Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 07:56

Le génome de Rickettsia prowazekii et quelques réflexions sur l'origine des mitochondries et des hydrogénosomes.

Article de révision Müller M et al. Bioessays. 1999.

La séquence d'un génome alpha-protéobactérien, celle de Rickettsia prowazekii, est un progrès considérable dans la biologie microbienne et évolutive.

Le génome de ce parasite intracellulaire obligatoirement aérobie est petit et est apparemment encore en cours de réduction, ce qui reflète les pertes de gènes attribuables à son mode de vie parasitaire intracellulaire.

Les analyses évolutives des protéines codées dans le génome contiennent les plus fortes preuves phylogénétiques à ce jour pour la vue que les mitochondries descendent des alpha-protéobactéries.

Bien que Rickettsia et les génomes mitochondriaux sont fortement réduits, il semble que la réduction du génome dans ces lignées a eu lieu de façon indépendante.

Le génome de Rickettsia code pour une machine génératrice d'ATP qui est remarquablement similaire à celle des mitochondries aérobies.

Mais il ne code pas des homologues pour les voies de production d'ATP des mitochondries anaérobies ou des hydrogénosomes, laissant une question importante concernant l'origine et la nature du symbiont mitochondrial

ancestral non résolu.

PMID 10376009 [PubMed - indexé pour MEDLINE]

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/(SICI)1521-1878(199905)21:5%3C377::AID-BIES4%3E3.0.CO;2-W/abstract

http://www.nature.com/nature/journal/v396/n6707/full/396109a0.html

= Rickettsia, typhus and the mitochondrial connection : Article : Nature

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires