Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 10:15

Vaccins : l’exception française en débat

Faut-il conserver l’obligation de vaccination ?

Pourquoi les Français sont-ils champions du monde en défiance envers les vaccins ?

Que penser de la Concertation citoyenne sur la vaccination lancée par Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé ?

Quels rôles jouent la presse, les médecins, les pouvoirs publics dans cette exception culturelle surprenante… autant de questions que je viens de poser à Jocelyn Raude, sociologue à l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP).

Jocelyn Raude a participé récemment au séminaire « les journalistes faces aux vaccins » organisé par l’Ajspi – Association des journalistes scientifiques de la presse d’information – et l’ISCC – Institut des sciences de la communication du CNRS – sur la vaccination.

Sylvestre Huet : Le ministère de la santé a lancé un grand débat national, une «concertation citoyenne», sur la vaccination. Quelles en sont les raisons ?

Jocelyn Raude Jocelyn Raude : L’organisation de ce débat national sur la vaccination constitue probablement un tournant dans l’histoire de la santé publique et des débats publics autour de l’intervention étatique.

Jusqu’à présent ces questions étaient traitées par la Direction générale de la santé, ou d’autres institutions publiques de santé, qui sont perçues comme très politisées.

La même évolution est observable au sein de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Le gouvernement français a manifestement pris acte du niveau de défiance très important de la population vis à vis des institutions en charge de la santé publique, une défiance liée à la proximité ressentie entre ces institutions et les responsables politiques.

Cette défiance rend «inaudible» les propositions qui émanent des acteurs officiels.

Il fallait donc ouvrir le débat public, sous la forme d’une concertation citoyenne, à l’instar de ce que l’on pratique dans les pays scandinaves, avec la participation d’acteurs de la société civile, des corps intermédiaires, des sociétés savantes.

Cette décision prend en compte l’idée qu’avec un tel niveau de défiance, la simple répétition du discours officiel passé ne peut aller que droit dans le mur…

Sylvestre Huet : L’opinion de la population française est-elle singulière au regard d’autres pays sur cette question des vaccins ?

Jocelyn Raude : Oui, de manière très spectaculaire. Ce constat fut incontestablement la grande surprise d’une vaste étude mondiale, conduite sur 67 pays, sur les attitudes du public vis-à-vis de la vaccination.

Sur un grand nombre d’indicateurs testant la confiance du public, la France se distingue au niveau mondial, et particulièrement en comparaison des autres pays développés, par une inquiétude très forte exprimée par la population sur la question de la sécurité des vaccins.

Près de 40 % des Français considèrent ainsi que les vaccins ne sont pas sûrs, un chiffre beaucoup plus élevé que ceux relevés dans des pays comparables comme les États-Unis, la Grande-Bretagne ou l’Allemagne.

Débat sur la sûreté vaccinale en France. Faut-il conserver l’obligation de vaccination ?
Débat sur la sûreté vaccinale en France. Faut-il conserver l’obligation de vaccination ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires