Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 21:30

La croissance de certains cancers du poumon, dits à cellules épidermoïdes, dépend du glucose, montre une étude.

Les dernières actualités de la recherche contre le cancer sont présentées pour Sciences et Avenir et en exclusivité par le Pr David Khayat, chef de service de cancérologie à la Pitié-Salpêtrière.

Les cancers du poumon à cellules épidermoïdes, une forme de cancer non à petites cellules, dépendent du glucose, tandis que les tumeurs de cancers bronchiques non à petites cellules (CBNPC) en sont largement indépendantes.

Ces résultats se basent sur une analyse d’échantillons de tumeurs chez des patients atteints d’un cancer du poumon, de tumeurs humaines primaires xénogreffées sur des souris et sur les données du Cancer Genome Atlas.

L’étude a été publiée dans la revue Nature Communications.

Les chercheurs ont découvert une expression nettement élevée de GLUT1, un transporteur du glucose, dans le cancer du poumon à cellules épidermoïdes.

Un constat qui suggère que le transporteur GLUT1 et la dépendance tumorale au glucose pourraient être un axe de développement de nouveaux traitements pour combattre la maladie.

Ces résultats pourraient également avoir des effets en matière de prévention du cancer et de régimes alimentaires chez les malades.

D’ailleurs, les auteurs se pencheront prochainement sur cette question.

"Une consommation excessive de sucre peut provoquer des complications comme un diabète", rappelle Jung-Whan Kim, professeur adjoint en sciences biologiques à l'Université du Texas à Dallas, et auteur principal de l'étude. Son équipe souhaite à présent savoir comment d’un point de vue scientifique, la progression du cancer peut être ralentie grâce à un changement de régime alimentaire.

Le cancer du poumon est dopé par le sucre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires