on sait très peu de choses sur ses effets et ses méfaits, sinon qu'elle est très active dès le microgramme et donc impossible à doser soi-même."

L'amie de Julia, mise en examen

Ceux qui ont consommé du NBOMe évoquent de fait des effets néfastes comme "la tachycardie", "l'hypertension", "les convulsions", "les maux de tête", ou encore la paranoïa.

Plusieurs dizaines de morts ont par ailleurs été associées à cette molécule dans le monde, dont au moins quatre en Europe.

Par LEXPRESS.fr , publié le 11/06/2017

De nouvelles drogues sont entrées dans Paris : mourir pour quelques buvards de NBOMe

C’est une alerte à diffuser. L’affaire est rapportée par Le Journal du Dimanche (Stéphane Joahny) : une jeune femme anglaise vient de mourir à Paris après avoir pris ce qu’elle pensait être de la cocaïne ; une nouvelle molécule, encore méconnue, qui pourrait faire des ravages. Une illustration des récentes mises en garde de l’Observatoire européen des drogues et toxicomanie.

C’était dans la nuit du 29 au 30 avril, Julia, vingtième arrondissement de Paris, soirée privée dans un appartement, une amie fournit un peu de poudre. Ce n’était pas de la cocaïne. « Après onze jours de coma la jeune femme est décédée à l’hôpital Lariboisière, précise le JDD. L’amie a été placée sous contrôle judiciaire après une mise en examen pour infraction à la législation sur les stupéfiants et homicide involontaire.

Les analyses toxicologiques ont établi qu’il s’agissait de l’un des représentants de la jeune famille des NBOMe ; une famille qui commence à faire des ravages. Il s’agit ici de nouveaux produits de synthèse souvent vendu sous la (fausse) appellation « mescaline synthétique » lors de rave party ou dans les milieux d’usagers de drogues. Les NBOMe sont aussi présentés étant du LSD. Quels effets ? Un consommateur le dit au JDD. Après deux buvards de 400 microgrammes de 25C-NBOMe :

« La musique devient sublime. Elle pénètre en moi et c’est comme si elle massait mon âme. Je peux la voir quand je ferme les yeux. »

Coagulation intravasculaire disséminée

Quels effets ? Le Dr Yves Edel : coordinateur de l’équipe de liaison et de soins en addictologie (Elsa) de la Pitié-Salpêtrière :

« Défaillance multiviscérale par syndrome sérotoninergique, insuffisance rénale aiguë, CIVD, bruxisme, œdème cérébral, complications neurologique, arrêt cardiovasculaire… »

Ces produits seraient actifs dès le microgramme et donc pratiquement impossible à doser soi-même. Disponibles sur internet et partout ailleurs. Moins de 7 euros les dix buvards. La victime parisienne avait, la veille du drame, posté une photo d’elle sur son compte Instagram depuis le Wanderhust, un « club branché » amarré au 32 quai d’Austerlitz. Elle n’avait pas 30 ans. Depuis l’Angleterre, son père parle d’un « tragique accident ».

Un premier décès en France lié à la nouvelle drogue NBOMe
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 19:03

La Suède interdit la vaccination obligatoire

De pareilles lois violeraient les droits constitutionnels des citoyens qui doivent avoir leur mot à dire dans leurs soins de santé.

La Suède a rejeté les vaccinations obligatoires, après avoir évoqué « de graves problèmes de santé » ainsi que le fait que l’obligation violerait les droits constitutionnels des citoyens de choisir ce qui peut ou non convenir à leur propre santé. Le 10 mai 2017, le Parlement Suédois a rejeté sept motions qui auraient inclus des vaccinations obligatoires dans la loi.

Le Parlement a fait savoir

« Si nous introduisions des vaccinations obligatoires ou forcées, cela violerait notre [Constitution Suédoise] »

Notant également « la résistance massive à toute forme de coercition en matière de vaccination », le Parlement a aussi fait référence aux « réactions indésirables graves et fréquentes » chez les enfants qui reçoivent les vaccinations.

« Le NHF Suède a fait parvenir une lettre au Comité en expliquant que l’introduction de vaccinations obligatoires ou forcées telles qu’elles ont été soumises dans la requête d’Arkelsten violerait la Constitution.

De nombreuses autres personnes ont fait parvenir une correspondance au Parlement et interpellé les politiciens et le Parlement.

Les politiciens n’ont pu faire que remarquer qu’il existait une résistance massive à toutes les formes de coercition en matière de vaccination.

« Le NHF Sweden a également fait ressortir à quel point les réactions indésirables peuvent être fréquentes au cours d’une année de vaccination. […]

En outre, il convient de tenir compte que chaque groupe d’âge recevra deux fois le vaccin ROR, de sorte que les effets secondaires seront multipliés par deux. Il convient aussi de ne pas oublier, qu’en outre des réactions indésirables similaires s’appliquent à d’autres vaccins.

« Dans la lettre, nous avons même inclus une liste exhaustive d’additifs trouvés dans les vaccins – substances qui ne sont pas des aliments pour la bonne santé et ne doivent certainement pas se retrouver dans le corps des bébés ou des enfants.

Nous avons également inclus pour les législateurs une très importante liste d’études qui démontrent que la vaccination est une mauvaise idée.

La décision judicieuse du Parlement Suédois fait fi, et va à l’encontre de ce qui se passe aux Etats-Unis comme dans les autres pays occidentaux.

Big Pharma tient les législateurs sous sa coupe ; elle leur dicte sa politique en utilisant les médias corrompus pour calmer les dissidents.

Robert F. Kennedy Jr. s’est récemment manifesté dans le Show Tucker Carlson où il a courageusement exposé « l’état de cette mafia sans loi » que représente Big Pharma et leur « très lucrative » escroquerie vaccinale.

« L’industrie pharmaceutique est si puissante, a expliqué RFK Jr.

Elle donne 5,4 milliards de dollars par an aux médias.

Elle s’est débarrassée des avocats…

Elle a été réellement capable de contrôler le débat et de réduire des gens comme moi au silence.

» Quand on lui a demandé comment il était possible que la situation soit à ce point si mauvaise, Robert F. Kennedy Jr. a expliqué :

« que le Congrès accordait à Big Pharma une immunité légale globale » lorsqu’il s’agit des vaccins.

Big Pharma est devenue la loi après que le président Reagan ait signé la loi sur les dommages liés aux vaccins infantiles.

Ces gens peuvent ainsi mettre des ingrédients toxiques dans les vaccins. Ces éléments peuvent gravement endommager la santé de vos enfants- mais il est impossible de les poursuivre en justice. «

Ce que vous devez comprendre, c’est que le régime des vaccins a considérablement changé depuis 1989.

La raison pour laquelle il a changé, c’est que le Congrès sous l’influence de l’industrie pharmaceutique, a fait ce qui n’a jamais été réalisé pour aucune autre industrie – le Congrès a accordé une immunité légale générale pour tous les fabricants de vaccins.

On pourra trouver ci-dessous le rapport complet : http://www.thenhf.se/riksdagen-rostade-nej-till-alla-vaccinmotioner/

La Suède interdit la vaccination obligatoire  De pareilles lois violeraient les droits constitutionnels des citoyens.
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 15:00

A noter : à dijon le laboratoire biopole 21 organise une conférence dont le thème est :

"Lyme est vraiment un problème diagnostique".

Animé par le dr Pierre Zachary resp bio du chu de Strasbourg.

http://www.biopole21.com

"Lyme est vraiment un problème diagnostique".  Animé par le dr Pierre Zachary resp bio du chu de Strasbourg.
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 21:42

Un scientifique qui a découvert que les OGM provoqueraient des tumeurs gagne son procès

OGM

Un scientifique qui a découvert que les OGM provoqueraient des tumeurs gagne son procès Un tribunal a jugé que le professeur français Gilles-Eric Séralini avait raison quand il a conclu que les aliments OGM, lorsqu’on les donnait à des rats, provoquaient d’importants problèmes de santé , y compris les tumeurs.

Une grande victoire juridique pour la voix de la science et de la raison contre la cabale des OGM dirigée par Monsanto

Ses implications se feront sentir dans le monde entier. Si notre monde a toujours la volonté de débarrasser le 21e siècle du fléau mortel de la peste présentée sous le nom d’Organismes génétiquement modifiés ou OGM, il sera redevable d’une énorme dette de reconnaissance envers le travail courageux du professeur Gilles-Éric Séralini et de sa remarquable équipe de scientifiques consciencieux du CRIIGEN, le Comité français de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique.

Vous rappelez-vous du professeur Gilles-Eric Séralini et de son équipe de recherche à l’université de Caen ?

Ils ont présenté des images de rats nourris avec du maïs OGM de Monsanto saturé de l’herbicide Roundup.

Voilà pourquoi le maïs est génétiquement modifié: pour survivre à l’herbicide le plus dangereux de la planète.

Leur étude a découvert que les rats nourris avec des organismes génétiquement modifiés ont développé des tumeurs et sont morts prématurément.

Mais ça n’était pas l’objet de leur étude. Il était prévu qu’elle évalue la toxicité potentielle à long terme de la consommation de maïs OGM ainsi que de l’exposition inhérente au Roundup.

Lorsque les résultats de l’étude de Séralini sur la toxicité à long terme ont été publiés avec les présentations des rats avec leurs énormes tumeurs, un tsunami d’indignation des scientifiques pro-OGM et des journalistes complices a reçu un écho favorable de la presse et des médias grand public.

Les centaines de scientifiques qui ont défendu le travail de Séralini ont été la plupart du temps ignorés.

De nombreux indécis sont restés dans la confusion et prêts à se mettre du côté des chiens qui aboient de l’industrie de la biotechnologie.

Long Term Feeding Study Shows What Monsanto Does Not Want You to Know: Catastrophic Results

Monsanto a influencé une revue scientifique pour qu’elle retire le rapport de Séralini

Cette attaque très médiatisée de Séralini et son équipe a été un assaut aérien et naval pour affaiblir la défense de la minuscule île des partisans de la vérité sur les OGM.

Puis l’assaut sur le terrain contre cette île de science intègre a été perpétré en nommant furtivement l’ancien scientifique de Monsanto, Richard E. Goodman, à un poste scientifique de Monsanto, Richard E. Goodman, à un poste nouvellement créé à la revue Food and Chemical Toxicology (FCT), une publication Elsevier.

C’est la revue dans laquelle l’étude de Séralini « Toxicité à long terme de l’herbicide Roundup et d’un maïs génétiquement modifié pour tolérer le Roundup » avait été à l’origine examinée par des pairs et publiée.

Avec Goodman aux commandes de l’assaut, le rédacteur en chef de FCT, Wallace Hayes a retiré l’étude de Séralini de la revue en 2013, un an après avoir été examinée par des pairs et publiée.

Hayes a admis que l’étude n’était pas frauduleuse ni inexacte, mais a expliqué qu’elle n’était pas concluante.

Des scientifiques intègres ont réagi vivement, expliquant que les études examinées par des pairs et publiées sont souvent non concluantes, et recommandent de « nouvelles études ». Pour le cas où vous penseriez que je tire trop vite sur Goodman, à la même époque, une étude brésilienne prouvait que les gènes de départ du maïs Bt avec insecticide, ne se désintègrent pas dans l’estomac des mammifères comme le prétend Monsanto, mais survivent intacts et nuisent aux cellules sanguines des mammifères.

Cette étude a également été retirée de FCT. Cette étude a maintenant été publiée dans une autre revue.

D’ailleurs l’étude de Séralini a été également vite republiée en 2014 par une autre revue éloignée des envahisseurs de Monsanto: Environmental Sciences Europe.

Et aussi, à la suite des réactions indignées de scientifiques internationaux contre la revue FCT, voici une mise à jour du 26 février 2015 de Scientists for Global Responsibility:

Des changements importants sont intervenus cette année à la revue Food and Chemical Toxicology, dont le rédacteur en chef, A. Wallace Hayes avait retiré l’étude capitale de l’équipe de Séralini.

Le Comité de Rédaction de la revue a maintenant un nouveau rédacteur en chef, José L. Domingo, qui a publié des documents montrant que l’innocuité des cultures génétiquement modifiées n’est pas un fait établi, et le comité de rédaction a exclu Richard Goodman, l’ex-employé de Monsanto, qui était devenu rédacteur en chef adjoint de la biotechnologie peu de temps avant que l’étude de Séralini soit retirée.

Séralini et son équipe de recherche ne se sont pas contentés de voir leur étude republiée dans une revue qui intéresse peu et n’est pas soutenue par les médias grand public. Ils ont alors formé un groupe appelé le CRIIGEN, acronyme de Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le Génie Génétique, et ont riposté.

Gardez à l’esprit que les attaques sur Séralini et al ont porté sur les tumeurs, qui ont eu un fort impact visuel dans les médias.

Mais Séralini et son équipe ne recherchaient a priori pas les effets cancéreux.

Leur analyse de toxicité était axée sur les effets à long terme sur la santé du foie et des reins, où ils ont trouvé des preuves irréfutables de dommages graves.

L’étude du professeur Séralini concernait la toxicité chronique, et non une étude de carcinogénicité à grande échelle.

Par conséquent, il n’a pas mené une analyse statistique des tumeurs et des résultats de mortalité.

Au lieu de cela, il les a simplement rapportés, sans en tirer de conclusions définitives.

C’était conforme au protocole de toxicité chronique de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique), qui exige que toutes les « lésions », y compris les tumeurs, observées soient enregistrées.

Donc, Séralini et le CRIIGEN ont décidé d’attaquer plutôt que de simplement se défendre; ce qu’ils ont fait avec le soutien de nombreux scientifiques internationaux. Ils ont contesté avec succès le magazine Marianne, et son journaliste responsable, Jean-Claude Jaillet qui avait prétendu publiquement en 2012 que Séralini et son équipe étaient coupables de « fraude scientifique dans laquelle la méthodologie avait servi à renforcer des résultats prédéterminés ».

Ce même article indiquait également que « des chercheurs du monde entier » avaient émis des « paroles sévères » au sujet de la longue recherche (deux ans) de Séralini sur la toxicité du maïs OGM résistant au Roundup sur les rats.

Séralini et le CRIIGEN, avec l’aide de leurs avocats Bernard Dartevelle et Cindy Gay ont gagné leur procès contre le magazine Marianne.

Puis après une enquête de trois ans se terminant le 25 novembre 2015, la Haute Cour de Paris a inculpé Marc Fellous, l’un des accusés dans le procès en diffamation.

Il se trouvait qu’il était le président de la Commission du Génie Biomoléculaire qui avait approuvé sans discuter de nombreux produits génétiquement modifiés à la consommation.

Aucun détail n’a été révélé publiquement, mais apparemment Fellous a été accusé de faux et usage de faux, utilisant la signature d’un scientifique pour « prouver » que Séralini et son équipe s’étaient trompés dans leur étude qui a conclu que le maïs Roundup Ready de Monsanto était impropre à la consommation, jusqu’à ce que d’autres études soient entreprises.

Le jugement et la condamnation finale est attendue début 2016.

L’enquête de la Cour a découvert que le journaliste américain Henry Miller, via lemagazine Forbes notoirement pro-OGM avait commencé les attaques diffamatoires.

Ce Henry Miller est l’un de ces mercenaires professionnels employés par les industries dangereuses pour la santé et le bien-être de l’humanité et de la planète, y compris l’industrie du tabac.

Un sale travail, mais ça paye bien. Protocole controversé

Pourtant, très rapidement, le protocole expérimental est remis en cause. L’opposition aux OGM du professeur est de notoriété publique, tout comme celle du commanditaire de l’étude, le Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN).

Plusieurs parti-pris de l’équipe de recherche interrogent leurs pairs, tels que l’accès aux données finales de l’expérience jugé « limité », la souche de rats choisis connue pour sa propension à développer des tumeurs mammaires, et le nombre de rats considéré comme « insuffisant ».

La durée de l’enquête est également inhabituelle : 24 mois, alors que la plupart des recherches sont menées sur 90 jours.

Ce n’est pas la première fois qu’une étude sur la toxicité des OGM est remise en cause, quelle que soit la renommée des auteurs.

Plusieurs chercheurs ont payé le prix fort pour avoir publié leurs propres résultats (lire article ici).

Dans le cas de Gilles-Eric Séralini, ses travaux de recherche sont désavoués le 28 novembre 2013 par la revue Food and Chemical Toxicology qui les avait pourtant publiés un an plus tôt.

Le biologiste pointe alors du doigt les lobbys industriels, les accusant d’être à l’origine de la remise en cause de ces travaux.

Appel à la transparence

Sept mois après ce retrait, le chercheur et le CRIIGEN proposent ce 24 juin une seconde version de leur étude.

Celle-ci ne contient pas de recherche supplémentaire, ni d’informations exclusives, mais rend publique toutes les données brutes.

« L’étude a simplement été réécrite, pour mettre en avant les effets du Roundup plutôt que ceux des OGM », détaille le CRIIGEN, interrogé par le siteReporterre. Winfried Schröder, éditeur pour la revue Environmental Sciences Europe, espère que cette republication permettra « une discussion rationnelle. »

« Le seul objectif est de permettre la transparence scientifique et, sur cette base, une discussion qui ne cherche pas à cacher, mais bien à se concentrer sur ces controverses méthodologiques nécessaires », explique-t-il.

Pour cette seconde étape, l’équipe a voulu faire preuve de plus de transparence.

Elle appelle la société Monsanto à en faire autant et « réclame le libre accès aux études toxicologiques ayant permis la mise sur le marché des différentes formulations de Roundup, la mise en accès libre des données brutes (urinaires et sanguines) des analyses de toxicologie pour tous les produits ».

Le contenu des études de Monsanto sur ces différents produits n’a jamais été dévoilé (lire notre enquête sur l’évaluation du MON810).

Au nom du secret industriel et du droit à la propriété intellectuelle, la société refuse toujours de les transmettre.

Paul FASSA.

sources : realfarmacy.com - See more at: http://sain-et-naturel.com/ogm-tumeurs-gagne-proces.html#sthash.ExoUvaok.dpuf

OGM : le Pr Seralini qui a découvert que les OGM provoqueraient des tumeurs gagne son procès .
OGM : le Pr Seralini qui a découvert que les OGM provoqueraient des tumeurs gagne son procès .
OGM : le Pr Seralini qui a découvert que les OGM provoqueraient des tumeurs gagne son procès .
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Nutrition
commenter cet article
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 17:03

dallas - l'hiver a été bizarrement doux dans du nord texas dans 2012, un année avec peu de flocons de neige et à peine de glace.

quand le froid n'arrive pas, durant le printemps les moustiques sont arrivée en foule, transportant les maladies.

Les insectes se sont multipliés pendant un exceptionnellement doux mois de mai,

Les températures coup le 90s et alors resté là.

sur juin, dallas a enregistré le saison première affaire de ouest nil virus. par tard août, là ont été presque 400.nineteen gens voudrais mourir dans le une plus grande dallas zone dans le pire ouest nil déclenchement dans u.s. histoire. le 2012 épidémie alarmé santé fonctionnaires et déclenché multiple enquêtes dans le possible causes. un trouver voudrais anneau inquiétant dans un région grappling avec le impacts de changement climatique: quand il vient à insecte-garder maladie, réchauffement est worse.microbiologist spencer lockwood porte un moustique piège dans dallas. (jeremy serrure pour le washington poste) "avec réchauffement temps, les moustiques mouche plus et mordre plus. et / amplifie le infectivity et réplication du virus," dit robert haley, directeur de épidémiologie à le université de texas sud-ouest médical centre et co-auteur de la majeur étude sur le 2012 déclenchement. "si tout d'autre séjours pareils, vous pourrait prédire ce un réchauffement climat fait choses pire." le dallas épidémie souligné long-tenue préoccupations sur un facette de changement climatique ce grèves le plus proche à maison pour millions de gens à travers le u.s. heartland. beaucoup du prédit conséquences de réchauffement climatique - comme hausse mer niveaux et plus puissant tempêtes - peut sembler lointain, séparé par temps et géographie de le quotidien préoccupations de la plupart americans.but scientifiques dire même un relativement modeste hausse dans températures peut gâchette substantiel changements au sein de le invisible les écosystèmes où agents pathogènes et hôtes interagir. le résultats peuvent être extraordinairement difficile à prédire, mais un prépondérance de preuve suggère ce un réchauffement états-unis sera voir une plus grande nombres de insecte animaux nuisibles et nouveau vagues de insecte-garder disease.starting lundi, négociateurs de plus que 190 pays sera rencontrer dans paris dans espoirs de cimentation un traité ce sera réduire émissions de serre gaz blâmé pour changement climatique. le ultime but est à empêcher températures de hausse par plus que deux degrés celsius (3.6 degrés fahrenheit) au-dessus historique normes, un niveau ce certains scientifiques croire est le maximum ce terre peut soutenir sans majeur écologique disruption.but le réchauffement températures déjà apparaissent etre rapprocher nouveau maladie menaces comme animaux nuisibles et agents pathogènes normalement associés avec le tropiques mars régulièrement vers le nord. certains, comme le moustique-garder chikungunya virus et dengue, avait rarement été vu sur le u.s. continent. autres, comme le maintenant-endémique ouest nil virus, sont exposition en haut plus tôt dans le année et lingering plus comme hivers croître régulièrement milder.health ministères tout au long de le états-unis sont déjà préparation pour le attaque, renforcement en haut surveillance de insecte transporteurs, ou vecteurs, pour le présence de ouest nil et autre virus. majeur sud villes comme dallas avoir introduit communauté-large pesticide pulvérisation pour le première temps dans presque moitié un century.u.s. fonctionnaires et scientifiques dire le états-unis est bien équipé à répondre à nouveau maladie épidémies comparé avec autre pièces du monde. mais beaucoup aussi reconnaître le possibilité de surprises, même à relativement modeste niveaux de le réchauffement. "biologie est notoirement non linéaire et plein de seuils au-delà de qui tout enfer pauses lâche, au moins pour un tout," dit daniel r. ruisseaux, un évolutionniste biologiste et aîné recherche collègues à le université de nebraska's manter laboratoire de parasitologie. "songer à un crise cardiaque comme un analogie. vous peut sentir joli bon droit en haut le point ce vous mourir." insecte collectingeach semaine, dallas comté santé travailleurs exposer grand nombre de petit pièges dans quartiers à travers le ville et ses banlieue, examant pour infecté les moustiques ce pourrait offre un tôt avertissement sur un possible maladie risk.the petit pièges sont appâtés avec un fait maison bouillon appelé "stinkwater" ce réplique le odeurs du fétide marécages préféré par femelles pour pose oeufs. un petit ventilateur sucks le insectes dans le piège's maille filet, qui dans un semaine de temps sera capture scores ou même des centaines de vivre insects.at le laboratoire, le les moustiques sont tué et alors séparé par espèce. alors flacons de mort les moustiques sont sol en haut et testé génétiquement pour traces de ouest nil virus. si les moustiques de tout voisinage test positif, comté fonctionnaires retour dans leur blanc pick-up camions et libérer un brouillard de pesticides à tuer tout insectes nearby.the vaporisateur camions ont été initialement controversé; certains dallas résidents craignait le produits chimiques plus que le maladie. mais après 19 gens mort de ouest nil dans un seul saison, comté fonctionnaires feutre contraint à acte. budgets ont été ajusté à accueillir dramatiquement supérieur niveaux de insecte surveillance, et vaporisateur camions retour à comté rues pour le première temps depuis le 1960s. "il y a en aucune façon vous peut prédire il. vous juste devoir répondre à lui," dit zachary thompson, le directeur du dallas comté santé département. "nous sommes dans amérique, où la plupart citoyens don't vouloir à rester dans le maison sur un nice jour." local fonctionnaires croire ils sont mieux équipé à détecter et empêcher un potentiel déclenchement que ils ont été trois années il y a, mais ils aussi reconnaître ce le champ de bataille est changement. long-terme climatique données montre ce dallas, comme le reste du pays, est le réchauffement, avec court et généralement milder hivers. moins dur gèle moyens virus-infecté les moustiques avoir un une plus grande chance de survivant le hiver. et ouest nil lui-même, qui passe de oiseaux à les moustiques et alors à les humains, peut commencer à reproduire et propagation au début de le season.whether la majeur déclenchement se produit dépend sur multiple facteurs au-delà de temps. mais études avoir montré ce le 2012 épidémie a été renforcée par un chaud-temps modèle ce a été idéal pour le propagation du virus. "nous avait un très chaud hiver - le le moins gel jours - et un durée de sécheresse ponctué par majeur rainstorms ce rempli en haut le ponceaux," dit haley, le ut-sud-ouest épidémiologiste dont 2013 étude sur le causes du épidémie a été publié dans le journal du américain ordre des médecins. "ainsi, sécheresses alternance avec pluie, forçage le les moustiques et oiseaux à se rassembler, alors chaud températures et un chaud, tôt été - ces ont été parfait conditions." le comté de intense surveillance et pulvérisation campagne - couplé avec un paire de exceptionnellement dur dallas hivers - a aidé garder le maladie dans vérifier depuis 2012. mais comme températures hausse, accrue vigilance est le nouveau normal pour texas villes, haley dit. "changement climatique est élargissement le tropical latitudes, et texas est va etre tropical finalement," haley dit. tout le répandu retour de majeur tueurs comme paludisme sont peu probable dans un avancé occidental pays, dit-il, "vous peut approximativement prédire ce tropical maladies sera partie de notre avenir." tiques et le 'baiser bug'but les moustiques sont non le seulement animaux nuisibles ce prospérer dans réchauffement climats. nombreux récent études avoir documenté changements dans le habitats de autre maladie carriers.ticks, notoire pour propagation lyme maladie aussi comme rocheux montagne tacheté fièvre, sont expansion leur gamme dans pièces de canada. dans le états-unis, milder hivers moyenne court hibernations et en plein essor tique populations dans le printemps et summer.southern états sont voir un résurgence de chagas maladie, un parfois fatal parasite infection propagation par le beetlelike rhodnius prolixus, ou "baiser insecte." considéré comme un tropical maladie, chagas est émouvant plus loin nord, avec un pointe dans récent cas dans texas et nouveau observations du insecte transporteur comme extrême-nord comme indianapolis et ohio, le centres pour maladie contrôler et prévention signalé cette passé week.behind chaque nouveau maladie événement est un multitude de contribuant facteurs. maladie-transportant animaux nuisibles aussi peuvent être propagation par international voyage et immigration. et changement climatique peut parfois limite, plutôt que développer, le gammes et vie spans de certain insectes et le microbes ils porter, épidémiologistes say.but il y a peu doute ce un réchauffement climat sera introduire nouveau maladie menaces, dit le université de nebraska's ruisseaux, et même un riche pays avec un sophistiqué santé-soin système ne peut pas attendre etre entièrement immunisé. "le réchauffement le planète obtient, le plus agents pathogènes et vecteurs de le tropiques et sous-tropiques sont aller emménager dans le tempéré zones," ruisseaux dit. "pays comme le états-unis tendance à avoir un faux sens de sécurité, mais vecteurs et agents pathogènes don't comprendre international limites. vous ne peut pas juste mettre un clôture à garder eux dehors." joby warrick rejoint le poste's national personnel dans 1996. il a couvert national sécurité, intelligence et le moyen-orient, et actuellement écrit sur le environnement.

Le changement climatique a un impact sur les maladies.
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 16:37

Xénodiagnostic pour détecter l'infection par Borrelia burgdorferi: une première étude chez l'homme.

Marques A, et al. Clin Infect Dis. 2014.

CONTEXTE: Les études sur les animaux suggèrent que Borrelia burgdorferi, l'agent de la maladie de Lyme, peut persister après une thérapie antibiotique et peut être détectée par divers moyens, y compris le xénodiagnose utilisant le vecteur de tiques naturelles (Ixodes scapularis).

Aucune preuve convaincante n'existe pour la persistance de spirochètes viables après des cours recommandés d'antibiotiques chez les humains.

Nous avons déterminé la sécurité d'utilisation des larves de I. scapularis pour le xénodiagnostic de l'infection par B. burgdorferi chez l'homme.

MÉTHODES:

Les tiques larval I. scapularis élevées en laboratoire ont été placées sur 36 sujets et ont été autorisées à se réapproprier.

Les tiques ont été testées pour B. burgdorferi par réaction en chaîne par polymérase (PCR), culture et / ou amplification isotherme suivie d'une PCR et d'une spectroscopie de masse par ionisation par électrospray.

En outre, des tentatives ont été faites pour infecter les souris immunodéficientes par morsure de tique ou l'inoculation des tiques.

Le Xenodiagnosis a été répété chez 7 individus.

RÉSULTATS:

Le Xenodiagnosis a été bien toléré sans événements indésirables graves.

L'événement indésirable le plus fréquent était une démangeaison légère sur le site de fixation des tiques.

Le xénodiagnostic a été négatif chez 16 patients atteints de syndrome de Lyme post-traitement (PTLDS) et / ou de taux élevés d'anticorps C6 et chez 5 patients après avoir terminé un traitement antibiotique pour l'érythème migrans.

Le Xenodiagnosis était positif pour l'ADN de B. burgdorferi chez un patient atteint d'érythème migrans au début de la thérapie et chez un patient atteint de PTLDS.

Cependant, il n'y a pas suffisamment de preuves pour conclure que des spirochètes viables étaient présentes chez les patients.

CONCLUSIONS:

Le Xenodiagnosis utilisant des larves d'Ixodes scapularis était sûr et bien toléré.

Des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer la sensibilité du xénodiagnostic chez les patients atteints de la maladie de Lyme et la signification d'un résultat positif.

Enregistrement des essais cliniques NCT01143558.

Xenodiagnosis :

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Xenodiagnosis

Article intégral

https://academic.oup.com/cid/article/58/7/937/412095/Xenodiagnosis-to-Detect-Borrelia-burgdorferi

Xénodiagnostic pour détecter l'infection par Borrelia burgdorferi: une première étude chez l'homme. Idée créative.
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 16:21

Essai randomisé d'une thérapie à plus long terme pour les symptômes attribués à la maladie de Lyme.

Essai contrôlé randomisé

Berende A, et al. N Engl J Med. 2016. Auteurs Berende A1, Hofstede HJ1, Vos FJ1, van Middendorp H1, Vogelaar ML1, Tromp M1, van den Hoogen FH1, Donders AR1, Evers AW1, Kullberg BJ1. Informations sur l'auteur 1Dombre des départements de médecine (AB, HJMH, FJV, MLV, MT, BJK), Psychologie médicale (HM, MLV, AWME), Rheumatology (FH) et Health Evidence (ARTD) et Radboud Center for Infectious Diseases (AB, HJMH, FJV, MLV, MT, BJK), Radboud University Medical Center et Sint Maartenskliniek (FJV, FH), à Nijmegen et à l'Unité Santé, Médicologie et Neuropsychologie, Institut de psychologie, Université de Leiden, Leiden (HM , AWME) - tous aux Pays-Bas.

Citation N Engl J Med. 2016 31 mars; 374 (13): 1209-20. Doi: 10.1056 / NEJMoa1505425.

CONTEXTE:

Le traitement des symptômes persistants attribués à la maladie de Lyme reste controversé.

Nous avons évalué si le traitement antibiotique à plus long terme des symptômes persistants attribués à la maladie de Lyme conduit à de meilleurs résultats que le traitement à plus court terme.

MÉTHODES:

Dans un essai randomisé, en double aveugle contrôlé par placebo mené en Europe, nous avons assigné des patients atteints de symptômes persistants attribués à la maladie de Lyme - soit temporellement liés à une maladie de Lyme éprouvée, soit accompagnés d'un test d'immunoblot IgG ou IgM positif pour Borrelia burgdorferi - recevoir un cours oral de 12 semaines de doxycycline, de clarithromycine plus d'hydroxychloroquine ou de placebo.

Toutes les études ont reçu une ceftriaxone intraveineuse ouverte pendant 2 semaines avant d'initier le schéma randomisé.

La principale mesure de résultat était la qualité de vie liée à la santé, évaluée par le bilan sommaire des composantes physiques de l'inventaire du statut de santé RAND-36 (RAND SF-36) (gamme de 15 à 61 ans, avec des scores plus élevés indiquant une meilleure qualité de vie ),

À la fin de la période de traitement à la semaine 14, après le cours de ceftriaxone de 2 semaines et le cours de 12 semaines du médicament étudié aléatoire ou le placebo avait été complété.

RÉSULTATS:

Sur les 281 patients qui ont subi une randomisation, 280 ont été inclus dans l'analyse de l'intention de traitement modifiée (86 patients dans le groupe doxycycline, 96 dans le groupe clarithromycine-hydroxychloroquine et 98 dans le groupe placebo).

Le score récapitulatif des composantes physiques SF-36 n'a pas varié de manière significative parmi les trois groupes d'étude à la fin de la période de traitement, avec un score moyen de 35,0 (intervalle de confiance à 95% [IC], 33,5 à 36,5) dans le groupe doxycycline, 35,6 (IC 95%, 34,2 à 37,1) dans le groupe clarithromycine-hydroxychloroquine et 34,8 (IC 95%, 33,4 à 36,2) dans le groupe placebo (P = 0,69; différence de 0,2 [IC 95%, -2,4 à 2,8]

Dans le groupe doxycycline par rapport au groupe placebo et une différence de 0,9 [IC 95%, -1,6 à 3,3] dans le groupe clarithromycine-hydroxychloroquine par rapport au groupe placebo);

Le score n'a pas non plus varié de manière significative entre les groupes lors des visites d'étude subséquentes (P = 0,35).

Dans tous les groupes d'étude, le score sommaire des composantes physiques SF-36 a augmenté de façon significative de la période de référence à la fin de la période de traitement (P

Les taux d'événements indésirables étaient semblables chez les groupes d'étude.

Quatre événements indésirables graves liés à l'usage de drogues se sont produits pendant la phase ouverte de 2 semaines de ceftriaxone, et aucun événement indésirable grave lié au médicament n'a eu lieu pendant la phase aléatoire de 12 semaines.

CONCLUSIONS:

Chez les patients atteints de symptômes persistants attribués à la maladie de Lyme, le traitement antibiotique à plus long terme n'a pas eu d'effets bénéfiques supplémentaires sur la qualité de vie liée à la santé au-delà de ceux qui ont un traitement à plus court terme.

(Financé par l'Organisation néerlandaise pour la recherche et le développement en santé, ZonMw, le numéro ClinicalTrials.gov, est NCT01207739).

PMID 27028911

[PubMed - indexé pour MEDLINE]

Essai randomisé d'une thérapie à plus long terme pour les symptômes attribués à la maladie de Lyme. 281 patients, pas d'amélioration.

Article intégral

http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1505425

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 07:49

Le professeur Perronne, spécialiste de la maladie de Lyme en Déodatie

Publié le Vendredi 9 Juin 2017

Plus de 350 personnes, pour la plupart propriétaires forestiers privés sont venus écouter le professeur Christian Perronne, spécialiste de la maladie de Lyme, ce vendredi à Saint-Jean-d'Ormont près de Saint-Dié-des-Vosges.

Les forestiers sont en première ligne face au risque d'être mordu par une tique infectée par la bacterie borreliose.

L' infectiologue est devenu un lanceur d'alerte qui dénonce en France un scandale sanitaire autour de cette maladie : méconnaissance du corps médical, tests de dépistage peu fiables et controverse sur les traitements.

2 SUICIDES DANS LES VOSGES EN 2016

La maladie chronique de Lyme n'est pas reconnue en France, difficilement identifiable, elle peut avoir des conséquences neurologiques et psychiatriques graves, et provoquer l'errance de nombreux patients en quête de traitements.

L'an passé dans les Vosges, deux propriétaires forestiers en grande souffrance se sont suicidés

Cette rencontre se tient à l'initiative du CNPPF, centre national professionnel de la propriété forestière qui compte 1500 adhérents dans le département, nous y reviendrons dans notre journal la semaine prochaine.

Nicolas Brédard / Marie-Danièle Rogovitz

Le professeur Perronne, spécialiste de la maladie de Lyme en Déodatie.
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article