Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 05:57

La principale agence gouvernementale américaine en matière de protection de la santé publique a lancé une alerte sur le risque d’infection à la salmonelle après avoir été en contact avec des volailles domestiques ou oiseaux.

D’après les agences américaines Centers for Disease Control and Prevention (CDC), 372 cas d’infections par des souches de Salmonella ont été signalés dans 47 Etats aux Etats-Unis entre janvier et mai 2017.

Ces infections ont entraînés 71 hospitalisations, mais aucun décès.

Ces épidémies sont causées par différentes souches de bactéries Salmonella.

Les résultats épidémiologiques, de traçabilité et de laboratoire relient les huit foyers identifiés au contact de la volaille vivante, comme les poussins et les canetons, qui proviennent de nombreuses écloseries.

En effet, 83% des malades ont signalé un contact avec des volailles vivantes dans la semaine précédant la maladie.

Le CDC a rapporté également que 36% des cas signalés sont des enfants de moins de 5 ans.

Se laver les mains après chaque contact direct ou indirect Salmonella est un genre de bactérie dont il existe de nombreuses souches différentes.

Elles sont présentes dans l’intestin des animaux, en particulier ceux des oiseaux, qui peuvent contaminer l’environnement via leurs matières fécales.

Selon les recommandations communiquées par les autorités sanitaires américaines, après avoir touché un oiseau, ou un quelconque élément dans le périmètre où les oiseaux évoluent, il faut se laver les mains avec du savon ou les désinfecter pour ne pas tomber malade.

L’agence de protection sanitaire rappelle que même la manipulation des oisillons affichés dans les magasins peut causer une infection.

Ainsi, bien qu’étant à la mode, l'élevage de volailles dans un jardin n'est pas si inoffensif.

Les volailles et oiseaux de compagnie peuvent porter des germes de Salmonella dans leurs excréments et sur leur corps (plumes, pattes et bec), même s'ils semblent sains et propres.

Caresser ou embrasser son animal de compagnie est donc fortement déconseillé.

De plus, les germes peuvent se répandre dans les cages, les contenants d'eau et d'aliments, les plantes et le sol dans la zone où les oiseaux se déplacent.

Les germes peuvent également être portés sur les mains, les chaussures et les vêtements de personnes qui manipulent les oiseaux.

Les CDC recommandent de ne pas laisser les volailles vivantes à l'intérieur de la maison, surtout dans les endroits où la nourriture ou la boisson est préparée, servie ou stockée.

SYMPTÔMES.

Les germes de Salmonella peuvent entraîner des diarrhées, vomissements, fièvre, ou des crampes abdominales.

Une hospitalisation est parfois nécessaire.

Chez les enfants de moins de 5 ans, les personnes âgées de plus de 65 ans et les personnes atteintes de systèmes immunitaires affaiblis, y compris les femmes enceintes, l’infection peut être plus sévère, voire mortelle.

2e cause de maladie d’origine alimentaire en Europe

En Europe, ces bactéries demeurent la cause la plus fréquente d’épidémies d’origine alimentaire et la deuxième cause de maladie d’origine alimentaire.

Toutefois, le nombre de foyers où ces bactéries ont été isolées est en constante diminution dans l’Union Européenne, depuis 2001.

Les données mondiales les plus récentes font état de plus de 20 millions de cas annuels de fièvre typhoïde et de plus de 200.000 morts.

La maladie est toujours présente dans les pays industrialisés.

En France métropolitaine, à Utelle (Alpes-Maritimes), en 1997, une épidémie a nécessité l’hospitalisation de 26 personnes probablement due à la consommation de charcuterie. Côté alimentation donc, il faut également rester prudent.

Les salmonelles résistent au froid, mais pas à la chaleur.

Ainsi les aliments crus sont les plus fréquemment contaminés et en particulier les viandes (surtout les volailles), œufs et préparations à base d’œufs crus ou peu cuits...

L’ingestion de salmonelles n’entraîne cependant pas forcément une salmonellose : cela dépend du type de bactérie et de la dose consommée.

L'Institut Pasteur recommande une bonne cuisson des aliments, en particulier des viandes, à au moins 65°C pendant 5 à 6 minutes. Caroline Lelièvre

Les volailles et oiseaux de compagnie sont porteurs de germes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires