Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 11:23

L'effet des poils du visage et du genre sur la dispersion des bactéries sur un sujet porteur de masque chirurgical.

Auteurs H. A. McLure, M. Mannam, C. A. Talboys, B. S. Azadian, S. M. Yentis H. A. McLure, Magill Département d'Anesthésiques

Les masques chirurgicaux empêchent la dispersion des bactéries des voies aériennes supérieures aux surfaces immédiatement en face et en dessous du visage pendant la conversation.

Cependant, le masquage entraîné aussi une augmentation de la dermabrasion et de la contamination bactérienne des surfaces immédiatement au-dessous du visage.

Les poils du visage et le rasage récent peuvent altérer la quantité de particules déversées par dermabrasion lorsque le masque est agité.

Nous avons étudié l'effet du masquage chez 10 sujets barbus et 10 sujets mâles rasés, et 10 sujets féminins. En agitant le masque, les mâles barbus (p = 0,03) et les femelles (p = 0,03), mais pas chez les mâles rasés, ont augmenté de façon significative le degré d'excrétion bactérienne sur les plaques de gélose 15 cm sous les lèvres.

Au repos, sans masque, les sujets barbus ont perdu beaucoup plus de bactéries que les mâles rasés (p = 0,01) ou les femelles (p = 0,001).

Pour réduire les risques de contamination du champ stérile lorsque les masques sont portés, les femelles et les mâles barbus doivent éviter de bouger le masque.

Les mâles barbus peuvent également envisager de retirer leurs barbes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires