Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 19:23

Les rickettsies sont des bactéries à développement intracellulaire obligatoire. De nombreux animaux constituent le réservoir naturel de ces bactéries.

L’homme représente un hôte généralement considéré comme accidentel, à l’exception de R. prowazekii (agent du typhus exanthématique) qui est une espèce de réservoir essentiellement humain.

Les rickettsies infectent également de nombreux arthropodes, qui interviennent dans leur cycle infectieux en assurant la transmission inter-humaine, inter-animale ou de l’animal à l’homme de ces bactéries.

Il n’y a pas de transmission inter-humaine directe.

Les rickettsioses sont donc pour la plupart des zoonoses.

On en distingue trois grands groupes :

- Typhus, comprenant le typhus exanthématique (typhus épidémique à poux ou typhus fever), autrefois à l’origine de pandémies dévastatrices, et le typhus murin (typhus endémique).

- Fièvres boutonneuses, très nombreuses.

- Typhus des broussailles (scrub typhus) 2

- Taxonomie et caractéristiques bactériologiques

Les bactéries appartiennent à la famille des Rickettsiaceae, et comprennent deux genres bactériens :

Rickettsia qui contient l’ensemble des espèces du groupe typhus et celles du groupe des fièvres boutonneuses, et Orientia avec une seule espèce, O. tsutsugamushi, responsable du typhus des broussailles.

Groupe typhus R. prowazekii typhus exanthématique R. typhi typhus murin R. canadensis

Pathogénicité ?

Le groupe des fièvres boutonneuses comprend 20 espèces reconnues pathogènes chez l’homme.

On citera notamment R. rickettsii, responsable de la fièvre pourprée des montagnes rocheuses aux Etats-Unis découverte par T.H. Ricketts en 1906 qui curieusement mourut du typhus en 1910.

R. conorii est responsable de la fièvre boutonneuse méditerranéenne, seule rickettsiose autochtone en France. - Typhus des broussailles est liée à O. tsutsugamushi.

Ces bactéries sont de petits bacilles intracellulaires (0.3 µm de diamètre x 1 à 2 µm de long), possédant une structure de paroi proche de celle des bactéries à Gram négatif, mais mal ou non colorées par cette technique.

Des colorations spécifiques permettent de révéler ces bactéries, notamment la coloration de Gimenez.

L’isolement et la multiplication in vitro de ces bactéries intracellulaires obligatoires nécessitent l’utilisation de cultures cellulaires (eucaryotes).

Elles se multiplient au niveau du cytosol des cellules infectées, avec possibilité d’infecter le noyau cellulaire pour les rickettsies du groupe des fièvres boutonneuses.

In vivo, les cellules endothéliales sont les cellules cibles principales.

http://www.microbes-edu.org/etudiant/rickettsie.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires