Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 17:48

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Objectif : améliorer la sécurité médicamenteuse

 

Les effets indésirables médicamenteux représentent la quatrième cause d'hospitalisation dans les pays occidentaux et sont souvent graves.

 

Ils pourraient être évités dans la moitié des cas environ, estime le Pr Jean-Louis Montastruc de l'Académie nationale de médecine (CHU et faculté de médecine de l'université de Toulouse) et le coût de l'utilisation inappropriée des médicaments représenterait en France entre 7 et 10 milliards d'euros par an, ajoute le Pr Bégaud (Université de Bordeaux).

 

Il est nécessaire d'intégrer la sécurité au cœur de toutes les étapes du médicament, de sa conception jusqu'après sa commercialisation, soulignent les Académies nationales de Médecine, de Pharmacie et des Sciences à l'occasion de leur séance commune du 20 janvier. Nous avons sélectionné quelques unes de leurs premières pistes de recommandations.


Une pharmacovigilance plus clinique


La nouvelle législation européenne sur la pharmacovigilance entrée en vigueur depuis juillet 2012 a renforcé la sécurité du médicament notamment par la mise en place d'un Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC).

 

Elle s'est traduite en France par un nouveau décret d'application de pharmacovigilance (n°2012-1244 du 8 novembre 2012), qui redéfinit entre autre le champ de la pharmacovigilance et le rôle des différents acteurs du système de pharmacovigilance national.

 

Néanmoins, selon le Pr Montastruc « une pharmacovigilance plus clinique, plus orientée sur le patient et moins sur le produit » doit être exigée pour une optimisation et une sécurisation des prescriptions médicamenteuses.


Par ailleurs la pharmacovigilance, si elle permet de réduire le risque médicamenteux, ne peut le supprimer en totalité, estime le pharmacologue. Il faut d'abord accepter de reconnaitre que toute utilisation de médicament peut entrainer un risque, et ceci à chaque prescription. « Il n'est pas possible de l'éviter car il est impossible de prévoir tous les effets indésirables avant l'AMM », relève t-il.


Il propose aussi de faire appel à une « approche moderne de la prévention du risque médicamenteux », tout en rappelant que la façon d'évaluer ce risque est en pratique très complexe, faisant appel à toutes les branches de la pharmacologie expérimentale et clinique.


Développer la pharmacogénétique


La réponse aux médicaments est influencée par des facteurs génétiques, et les tests pharmacogénétiques (génotypage, phénotypage) permettent d'identifier les individus présentant un risque d'inefficacité ou de toxicité vis-à-vis de certains médicaments.

 

Une trentaine de laboratoires hospitaliers (CHU ou centres anti-cancéreux) regroupés au sein du réseau national de Pharmacogénétique réalisent ainsi des tests sur prescription médicale, indique le Pr Philippe Beaune (Université Paris Descartes, HEGP).


Pour les nouveaux médicaments, il recommande de « prévoir la possibilité de variations génétiques dans la réponse aux médicaments », et de « mettre en place des laboratoires de pharmacogénétique en nombre limité, couvrant l'ensemble du territoire national ».

 

L'association de ces laboratoires dans le réseau national de pharmacogénétique permettrait notamment « d'émettre des recommandations pour l'utilisation des tests et l'interprétation des résultats, et d'harmoniser les pratiques ».

Pour les médicaments déjà sur le marché, l'expert en pharmacogénétique invite à « mettre en place les tests pharmacogénétiques quand ils sont validés », et à les valider quand ils ne le sont pas.


La sécurité dans la « vraie vie »


La pharmaco-épidémiologie permet d'évaluer le médicament lors de son utilisation dans la vie réelle. Elle diffère des conditions des essais cliniques, et elle lui est complémentaire, explique le Pr Bégaud. Il préconise ainsi de « mener un programme national visant à décrire l'usage et l'impact des 10 classes pharmaco-thérapeutiques les plus utilisées en France » et d'« inclure les notions de base de l'évaluation en vie réelle dans le cursus des études de santé ».

 

Son intérêt est en effet souvent mal compris. Les essais menés avant commercialisation permettent de prédire un impact dans certaines conditions, définit-il, alors que l'impact mesuré en vie réelle est souvent éloigné. Il s'agira par exemple de répondre à la question « Quels sont les impacts sanitaires individuels et populationnels induits par ce médicament utilisé dans ces conditions ? ».

 

  • Date de création : 26 jan 2015 JIM

 

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 16:55

Guide de l'utilisateur de l'encyclopédie des éléments d'ADN

( ENCODE ) .

ENCODE consortium project .

 

Résumé

 

La mission de l'Encyclopédie des éléments de l'ADN ( ENCODE ) est un projet pour  permettre aux communautés scientifiques et médicales d’interpréter la séquence du génome humain et de l'appliquer à la compréhension de la biologie humaine et d’améliorer la santé .

 

Le Consortium ENCODE a pour but d'intégrer de multiples technologies et approches dans un effort collectif pour découvrir et définir les éléments fonctionnels codés dans le génome humain , y compris les gènes , des transcriptions et des régions régulatrices de la transcription , avec leurs états de la chromatine et les modèles de méthylation d'ADN .

 

Dans le processus, les normes pour assurer la qualité des données ont été mises en œuvre, et de nouveaux algorithmes ont été développés pour faciliter l’analyse.

 

Ces données et résultats sont mis à disposition à travers une base de données librement accessible . Ici, nous donnons un aperçu du projet et les ressources qu'elle génère et illustrons l'application des données ENCODE pour interpréter le génome humain

 

PLoS Biol. 2011 Apr;9(4):e1001046. doi: 10.1371/journal.pbio.1001046. Epub 2011 Apr 19.

A user's guide to the encyclopedia of DNA elements (ENCODE).

ENCODE Project Consortium1.

Abstract

The mission of the Encyclopedia of DNA Elements (ENCODE) Project is to enable the scientific and medical communities to interpret the human genome sequence and apply it to understand human biology and improve health. The ENCODE Consortium is integrating multiple technologies and approaches in a collective effort to discover and define the functional elements encoded in the human genome, including genes, transcripts, and transcriptional regulatory regions, together with their attendant chromatin states and DNA methylation patterns. In the process, standards to ensure high-quality data have been implemented, and novel algorithms have been developed to facilitate analysis. Data and derived results are made available through a freely accessible database. Here we provide an overview of the project and the resources it is generating and illustrate the application of ENCODE data to interpret the human genome.

PMID:21526222

PMCID:PMC3079585

Free PMC Article : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3079585/

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 16:10

Parmi les 814 patients ayant une arthrite inflammatoire débutante inclus dans la cohorte ESPOIR, la plupart ont bénéficié d’une recherche d’anticorps dirigés contre Borrelia burgdorferi (99,5 %).

 

La sérologie était positive dans 7,6 % des cas et douteuse dans 2,6 % des cas, la valeur la plus élevée ayant été constatée en région d’endémie de maladie de Lyme.

 

Après 2 ans de suivi, il n’y a eu cependant aucun cas d’arthrite de Lyme diagnostiqué. La positivité de la sérologie de Lyme au cours d’une arthrite débutante n’est donc pas rare.

 

En revanche, sa précision diagnostique semble très faible dans ce contexte.

 

Les auteurs plaident donc contre le recours systématique à cette sérologie, d’interprétation délicate en cas d’arthrite récente.


Dr patricia Thelliez Publié le 20/01/2015 

Référence

Guellec D et coll.: Intérêt de la réalisation systématique de la sérologie de Lyme dans les arthrites débutantes : données de la cohorte ESPOIR. 27e Congrès français de rhumatologie (Paris): 7-9 décembre 2014.

