Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 08:07

Grande-Bretagne : le diesel paiera 20 livres par jour pour rouler

Pour entrer dans 35 zones urbaines "sensibles", le conducteur de tout diesel polluant devra acquitter un droit de passage équivalent à 23 euros.

Selon nos confrères du Times, les conducteurs de véhicules diesel devront bientôt payer 20 livres (23 euros) par jour pour acquitter une « Toxin Tax » et avoir la possibilité d'accéder à une zone urbaine reconnue comme « sensible » par les autorités anglaises.

Il s'agit, en effet, d'une nouvelle initiative gouvernementale visant à décourager les conducteurs de diesel, selon The Times.

À la différence de ce qui a été pratiqué en France notamment avec tout d'abord le système très injuste des plaques paires-impaires et maintenant de la vignette Crit'Air, reflétant par sa couleur le degré de pollution du véhicule concerné, le système anglais est plus prosaïque.

Il s'agit ainsi de faire rentrer de l'argent dans les caisses.

Le système anglais est en effet flexible et devrait en priorité viser les véhicules diesel commerciaux, tels que les camions et les autocars, et les voitures particulières diesel plus anciennes selon des critères qui n'ont pas encore été précisés.

À la différence de la France, on n'interdit pas les pollueurs de rouler, mais, bien au contraire, de continuer à empoisonner l'atmosphère contre rançon.

Une façon de voir pour le moins cynique, mais qui se retranche derrière l'argument de la transition, laissant le temps aux propriétaires de prendre conscience des dégâts pour l'environnement et de changer de véhicule avant l'entrée en vigueur de mesures plus coercitives. 10 villes concernées

La taxe de 20 livres par jour sera applicable très vite dans les 10 villes les plus touchées de l'Angleterre, notamment Birmingham, Derby, Leeds, Londres, Nottingham et Southampton.

Les véhicules plus récents seraient exclus de la taxe selon un système de reconnaissance à définir.

Dans les villes de Grande-Bretagne qui se classent après les dix premières pour leur mauvaise qualité de l'air, les mesures s'appliqueront uniquement aux véhicules diesel commerciaux.

Les livraisons risquent donc d'en souffrir, mais l'incitation à changer de véhicule sera forte pour les transporteurs.

Dans certaines régions, ils seront complètement interdits pendant les heures de pointe.

La secrétaire à l'Environnement Andrea Leadsom devrait annoncer les modalités de ces restrictions dans la semaine.

Déjà, le maire de Londres, Sadiq Khan, doit annoncer une taxe journalière de 12,50 livres (15 euros) pour les véhicules les plus polluants qui emprunteront les routes circulaires nord et sud.

Elle entrera en vigueur au mois d'octobre et s'ajoutera à la taxe de transit de 10 livres (12 euros) aux heures de pointe.

Comme en France et spécialement à Paris où la Maire, Mme Hidalgo, a annoncé vouloir éradiquer le diesel des rues de la capitale, l'Angleterre se montre sensible au dossier du diesel depuis l'affaire Volkswagen, qui a agi comme un révélateur.

Un paradoxe car, si les Volkswagen dépassent les normes américaines, elles sont conformes en Europe, où la norme est différente.

En revanche, une constante demeure : un vieux diesel, quelle qu'en soit la marque, pollue beaucoup plus qu'un moteur aux dernières normes Euro6.

PAR JACQUES CHEVALIER

Publié le 04/04/17 à 12h30 | Source lepoint.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires