Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 07:58

Une équipe dirigée par la Harvard University publie dans le dernier numéro de l'American Journal of Psychiatry les résultats préliminaires d'une étude sur l'impact de niveaux trop bas de testostérone sur la dépression à long terme chez l'homme.

Les personnes recevant un apport supplémentaire de testostérone ont connu une amélioration soit importante soit sensible de leur état dépressif.

Les chercheurs soulignent que l'étude est trop limitée pour permettre d'émettre une recommandation définitive quant à l'administration de traitements comprenant de la testostérone associée à d'autres thérapies.

Cependant, ils estiment que leurs travaux ont démontré clairement que le niveau de testostérone d'au moins la moitié des hommes testés avant la réalisation de cette étude était insuffisant, ce qui infirme les résultats d'études antérieures.

En attendant de poursuivre de nouvelles recherches dans cette direction, les auteurs de l'article recommandent que tous les hommes ne réagissant pas aux antidépresseurs se soumettent à des examens afin de tester leur taux de testostérone.

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 17:26

Une loi américaine reconnaît la forme chronique de la maladie de Lyme

http://www.egora.fr/sites/default/files/imagecache/thumb_article/lymeee.jpg

Mi-décembre, un pas supplémentaire a été franchi outre-Atlantique avec le vote du "21st Century Cures Act", qui reconnaît la forme chronique de la maladie de Lyme. Cette loi prévoit un groupe de travail associant les malades et annonce des financements pour la recherche sur cette pathologie.

"Je suis optimiste" après ce vote, qui débloque notamment des financements pour la recherche sur Lyme. "L'Europe va suivre", a affirmé à l'AFP le Pr Christian Perronne, spécialiste de cette pathologie émergente et chef de service en infectiologie à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine). Ce dernier dénonce, dans un livre à paraître ce mercredi, l'"aveuglement collectif" qui prévaut jusqu'à présent autour de cette maladie bactérienne complexe, transmise par les morsures de tiques.

Le Gouvernement a ouvert une brèche en annonçant fin septembre un "plan Lyme", mais le protocole officiel est toujours en place et une biologiste alsacienne a été condamnée et un médecin lyonnais suspendu, mi-décembre, pour ne pas l'avoir respecté. Ces recommandations officielles, adoptées en 2006, sont calquées sur celles émises par un groupe d'experts aux Etats-Unis. Or, le gouvernement américain les a récemment abandonnés, raconte le Pr Perronne dans "La vérité sur la maladie de Lyme" (Odile Jacob).

Officiellement, il y a 33.200 nouveaux cas par an de maladie de Lyme en France, selon Santé publique France, mais beaucoup plus en réalité, selon le Pr Perronne. "Rien que pour la Borrelia burgdorferi (principale bactérie responsable de la maladie de Lyme en Amérique du Nord et en Europe, NDLR), il y a au minimum un million de nouveaux cas par an en Europe", estime-t-il.

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 08:36

"Parlons Vitiligo ... "

Clinuvel rapporte que l'afamelanotide (Scenesse) continue d'être prometteur dans un petit deuxième essai mené à Singapour

Le Traitement par Afamelanotide pour le vitiligo est étudié à Singapour J'ai déjà blogué sur un essai mené aux États-Unis pour tester la capacité de l'afamelanotide (Scenesse) à améliorer la réponse des patients atteints de vitiligo à bande étroite UVB (nbUVB). Vous pouvez lire cet article ici.

En bref, le médicament est fabriqué par Clinuvel et stimule les mélanocytes, les cellules pigmentaires de la peau, pour repousser et aider le pigment à revenir. Scenesse est approuvé en Europe pour le traitement de la porphyrie, une maladie dans laquelle les patients sont très sensibles à la lumière du soleil, et il travaille en rendant la peau plus sombre par un processus similaire au bronzage, mais sans exposition au soleil.

Dans l'étude US, les patients avec vitiligo sont traités avec l'afamelanotide plus nbUVB et avaient une repigmentation plus rapide et meilleure de leur peau par rapport à ceux qui ont reçu placebo plus nbUVB, et cela semblait se produire plus fréquemment chez ceux à types de peau plus foncée.

Les effets secondaires incluent la nausée et le bronzage de la peau, ce qui est souvent une préoccupation pour les patients de vitiligo parce qu'il rend les taches blanches plus évident avant qu'ils ne redeviennent meilleurs.

Plus récemment, Clinuvel a mené un essai clinique plus petit au National Skin Centre de Singapour et un rapport préliminaire indique que les 4 sujets qui ont reçu 6 doses mensuelles de Scenesse plus nbUVB ont eu une meilleure réponse que 3 sujets qui ont reçu nbUVB seul, bien que la différence n'ai pas encore atteint une signification statistique en raison du faible nombre de sujets (p = 0,052).

Plus de sujets reçoivent encore le traitement, et les résultats complets sont attendus au début de 2016. Ils n'ont pas encore publié de photos de sujets inscrits.

Cet essai n'a recruté que des sujets présentant des types de peau plus foncée, sur la base des résultats les plus prometteurs de cette population observée dans leur essai aux États-Unis et du fait que les patients à Singapour ont fréquemment une peau plus foncée.

Ils n'ont pas testé le médicament seul sans nbUVB, et la plupart croient qu'il ne sera probablement pas efficace par lui-même.

Mais le traitement de nbUVB pour le vitiligo prend du temps, exigeant 12-18 mois pour être efficace, et ainsi un médicament comme Scenesse qui accélère et améliore la réponse pourrait être une vraie amélioration aux approches conventionnelles.

Le Dr Emilie Rodenburger, directrice des affaires cliniques chez Clinuvel, a été optimiste quant à ces résultats: «Les résultats encourageants de deux études de phase II aux États-Unis et de Singapour et notre programme de sécurité en cours nous permettent de disposer de données suffisantes pour optimiser

Le développement ultérieur de SCENESSE ® dans le vitiligo dans les populations spécifiques. "Sur la base des deux études, la société déclare que« des essais avancés sur le vitiligo sont prévus en Amérique du Nord », bien que l'on ne sache pas quand et où les études seront menées et exactement quels types de vitiligo Les patients qu'ils vont chercher, n'est pas connu à ce moment. Ils travaillent actuellement avec la FDA pour remplir toutes les exigences nécessaires pour obtenir l'approbation de l'utilisation de Scenesse chez les patients atteints de vitiligo.

Posté le: mardi 5 janvier 2016 Publié par: John E. Harris Tags

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 08:18

Nouvelle piste contre la sclérose en plaques

L’injection répétée d’un peptide a fait régresser des symptômes de la maladie chez la souris.

Un nouveau moyen de bloquer l'évolution de la sclérose en plaques (SEP), cette maladie auto-immune qui s’attaque aux neurones du cerveau et de la moelle épinière, a été découvert par des chercheurs de l’université de Münster, en Allemagne.

Pour l’heure, l’expérience a été réalisée chez la souris mais elle apparaît extrêmement prometteuse.

L’injection d’un peptide (molécule formée d’acides aminés) synthétique (NDPMSH) répétée tous les deux jours a supprimé chez les rongeurs les symptômes de deux modèles de la maladie.

La NDPMSH est une version plus stable et plus puissante d’une petite hormone (alpha-MSH) connue pour son effet protecteur sur les neurones et pour ses vertus anti-inflammatoires.

L’imagerie cérébrale des souris a révélé que leur cerveau était devenu beaucoup moins perméable à l’infiltration des cellules inflammatoires transportées par le sang.

La NDP-MSH réunit ainsi deux effets visés par les traitements les plus récents contre la SEP : une diminution de l’activation des cellules immunitaires et une restriction de leur passage dans le cerveau.

Plus encourageant encore, ce produit est déjà utilisé comme médicament (afamélanotide) dans plusieurs pays européens.

Son indication actuelle est le traitement d’une forme d’hypersensibilité à la lumière solaire, car il stimule aussi les mélanocytes responsables de la pigmentation de la peau.

Bientôt des essais cliniques chez l’homme Les essais cliniques de la NDPMSH chez l’homme pourraient donc démarrer rapidement pour évaluer sa toxicité à long terme et les doses applicables au traitement de la SEP.

Les chercheurs ne comptent pas s’arrêter là. « Nous sommes en train de tester si d’autres pathologies neuro-inflammatoires comme la maladie d’Alzheimer ne pourraient pas également bénéficier des multiples effets de la NDP-MSH », précise Karin Loser, la responsable de ces recherches et détentrice d’un brevet pour cette nouvelle indication.

Par Pierre Kaldy

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 08:03

Une étude montre une corrélation surprenante entre la consommation de vin avant le diagnostic et un meilleur taux de survie.

Les dernières actualités de la recherche contre le cancer sont présentées pour Sciences et Avenir et en exclusivité par le Pr David Khayat, chef de service de cancérologie à la Pitié-Salpêtrière

Chez les personnes atteintes d’un cancer colorectal, la consommation de vin avant le diagnostic de la maladie est associée à un meilleur taux de survie.

C’est l'étonnante conclusion d'une recherche publiée dans la revue Cancer.

Pour mener leur étude, les chercheurs ont étudié les données du Colon Cancer Family Registry.

Au total, 4.966 patients ont été suivis pour l'analyse de la survie.

Ces derniers ont rempli un questionnaire au sujet de leur consommation de vin, de bière et d'alcool avant le diagnostic de la maladie.

Les scientifiques ont comparé la durée de vie des malades qui n'ont pas bu au cours des années précédant le diagnostic du cancer colorectal, avec celle des patients qui ont consommé, en moyenne, une portion ou plus d’alcool par jour.

Les chercheurs ont également effectué des analyses stratifiées pour les patients et pour les caractéristiques des tumeurs pour déterminer l'effet basé sur le type d'alcool.

Résultats : la consommation de vin est modestement associée à un meilleur pronostic vital dans l'ensemble, tandis que la consommation pré-diagnostic de bière et d'alcool n'est pas liée à la survie du cancer colorectal.

Des résultats similaires ont été établis lors d'analyses stratifiées.

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Nutrition
commenter cet article
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 15:48

Chez la souris, l’obésité mise en rapport avec le déficit de motivation

Ces rongeurs seraient physiquement moins actifs non en raison d’un excès de poids, mais parce que des récepteurs cérébraux impliqués dans la motivation sont altérés par une alimentation trop grasse.

 

 

 

Animaux et humains obèses sont moins actifs que les individus de poids normal.

Est-ce parce que leur corpulence entrave l’exercice physique, ou parce qu’ils connaissent une perte de motivation à bouger ?

C’est la question que s’est posée Alexxai Kravitz, de l’Institut américain du diabète et des maladies digestives et rénales.

Il s’est demandé si cette baisse d’activité n’aurait pas pour origine le dysfonctionnement d’un neurotransmetteur, la dopamine, impliqué dans les circuits de la motivation.

« La dopamine est critique pour le mouvement, et l’obésité est associée à un manque de mouvement »

« D’autres études avaient fait le lien entre des défauts de signalisation de la dopamine et l’obésité, mais la plupart s’intéressaient au processus de récompense – la façon dont les animaux se sentent quand ils mangent différentes nourritures, indique Alexxai Kravitz dans un communiqué qui accompagne la publication des travaux de son équipe dans la revue Cell...

 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27790107

Les handicaps dopaminergiques sont-ils sous-jacents à l'inactivité physique chez les personnes atteintes d'obésité?


Kravitz AV1, O'Neal TJ2, ami DM2.


L'obésité est associée à l'inactivité physique, qui exacerbe les conséquences néfastes sur la santé de l'obésité.

Malgré un large consensus sur le fait que les personnes souffrant d'obésité devraient faire plus d’exercice, il existe peu de méthodes efficaces pour augmenter l'activité physique chez les personnes souffrant d'obésité.

Ce manque se reflète dans notre compréhension limitée des causes cellulaires et moléculaires de l'inactivité physique dans l'obésité.

Nous supposons que les déficiences de la signalisation de la dopamine contribuent à l'inactivité physique chez les personnes souffrant d'obésité, comme dans les troubles de mouvement classiques comme la maladie de Parkinson.

Nous examinons ici deux hypothèses:

1) l'exposition chronique à des régimes obésogènes a été liée aux déficiences de la synthèse, de la libération et de la fonction des récepteurs du dopamine, en particulier dans le striatum, et

(2) de la dopamine striatale est nécessaire pour le contrôle adéquat du mouvement.

 

L'identification des déterminants biologiques de l'inactivité physique peut conduire à des stratégies plus efficaces pour augmenter l'activité physique chez les personnes souffrant d'obésité et à mieux comprendre pourquoi il est difficile pour les personnes souffrant d'obésité de modifier leur niveau d'activité physique.

 

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Nutrition
commenter cet article
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 09:58

http://cdn.intechopen.com/pdfs-wm/46212.pdf

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 08:42

https://youtu.be/z0p0ykSzy9o

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 08:12

Rôle du plasma riche en plaquettes (PRP) dans l'alopécie chronique :

Notre expérience de centre.

Singh S. Indien J Plast Surg. 2015 Jan-Avr.

Le but de l'étude était d'évaluer l'efficacité du plasma riche en plaquettes (PRP) dans le traitement de l'alopécie areata chronique (AA).

MATÉRIEL ET MÉTHODOLOGIE:

Il s'agit d'une étude prospective menée à l'hôpital Kamal de Kaushambi, dans laquelle 20 patients qui ont suivi le service ambulatoire ont été inclus dans l'étude.

Tous les patients ont eu des patchs h / o et pris diverses lignes de traitements pour une durée de 2 ans.

Tous les patients ont été positifs à la biopsie pour la maladie AA.

Il n'y a pas eu de randomisation puisque tous étaient des jeunes adultes en bonne santé.

L'âge des patients variait de 25 à 35 ans et aucun d'entre eux n'avait de comorbidités.

RÉSULTATS:

Sur 20 patients, un seul patient a présenté une rechute. Aucun des patients n'a eu des effets secondaires, et tous ont toléré la procédure bien.

CONCLUSION:

Nous souhaitons conclure que le PRP joue un rôle déterminant dans le traitement des infections par AA.

Cependant, un suivi encore plus à long terme, des études sont nécessaires pour la validation des résultats et la reconnaissance comme une cure à 100% pour les personnes souffrant de AA, avec des récidives qui par ailleurs sont si fréquentes.

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 09:09

Combinaison de médicaments contre le diabète et l'hypertension peut efficacement traiter le cancer


Une combinaison d'un médicament contre le diabète et d'un médicament antihypertenseur peut efficacement combattre les cellules cancéreuses.

L'équipe de chercheurs dirigée par le professeur Michael Hall au Biozentrum de l'Université de Bâle a également signalé que des cellules cancéreuses spécifiques réagissent à cette combinaison de médicaments.

Les résultats de l'étude ont été publiés dans "Science Advances".

La metformine est le médicament le plus largement prescrit pour le traitement du diabète de type 2.

Outre son effet hypoglycémiant, il présente également des propriétés anti-cancéreuses.

La dose thérapeutique habituelle, cependant, est trop faible pour lutter efficacement contre le cancer.

L'équipe de recherche dirigée par le Prof. Michael Hall, au Biozentrum de l'Université de Bâle, a maintenant fait une découverte inattendue:

Le médicament antihypertenseur syrosingopine potentialise l'efficacité anticancéreuse de la metformine.

Apparemment, cette combinaison de médicaments pousse les cellules cancéreuses à programmer le «suicide».

Ce Cocktail de médicaments tue les cellules tumorales

A des doses plus élevées, le médicament antidiabétique inhibe la croissance des cellules cancéreuses mais peut également induire des effets secondaires indésirables.

Par conséquent, les chercheurs ont examiné plus d'un millier de médicaments pour savoir si elles peuvent améliorer l'action anticancéreuse de la metformine.

Un des favoris a émergé de ce dépistage: La Syrosingopine, un médicament antihypertenseur.

Comme le montre l'étude, le cocktail de ces deux médicaments est efficace dans un large éventail de cancers.

"Par exemple, dans les échantillons de patients atteints de leucémie, nous avons démontré que presque toutes les cellules tumorales ont été tuées par ce cocktail et à des doses qui ne sont pas réellement toxiques pour les cellules normales", dit le premier auteur, Don Benjamin.

"Et l'effet a été exclusivement limitée aux cellules cancéreuses, comme les cellules sanguines de donneurs en bonne santé étaient insensibles au traitement."

Les médicaments bloquent l'approvisionnement en «jus» des cellules cancéreuses

Chez les souris atteintes d'un cancer du foie malin, l'élargissement du foie a été réduit après la thérapie.

En outre, le nombre de nodules tumoraux était moindre - chez certains animaux, les tumeurs disparaissaient complètement.

Un coup d'œil sur les processus moléculaires dans les cellules tumorales explique l'efficacité de la combinaison médicamenteuse:

La metformine abaisse non seulement la glycémie, mais bloque également la chaîne respiratoire dans les usines d'énergie de la cellule, les mitochondries.

Le médicament antihypertenseur syrosingopine inhibe, entre autres, la dégradation des sucres.

Ainsi, les médicaments interrompent les processus vitaux qui fournissent l'énergie pour la cellule.

En raison de leur activité métabolique accrue et d'une croissance rapide, les cellules cancéreuses ont une consommation d'énergie particulièrement élevée, ce qui les rend extrêmement vulnérables lorsque l'approvisionnement en énergie est réduit.

Étape révolutionnaire vers l'application clinique.

En testant une gamme d'autres composés avec le même mode d'action, les scientifiques pourraient démontrer que l'inhibition de la chaîne respiratoire dans les mitochondries est un mécanisme clé.

Ils ont également réduit la croissance des cellules cancéreuses en combinaison avec le médicament antihypertenseur.

«Nous avons pu montrer que les deux médicaments connus conduisent à des effets plus profonds sur la prolifération des cellules cancéreuses que chaque médicament seul», explique Benjamin.

«Les données de cette étude appuient le développement d'approches de combinaison pour le traitement des patients atteints de cancer».

Cette étude peut avoir des implications pour l'application clinique future de scénarios de combinaison ciblant les besoins énergétiques des cellules tumorales.


Université de Bâle Publié le 27 décembre 2016

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article