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 08:44
Prévalence de l'infection par Propionibacterium acnei avec présence de l'ADN de Bartonella henselae chez les patientes atteintes de cancer du sein inflammatoire (CIB) Résumé Introduction: Le Cancer du sein inflammatoire (CIB) est une variante très agressive de cancer du sein à un mauvais pronostic .. associée à la tumeur mammaire de la souris Virus (MMTV) et d'autres agents infectieux ont été considérés comme possibles agents étiologiques de GRV. Il existe un rapport particulier avec la description de l'incidence plus forte chez les femmes vivant dans les zones rurales en Afrique du Nord. Le rôle étiologique des bactéries dans la maladie n'a jamais été exploré, en dépit de la preuve que les infections chroniques avec certaines bactéries peuvent faciliter le développement des tumeurs. Nous avons rétrospectivement évalué des échantillons de tissus provenant de patients présentant une récidive IBC afin d'identifier des agents bactériens qui pourraient jouer un rôle dans le développement et la progression de la maladie. Méthodes: L'ADN a été isolé à partir des échantillons inclus en paraffine fixés au formol de 24 cancers du sein inflammatoires (CIB) de patientes dont les échantillons ont été soumis à l'analyse génomique en utilisant le séquençage génomique (Fondation One ™). Un supplément de 3 patientes non-IBC (ganglions lymphatiques, des lésions métastatiques pulmonaires) ont été inclus dans l'étude. Les Banques d'ADN non sélectionnés pour ces échantillons ont été regroupées et séquencées sur un séquenceur HiSeq-2000. En comparant les données de séquence à une référence de 5569 séquences génomiques bactériennes et virales l'on a identifié la présence de Propionibacterium acnei, Ralstonia pickettii et Methylobacterium. Par conséquent, nous avons enrichi les banques d'ADN par la présence de ces espèces ainsi que des gènes ARNr bactériens en utilisant la capture hybride d'oligonucléotide synthétisés comme appâts et séquencé les bibliothèques enrichies. Résultats: Vingt-trois patients IBC et trois non-IBC atteintes de cancer du sein ont été incluses dans l'étude. Les spécimens de tissus inclus, 14 de la paroi thoracique peau; 6 du sein, deux ganglions lymphatiques; Une de foie, et de poumon, 1 de liquide pleural, une de cerveau. Dans 16 des 23 IBC (70%) des échantillons nous avons détecté des bactéries et leur ADN. en particulier Propionibacterium acnei ont été détectés dans 12 cas. Bartonella henselae a été détectée dans une des 23 spécimens IBC. En outre, les espèces supplémentaires détectées comprennent Ralstonia pickettii (3 cas) et Pseudomonas aeruginosa (2). Aucune bactéries n'a été détectée dans des échantillons de patientes non-IBC atteintes de cancer du sein. Conclusions: Dans cette étude, nous avons identifié Propionibacterium acnei et Bartonella henselae dans des échantillons provenant de patientes IBC. Les bactéries anaérobies Gram positif P. acnei est ubiquitaire retrouvée dans les follicules sébacés de la peau humaine. Des rapports récents ont montré que P. acnei est présent dans un grand nombre d'échantillons de tissus cancéreux de la prostate. Il a été suggéré que P. acnes peut être un facteur qui contribue à l'initiation ou la progression du cancer de la prostate. Bartonella est une bactérie à Gram négatif généralement associée à la maladie des griffes du chat, à la fièvre urbaine, angiomatose bacillaire et à l'endocardite. Certains rapports ont montré certaines similitudes entre la maladie des griffes du chat et le cancer du sein inflammatoire. Nos résultats suggèrent que P. acnesi ou des infections de Bartonella henselae pourraient contribuer à ces caractéristiques cliniques et pathologiques de GRV, associées à la propagation rapide des cellules tumorales du sein par le système lymphatique. Information de citation: Cancer Res 2013; 73 (Suppl 24): Résumé nr P6-12-07. © 2013 American Association for Cancer Research. doi: 10,1158 / 0008-5472.SABCS13-P6-12-07 Cancer Res 15 Décembre, 2013 73; P6-12-07
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 08:21
Une étude canadienne, publiée mardi par le Journal of the American Medical Association, établit pour la première fois un lien entre infection pulmonaire et risque de développer des maladies cardiovasculaires. Les chercheurs se sont intéressés aux dossiers médicaux de 3.813 Américains qu'ils ont séparés en deux groupes: un premier composé des sujets âgés de plus de 65 ans et un second, réunissant les patients de 45 à 64 ans. "Ceux qui ont présenté une pneumonie ont tous vu leur risque de maladies cardiovasculaires augmenter pendant ces dix ans, surtout la première année", explique un des auteurs de l'étude, le Dr Vicente Corrales-Medina, infectiologue et professeur à l'Université d'Ottawa. Chez les 65 ans et plus, une personne ayant été hospitalisée pour une pneumonie voit son risque de développer une pathologie cardiovasculaire quadrupler durant les trente premiers jours suivant l'hospitalisation, expliquent les chercheurs, et ce risque est encore doublé dix ans après l'infection des poumons. PR Editions23 jan 2015
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 09:57

AUTISME. Une organisation cérébrale unique

Des chercheurs viennent de découvrir que le cerveau de personnes atteintes de troubles du spectre de l’autisme présente une organisation intrigante.

Le cerveau des personnes autistes présentent des motifs de synchronisation unique.

Bas du formulaire

Les troubles du spectre de l’autisme (TSA), ces troubles neurologiques qui affectent principalement les relations sociales et la communication chez l’enfant, sont étudiés depuis des années, et ils recèlent toujours autant de mystères. Notamment au niveau cérébral.

Selon plusieurs recherches, chez les personnes atteintes de TSA, certaines régions cérébrales, qui fonctionnent en tandem, sont moins bien synchronisées que chez les sujets sains.

Cependant, d'autres travaux ont aussi mis en évidence l'exact opposé.

Une nouvelle analyse, menée par des chercheurs américains et israéliens et publiée dans Nature Neuroscience, révèle que ces études soulèvent une caractéristique plus profonde : le cerveau des personnes autistes présentent des modèles de synchronisation uniques. Une découverte qui pourrait améliorer le diagnostic précoce de la maladie et les traitements futurs.

Des profils uniques

COMPARAISON.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé des données obtenues à partir d'imagerie magnétique à résonance fonctionnelle (IRMf) et réalisées sur des patients au repos, atteints de TSA ou non. Ils ont utilisé la base de données "ABIDE" ("Autism Brain Imaging Data Exchange"), contenant les informations de plus d'un millier de personnes.

"Étudier l'organisation de cerveaux de patients au repos est important car cela permet de repérer des modèles, et donc d'observer comment les aires cérébrales sont naturellement connectées entre elles et comment elles synchronisent leur activité", explique Avital Hahamy, doctorant au Weizmann Institute of Science (Israël) et principal auteur de l'étude.

L'équipe d'Avital Hahamy a ainsi découvert une différence intrigante entre les cerveaux des sujets sains et ceux des personnes autistes : les premiers présentent tous des synchronisations cérébrales proches, alors que les seconds montrent clairement des profils particuliers et uniques (on les nomme "idiosyncratiques»).

Cette différence s'expliquerait par la manière d'interagir et communiquer avec leur environnement.

"Dès leur plus jeune âge, les réseaux cérébraux se forgent en fonction d'intenses interactions avec les autres, par exemple le fait de partager des expériences, ce qui fait que les individus présentent des modèles de synchronisation proches les uns des autres, ajoute Avital Hahamy. Il est possible que chez les personnes atteintes de TSA, les interactions avec l'environnement étant  perturbées, chacun développe une organisation cérébrale unique."

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 08:33
Le PRP libère la sérotonine des plaquettes. Evaluation biologique selon la sévérité de la dépression L'évaluation biologique de sévérité de la dépression: une nouvelle méthode pour la détermination de la concentration de sérotonine plaquettaire Auteurs Journal Zh Nevrol Psikhiatr Im S S Korsakova. 2014; 114 (8): 51-7. Article en russe. Résumé OBJECTIF: Il s'agit de développer une méthode très sensible pour la détermination de la concentration de sérotonine de plasma riche en plaquettes pour la pratique clinique quotidienne MATÉRIEL ET MÉTHODES: La méthode a été développée pour la détermination de la concentration en sérotonine dans le plasma riche en plaquettes (PRP) La sérotonine a été mesurée par chromatographie en phase liquide à haute performance avec détection par fluorescence et analyse hématologique. RÉSULTATS ET CONCLUSION: Chez les personnes en bonne santé, les concentrations de sérotonine plaquettaire étaient similaires à celles rapportées dans la littérature: de 2,19 à 4,87 nmol / 109 plaquettes. Chez les patients souffrant de dépression (n = 30), les concentrations de la sérotonine plaquettaire étaient plus faibles (0,11 à 2,89 nmol / 109 plaquettes) et en corrélation avec la gravité de la dépression. Le procédé peut être utilisé à des fins cliniques. PMID 25345631 [PubMed - en cours]
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 08:24
Activité antimicrobienne du plasma riche en plaquettes (PRP) et autres préparations de plasma contre les pathogènes parodontaux. Auteurs Yang LC1, Hu SW, Yan M, Yang JJ, Tsou SH, Lin YY. Journal Periodontol. 27 octobre 2014: 1-17. [Epub ahead of print] Résumé Contexte: En plus de libérer un groupe de facteurs de croissance lors de l'activation, les plaquettes ont également de nombreuses caractéristiques qui indiquent leur rôle dans la défense anti-infectieuse. Nous évaluons les activités antimicrobiennes de plasma riche en plaquettes (PRP) et de préparations de plasma connexes contre les bactéries associées aux maladies parodontales. Méthodes: Quatre fractions plasmatiques distincts ont été extraites selon la formulation couramment utilisée en dentisterie et ont été testées pour leurs propriétés antibactériennes contre trois bactéries parodontales: Porphyromonas gingivalis, actinomycetemcomitans Aggregatibacter et Fusobacterium nucleatum. La concentration inhibitrice minimale de chaque préparation de plasma a été déterminée in vitro et avec dosages de bactéricidie pour détecter leur capacité à inhiber la croissance bactérienne. L'étude de L'Interférence d'adhérence bactérienne et la sensibilité de l'adhérence bactérienne à ces préparations de plasma ont également été effectuées. Résultats: Toutes les préparations de plasma peuvent inhiber la croissance bactérienne avec un PRP montrant l'activité la plus forte . L'Inhibition de la croissance bactérienne par PRP s'est produite dans les premières 24 heures après l'application de la règle de dosage temps-lyse. Le PRP interfère avec l'adhérence de P. gingivalis et A. actinomycetemcomitans et a amélioré l'exfoliation de P. gingivalis attaché mais n'avait pas influencé l'adhérence des bactéries F. nucleatum. Conclusions: Le PRP a exprimé des propriétés antibactériennes, qui peuvent être attribués à des plaquettes possédant des molécules antimicrobiennes supplémentaires. L'application de PRP sur les sites de chirurgie parodontale est recommandée en raison de son potentiel de régénération et de ses effets antibactériens. PMID 25345340 [PubMed - tel que fourni par l'éditeur] Antimicrobial Activity of Platelet-Rich Plasma and Other Plasma Preparations Against Periodontal Pathogens. Authors Yang LC1, Hu SW, Yan M, Yang JJ, Tsou SH, Lin YY. Author information Journal J Periodontol. 2014 Oct 27:1-17. [Epub ahead of print] Affiliation Abstract Background: Other than releasing a pool of growth factors upon activation, platelets also have many features that indicate their role in the anti-infective host defense. We evaluate the antimicrobial activities of platelet-rich plasma (PRP) and related plasma preparations against periodontal disease associated bacteria. Methods: Four distinct plasma fractions were extracted in the formulation commonly used in dentistry and were tested their antibacterial properties against three periodontal bacteria: Porphyromonas gingivalis, Aggregatibacter actinomycetemcomitans and Fusobacterium nucleatum. The minimum inhibitory concentration of each plasma preparation was determined and in vitro time-kill assays were used to detect their abilities to inhibit bacterial growth. Bacterial adhesion interference and the susceptibility of bacterial adherence by these plasma preparations were also conducted. Results: All plasma preparations can inhibit bacterial growth with PRP showing the superior activity. Bacterial growth inhibition by PRP occurred in the first 24 hours after application in the time-kill assay. PRP interfered with P. gingivalis and A. actinomycetemcomitans attachment and enhanced exfoliation of attached P. gingivalis but had no influences on F. nucleatum bacterial adherence. Conclusions: PRP expressed antibacterial properties, which may be attributed to platelets possessing additional antimicrobial molecules. The application of PRP on periodontal surgical sites is advisable due to its regenerative potential and its antibacterial effects. PMID 25345340 [PubMed - as supplied by publisher] Atypon: Full text Previous Citation 102 of 7588
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 08:12
L'utilisation de plasma riche en plaquettes (PRP) pour le traitement de l'arthrose. Auteurs Jayabalan P1, S Hagerty, Cortazzo MH. Journal Phys Sportsmed. 2014 septembre; 42 (3): 53-62. doi: 10,3810 / psm.2014.09.2076. Résumé L'arthrose (osteo arthritis OA) est la cause la plus fréquente d'incapacité aux Etats-Unis. Avec une population vieillissante, son incidence n'est susceptible que d'augmenter. Le cartilage articulaire a une faible capacité à guérir. L'avènement de la médecine régénérative a annoncé une nouvelle approche pour le traitement précoce des maladies dégénératives comme l'arthrose en se concentrant sur la régénération des tissus endommagés, plutôt que de se concentrer sur le remplacement. Le Plasma riche en plaquettes (PRP) est un des traitements qui a attiré beaucoup d'attention récemment et a été utilisé en particulier pour la cicatrisation tendineuse. Des études récentes ont porté sur l'évaluation de son utilisation sur d'autres maladies dégénératives telles que l'arthrose. Dans cet article, nous examinons les preuves de la base pathologique pour l'utilisation de PRP dans l'arthrose ainsi que les résultats cliniques relatives à son utilisation. Enfin, nous considérons aussi des raisons pour le succès clinique incompatibles relatives à son utilisation. PMID 25295767 [PubMed - classé pour MEDLINE] The use of platelet-rich plasma for the treatment of osteoarthritis. Authors Jayabalan P1, Hagerty S, Cortazzo MH. Journal Phys Sportsmed. 2014 Sep;42(3):53-62. doi: 10.3810/psm.2014.09.2076. Abstract Osteoarthritis (OA) is the most common cause of disability in the United States. With an aging population, its incidence is only likely to rise. Articular cartilage has a poor capacity to heal. The advent of regenerative medicine has heralded a new approach to early treatment of degenerative conditions such as osteoarthritis by focusing on regenerating damaged tissue rather than focusing on replacement. Platelet-rich plasma (PRP) is one such treatment that has received much recent attention and has been used particularly for tendon healing. Recent studies have focused on assessing its use on degenerative conditions such as OA. In this article, we review the evidence for the pathologic basis for the use of PRP in OA and also the clinical outcomes pertaining to its use. Finally, we also consider reasons for the inconsistent clinical success pertaining to its use. PMID 25295767 [PubMed - indexed for MEDLINE]
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 08:02
Le Cholestérol, l'inflammation et l'immunité innée Alan R. Grand & Laurent Yvan-Charvet Nature Immunology 15, 104-116 (2015) doi: 10.1038 / nri3793 Publié en ligne le 23 Janvier 2015 L'Hypercholestérolémie conduit à l'accumulation de cholestérol dans les macrophages et d'autres cellules immunitaires, qui favorise certaines réponses inflammatoires, y compris l'augmentation de récepteurs (TLR) de signalisation de type Toll, l'activation de l'inflammasome, et à la production de monocytes et de neutrophiles dans la moelle osseuse et la rate. Au niveau cellulaire, l'activation de la signalisation de TLR conduit à une diminution de l'efflux de cholestérol, ce qui entraîne l'accumulation de cholestérol et l'amplification de la réponse inflammatoire. Bien que l'accumulation de cholestérol par la promotion de réponses inflammatoires a probablement des effets bénéfiques dans la réponse aux infections, il aggrave les maladies qui sont associées à l'inflammation métabolique chronique, y compris l'athérosclérose et l'obésité. Les interventions thérapeutiques telles que l'augmentation de la production ou de la diffusion de lipoprotéines de haute densité (HDL) peuvent rompre les liens entre l'accumulation de cholestérol et l'inflammation, et ont des effets bénéfiques chez les patients atteints de maladies métaboliques. Cholesterol, inflammation and innate immunity Alan R. Tall & Laurent Yvan-Charvet AffiliationsCorresponding author Nature Reviews Immunology 15, 104–116 (2015) doi:10.1038/nri3793 Published online 23 January 2015 Hypercholesterolaemia leads to cholesterol accumulation in macrophages and other immune cells, which promotes inflammatory responses, including augmentation of Toll-like receptor (TLR) signalling, inflammasome activation, and the production of monocytes and neutrophils in the bone marrow and spleen. On a cellular level, activation of TLR signalling leads to decreased cholesterol efflux, which results in further cholesterol accumulation and the amplification of inflammatory responses. Although cholesterol accumulation through the promotion of inflammatory responses probably has beneficial effects in the response to infections, it worsens diseases that are associated with chronic metabolic inflammation, including atherosclerosis and obesity. Therapeutic interventions such as increased production or infusion of high-density lipoproteins may sever the links between cholesterol accumulation and inflammation, and have beneficial effects in patients with metabolic diseases.
Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Nutrition
commenter cet article