Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 21:44

Comment détecter une seule cellule tumorale dans 10 ml de sang

Une équipe française dirigée par le Professeur Patrizia Paterlini-Bréchot vient de publier une longue étude sur la détection très précoce de cellules tumorales circulantes par biopsie liquide. Les cellules tumorales circulantes ou Circulating Tumor Cells (CTC) et les microemboles tumoraux circulants ouCirculating Tumor Microemboli (CTM) sont des cellules rares circulantes ou Circulating Rare Cells (CRC).

Après 15 ans d’études, l’équipe française a mis au point une technique très sensible d’isolement de ces CRC à partir d’une simple prise de sang.

A noter que ces études n’ont pas été financées par l’industrie et que les résultats sont donc indépendants.

Cette technique complexe appelée ISET pour Isolation by Size of Tumor/Trophoblastic Cells permet de détecter une seule cellule tumorale dans 10 ml de sang.

L’article qui vient d’être publié dans PlosOne décrit très en détail les modalités de recueil des CRC et de leur identification.

Après filtration permettant l’élimination des leucocytes et érythrocytes, les cellules obtenues peuvent être soit fixées soit remises en suspension selon les études supplémentaires à effectuer.

La difficulté résidait dans le fait de trier des cellules de taille proche des leucocytes et de les garder intactes afin de bien les identifier.

Les cellules fixées peuvent être utilisées à des fins de diagnostic cytopathologique (coloration MGG, coimmunomarquage, immunofluorescence indirecte, FISH) ou à des fins de diagnostic moléculaire après amplification de l’ADN.

Les cellules remises en suspension peuvent servir à l’imagerie par fluorescence, à une sélection immunomagnétique pour trier les cellules ou utilisées à des fins d’analyses moléculaires afin de rechercher des oncogènes et des gènes suppresseurs de tumeurs ou encore à des études in vivo (modèle animal) ou in vitro (culture cellulaire).

Ainsi cette technique très sensible permet : - un isolement sensible des CTC sanguines - une capture individuelle des CTC - une amplification génomique de chaque cellule - un séquençage par NGS (Next Generation Sequencing)

Actuellement, il est donc possible de différencier les CRC des autres cellules sanguines et de les classer en cellules tumorales mais sans pouvoir préciser le type de cancer dont elles sont issues.

Ce test disponible dans quelques laboratoires est plutôt réservé à des patients atteints d’un cancer solide en rémission pour surveiller et détecter précocement les risques de récidive.

Il peut être utile chez les patients avec cancer solide au stade invasif pour évaluer la réponse aux différents traitements et permettre de le changer en cas d’inefficacité.

IL peut également être proposé à une population sans cancer identifié, après consentement éclairé des patients, cependant il reste à définir le suivi et la prise en charge psychologique en cas de résultats positifs indiquant un processus tumoral débutant.

Dr Sylvie Coito RÉFÉRENCES Laget S et coll. : Technical Insights into Highly Sensitive Isolation and Molecular Characterization of Fixed and Live Circulating Tumor Cells for Early Detection of Tumor Invasion.

PLOS ONE, 2017; publication en ligne le 6 janvier. DOI:10.137/journal.pone.0169427

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires