Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 16:40

Un surdosage en paracétamol conduit à une saturation des deux voies principales de métabolisation (glucurono- et sulfoconjugaison).

Il s’ensuit une hyperproduction de NAPQI (N-Acetyl-P-BenzoQuinone-Imine) par la voie du cytochrome P450.

Si dans des conditions normales, la NAPQI est entièrement liée au glutathion et n’est alors pas toxique, son excès de production conduit à une saturation du glutathion et la NAPQI libre présente une toxicité hépatique.

La N-acétylcystéïne (NAC) permet de restaurer les réserves de glutathion qui peut ainsi fixer l’excès de NAPQI et neutraliser sa toxicité.

De plus, la NAC aurait un effet sur la régénération hépatique et sur une réduction d’un éventuel œdème cérébral.

Pour ces raisons, l’administration de NAC reste utile même 24 heures après l’ingestion.

La sévérité de l’atteinte hépatique dépend de différents facteurs tels que la quantité ingérée, une atteinte hépatique préalable, la réserve de glutathion et sa capacité de renouvellement, la sévérité de la réaction inflammatoire au niveau des lésions hépatiques, etc.

Cela explique la grande variabilité individuelle des réactions toxiques à une même dose de paracétamol.

Très exceptionnellement, on a pu observer des lésions hépatiques sévères après ingestion d’une dose normale de paracétamol, parfois avec issue fatale.

En l’absence d’explication satisfaisante, ces réactions sont à ce jour considérées comme idiosyncrasiques.

RESUME Il n’existe pas de recommandation unique internationale pour les modalités de traitement par N-acétylcystéine (NAC) des intoxications au paracétamol.

Des nomogrammes existent qui permettent de déterminer à partir de quels taux sanguins l’on doit débuter un traitement. Le traitement sera initié si le résultat du dosage de paracétamol se situe au-dessus de la ligne qui détermine les seuils de concentrations toxiques.

Cette ligne débute à la 4ème heure suivant l’ingestion, car la distribution du paracétamol est complète à ce moment, et se poursuit jusqu’à la 24ème heure post ingestion.

Les nomogrammes les plus utilisés sont ceux pour lesquels on initie le traitement à partir d’un taux de 200 mg/L de paracétamol mesuré 4 h. après la prise (UK) (1) et ceux pour lesquels on débute à 150 mg/L (USA, Australie, Nouvelle-Zélande…) (2).

Nous suggérons d’utiliser ce dernier (graphique 1). Ces nomogrammes ne sont valables qu’en cas de prise unique. En présence de facteurs de risque (voir tableau 1), il est suggéré de diminuer de moitié les valeurs du graphique.

On débutera dès lors le traitement pour des concentrations de 75 mg/L à la 4ème heure post-ingestion. L’alcoolisme chronique comme facteur de risque fait encore l’objet de discussion (3,4).

Les attitudes des différents centres varient également en ce qui concerne les quantités prises.

Au Royaume-Uni, le traitement est initié à partir de 150 mg/kg (75 mg/kg en présence de facteurs de risque), alors que la plupart des autres pays utilisent la dose de 200 mg/kg (100 mg/kg si facteurs de risque) comme seuil d’intervention.

Nous suggérons d’utiliser le seuil de 150 mg/kg (75 mg/kg en présence de facteurs de risque). Par contre, il y en général consensus quant au moment d’initiation du traitement.

On dispose jusqu’à 8 heures après une prise (unique) pour initier le traitement.

Après ce délai de 8 heures, le risque d’altération sévère du foie débute et s’accroît rapidement.

 

 

Aurélie Rignon
Marseille

Poso de NAC si intoxication au paracétamol (paracétamolémie à confronter au diagramme de Prescott):

- en IV (dans du G5%): dose de charge 150 mg/kg sur 1h, puis 50 mg/kg sur 4h puis 100 mg/kg sur 16h
- en Per Os: dose de charge 140 mg/kg, puis 70 mg/kg toutes les 4h pendant 72 heures

Mode d'action: la NAC neutralise le métabolite hépatotoxique du paracétamol (la N acétyl-p-benzoquinone imine) en prenant la place du glutathion qui, en temps normal, sert à détoxifier le foie en captant les radicaux (action anti-ox).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Chronimed
  • Chronimed
  • : Les Infections Froides, concepts et maladies dégénératives, nutrition spécialisée.
  • Contact

Recherche

Liens