Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 08:17

Qu'il soit éteint, face cachée ou dans la poche, le smartphone occupe nos pensées, selon une nouvelle étude.

Un phénomène inconscient qui limite notre capacité de concentration.

Comment s’habiller ce matin ?

Un tapotement sur le téléphone et la météo confirme qu’il va pleuvoir.

Les smartphones nous simplifient la vie. Cependant, ces outils ne sont pas sans effets secondaires.

Aux effets néfastes sur l’endormissement se rajoutent des troubles de la concentration : le "brain drain" ou "drainage du cerveau", comme le théorise une nouvelle étude.

Selon des chercheurs de l’Université du Texas, le smartphone, même éteint ou en mode silencieux, nuit à notre capacité à la concentration.

"La seule présence de son smartphone peut occuper nos capacités cognitives, nous laissant moins de ressources disponibles pour les autres tâches", expliquent-ils dans une étude publiée le 23 juin 2017 dans le Journal of the Association for Consumer Research.

Plus le smartphone est visible, plus la concentration diminue Aujourd’hui, difficile d’imaginer la vie sans téléphone portable, encore plus pour les utilisateurs de smartphones.

Ils "interagissent avec leurs téléphones environ 85 fois par jour, parmi lesquelles immédiatement au réveil, juste avant de se coucher et même en plein milieu de la nuit", résument les scientifiques. 91% rapportent qu’ils ne quittent jamais la maison sans leur téléphone et 46% ne pourraient pas vivre sans.

Les chercheurs ont voulu se concentrer sur une situation peu étudiée, bien que commune :

"quand les smartphones ne sont pas utilisés mais simplement présents".

Ils ont fait passé des tests évaluant la concentration et les capacités cognitives de 800 utilisateurs de smartphones :

leurs téléphones étaient placés soit à portée de vue (la face de l'écran contre le bureau), à proximité (dans leur poche ou leur sac) ou dans une autre salle.

A la fin, 76% des participants a déclaré ne pas avoir pensé à son téléphone pendant la durée du test.

Pourtant, "nous avons remarqué que plus le smartphone devient visible, plus la capacité cognitive disponible des participants diminue", explique Adrian Ward, professeur à l'université du Texas et auteur principal de l'étude.

Les participants dont le téléphone était placé dans une autre pièce obtenaient de meilleurs résultats que les autres.

Ils faisaient mieux que ceux ayant leur téléphone dans leurs poches !

En fait, "vous ne pensez pas consciemment à votre téléphone", indique Adrian Ward, "mais le processus qui implique justement de ne pas penser à quelque chose utilise un peu de vos ressources cognitives.

Cela draine le cerveau".

Se déconnecter, une solution ?

Comme c'était prévisible, les participants se déclarant très accro à leur téléphone ont obtenu des résultats particulièrement mauvais.

Sauf dans une situation : quand leur téléphone était placé dans une autre pièce, leurs résultats étaient similaires à ceux des autres.

Se déconnecter pourrait donc être la solution, d'après les chercheurs. "Les discussions sur la "déconnexion" dans la culture populaire reflètent l'intérêt grandissant des gens, qui cherchent intentionnellement à réduire leurs interactions avec les appareils", expliquent-ils, qui préviennent aussi sur la présence des smartphones à l'école, bien que plus d'études soient nécessaires sur ce point.

"92% des jeunes adultes possèdent un smartphone, et comme beaucoup d'entre eux sont encore étudiants, les smartphones pourraient avoir des effets à long terme sur leurs fonctions cognitives".

Même éteints les smartphones drainent le cerveau.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Les ondes
commenter cet article

commentaires