Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 19:28

Climat. Accord de Paris : en se retirant, Trump ferait un beau cadeau à la Chine

Si Washington se retire de l’accord sur le climat, la riposte est déjà prête.

Pékin s’est entendu avec l’Union européenne. Il se présente d’ores et déjà comme un acteur prêt à prendre l’initiative dans le domaine du climat.

Comme dans d’autres.

Les États-Unis vont-ils se retirer de l’accord de Paris sur le climat, comme l’a laissé entendre Donald Trump à plusieurs reprises ?

La position du président américain doit être clarifiée ce 1er juin, indique la BBC.

C’est aussi ce 1er juin que s’ouvre à Bruxelles un sommet entre la Chine et l’Union européenne.

Et, comme l’observe El País, la riposte est prête : “Face à la possibilité d’une sortie imminente des État-Unis [de l’accord de Paris], l’Europe se tourne vers la Chine.”

Bruxelles travaille en effet “depuis huit mois à l’élaboration d’un accord climatique ambitieux avec le plus grand pollueur du monde”, indique le journal espagnol, qui rappelle que Pékin était jusqu’à présent considéré comme un partenaire “lointain et gênant”.

La BBC a pu consulter le brouillon d’une déclaration dans laquelle la Chine et l’UE soulignent “leur engagement politique au plus haut niveau” pour faire appliquer l’accord de Paris.

La déclaration finale devrait être publiée à la fin du sommet Chine-UE et, selon la chaîne britannique, elle risque d’être “considérée comme un affront aux Etats-Unis”.

Une alliance risquée, mais plus fiable Pour le Financial Times, c’est “pour contrebalancer le retrait [prévu] des États-Unis que l’UE et la Chine renforcent leurs liens sur le plan du climat”.

Mais cette alliance est aussi “une conséquence de la frustration internationale à l’égard de M. Trump”, note le journal économique britannique.

En effet, s’il renonce à appliquer l’accord, “M. Trump conduira les États-Unis à se replier sur eux-mêmes”, analyse The Guardian.

Et le vide laissé par les États-Unis permettra à la Chine de “prendre les devants sur la scène internationale”.

“Trump pousse-t-il l’UE dans les bras de la Chine ?” se demande la BNR. Selon un politologue cité par cette radio néerlandaise, “si la Chine s’avère prête à prendre l’initiative dans ce type de domaine, elle montrera ainsi qu’elle aspire à un rôle de leader mondial, qui va bien au-delà de l’établissement de routes commerciales dans son intérêt direct”.

Pékin “persistera à mettre en œuvre l’accord de Paris”

Une alliance avec Pékin présente naturellement des “risques de tension” et un certain niveau de “complexité”, concède The New York Times.

“Mais il sera peut-être un partenaire plus fiable que M. Trump en ce qui concerne le climat.”

“Les Chinois considèrent le comportement rude de M. Trump à l’égard de l’Europe comme un cadeau dont il leur faut profiter, analyse le quotidien américain.

Cela va aider Pékin à concrétiser son projet à long terme d’une alliance géostratégique entre la Chine et l’UE contre les États-Unis.”

Cité par le journal, un professeur de relations internationales à l’université de Pékin y voit même l’amorce possible d’“une importante réorientation dans les relations triangulaires entre l’UE,

les États-Unis et la Chine : la Chine et l’UE se rapprochent, tandis qu’entre les États-Unis et l’UE la distance se creuse”.

Climat. Accord de Paris : en se retirant, Trump ferait un beau cadeau à la Chine.
Climat. Accord de Paris : en se retirant, Trump ferait un beau cadeau à la Chine.
Climat. Accord de Paris : en se retirant, Trump ferait un beau cadeau à la Chine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires