Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 15:40

Le Burkina dit stop au coton OGM de Monsanto.. et fait une super récolte

Dans certains cas, la marche arrière s'avère être le meilleur des choix.

La preuve avec ces agriculteurs burkinabé qui renouent enfin avec le succès !

Pour booster leur activité, les producteurs de coton burkinabé ont eu une idée : en finir avec les semences OGM de Monsanto.

Est-ce que ça a marché ?

Oh que oui !

Non seulement la récolte est bonne mais, en plus, le produit est d’excellente qualité… et se vend bien plus cher !

Gros plan sur un retour en arrière heureux et salvateur.

Le mariage entre Monsanto et le Burkina Faso remonte à 2009.

À l’époque, ce pays (qui compte parmi les plus pauvres de notre planète) avait mis tous ses espoirs dans un coton OGM aux promesses extraordinaires : moins de travail, davantage de rendements, plus de profits.

En gros, Monsanto allait changer la vie du pays…

Seulement voilà, les producteurs ont très vite déchanté : le coton issu de ces semences n’était pas de bonne qualité et se revendait très mal.

D’où le divorce récent entre la firme américaine et le Burkina.

Pour assister à la première récolte de coton sans OGM, les journalistes de France 2 se sont rendus sur place.

Résultat ?

Enthousiasmant !

Quoi qu’il en soit, les agriculteurs burkinabé n’ont pas du tout l’air de regrette leur choix d’un retour aux semences traditionnelles.

Inspireront-ils d’autres cultivateurs dans d’autres pays ?

Par Axel Leclercq - 27 octobre 2016

Monsanto : des profits qui dégringolent !

Une révolution ?

Le plongeon est spectaculaire.

Et s'il s'explique en partie par des raisons conjoncturelles, il est surtout l'illustration que notre monde change enfin !

Monsanto étant probablement l’une des multinationales les plus haïes de la planète, voici une nouvelle qui devrait en réjouir quelques-uns : le géant des biotechnologies agricoles vient d’annoncer une chute record de ses profits (25%) !

Une information spectaculaire et inattendue qui sous-entend une autre nouvelle bien plus importante encore : les agriculteurs, comme les consommateurs, semblent enfin se détourner de tout ce qui touche aux OGM, aux pesticides et aux herbicides !

Détails et explications. La firme vient d’annoncer que ses profits avaient plongé de 25% au deuxième trimestre de 2015. Une dégringolade spectaculaire causée principalement par le tassement de la demande en OGM mais aussi par le désamour du grand public vis-à-vis du célèbre Roundup, produit phare de Monsanto.

Pour expliquer sa contre-performance, Monsanto évoque une conjoncture défavorable à l’agriculture.

Et on ne peut pas lui donner entièrement tort (la hausse du dollar et l’instabilité du marché lui ont par exemple été clairement défavorables).

Mais d’autres raisons, plus profondes celles-là, ne peuvent être occultées :

* La demande en alimentation biologique ne cesse de croître et rien n’annonce un essoufflement de cette tendance. *

La société prend conscience de des ravages des pesticides et des herbicides sur notre santé et sur notre environnement.

* De plus en plus d’agriculteurs se tournent vers des semences non génétiquement modifiées. *

L’image de marque de Monsanto est au plus bas. Signe concret de cette profonde mutation qui ressemble de plus en plus à une prise de conscience : les ventes de l’herbicide Roundup ont fondu de 34% au quatrième trimestre 2015 !

Et, a priori, elles ne sont pas près de rebondir : en France, ce produit sera définitivement banni des jardineries dès 2019.

Du coup, la firme redimensionne déjà sa voilure : selon Reuters, 2 600 postes vont être supprimés dans le monde, soit 16% des effectifs totaux.

Alors, certes, la fin de Monsanto n’est certainement pas pour demain : même en chutant de 25%, les profits de la multinationale se comptent toujours en milliards de dollars.

Mais la tendance, elle, semble irréversible : nous sommes de moins en moins nombreux à vouloir avaler des produits génétiquement modifiés et/ou aspergés de produits chimiques type pesticides et herbicides.

Et ça, c’est une très grande nouvelle !

Nos politiques ne veulent pas interdire les produits suspects qu’on retrouve dans notre alimentation ?

Peu importe !

Dans le monde d’aujourd’hui, ceux qui font la loi, c’est nous, les citoyens/consommateurs : arrêtons d’acheter et les firmes arrêteront de produire !

Par Axel Leclercq - 11 avril 2016

Le Burkina dit stop au coton OGM de Monsanto.. et fait une super récolte. Chute record des profits de Monsanto.
Le Burkina dit stop au coton OGM de Monsanto.. et fait une super récolte. Chute record des profits de Monsanto.
Le Burkina dit stop au coton OGM de Monsanto.. et fait une super récolte. Chute record des profits de Monsanto.
Le Burkina dit stop au coton OGM de Monsanto.. et fait une super récolte. Chute record des profits de Monsanto.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires