Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 08:19

NIGELLE et asthme

La prise d’huile de nigelle pourrait améliorer la fonction pulmonaire et le contrôle de l’asthme

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires. L’inflammation des bronches est pratiquement permanente, même dans les formes légères.

Les polynucléaires éosinophiles sont des cellules de l’inflammation, capables de sécréter toute une série de médiateurs et de protéines particulièrement néfastes pour l’épithélium bronchique, jouent un rôle important dans la maladie.

La nigelle ou cumin noir (Nigella sativa) est une plante aromatique de la famille des renonculacées.

Ses graines noires sont comestibles et utilisées comme épices.

Ses graines et son huile sont utilisées par les médecines traditionnelles d’Asie et du Moyen-Orient pour traiter un large éventail de problèmes de santé.

Le célèbre médecin perse, Avicenne, note déjà dans ses écrits leur intérêt pour le traitement des dyspnées et de l’asthme.

La nigelle contient des terpénoïdes et, en particulier, de la thymoquinone, un puissant antioxydant avec des propriétés anti-inflammatoires et antihistaminiques.

Plusieurs études iraniennes suggèrent qu’elle diminue la sévérité des crises d’asthme et soulage les symptômes de la rhinite allergique.

Une équipe de chercheurs de l’Université du Collège de Londres et de l’Université du roi Abdulaziz, en Arabie Saoudite ont enrôlé dans une étude 80 patients asthmatiques. 60 ont terminé l’étude[1].

Les sujets ont été répartis de façon aléatoire en deux groupes et ont reçu deux fois par jour pendant quatre semaines 500 mg d’huile de nigelle ou un placebo.

Le comptage des éosinophiles dans le sang est considéré comme un bio-marqueur important dans les études cliniques portant sur l’asthme.

Les résultats ont montré que la prise d’huile de nigelle a été associée, par rapport au placebo, à une amélioration significative des scores du test de contrôle de l’asthme.

Elle a également diminué le nombre d’éosinophiles dans sang qui est passé de 50 à 15 cellules par microlitre.

Une amélioration de la fonction pulmonaire a également été observée, mais elle n’avait pas de signification statistique.

Ces résultats montrent que l’huile de nigelle pourrait être un complément potentiel bénéfique dans la prise en charge de l’asthme. [1] Koshak A et al., Nigella sativa supplementation improves asthma control and biomarkers.

A randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Phytotherapy research. 2017, january 17.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires