Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 21:13

Carton plein pour les Rencontres nationales de Lyme à Lons-le-Saunier
Le 11 février 2017,

Le monde médical et le grand public seront invités à assister à une journée d'échanges autour de la maladie de Lyme.

Le Professeur Perronne explique les tenants et les aboutissants de cette maladie peu connue.

La ville de Lons-le-Saunier, organisatrice des Rencontres nationales de Lyme du 11 février 2017 n’aura eu besoin de faire quasiment aucune publicité pour annoncer complet, tant la maladie intrigue et fait parler.

Durant toute une journée au Carcom, le médiatique Professeur Perronne, spécialiste français de la maladie et infectiologue enchaînera deux conférences ; le matin, destinée aux professionnels, et l’après-midi, au grand public. «

Cette maladie touche beaucoup de monde dans le Jura et plus largement, dans toutes nos régions boisées de l’Est.

La ville de Lons-le-Saunier s’est portée candidate pour accueillir un centre de soin expérimental et dans ce cadre, il était donc normal d’organiser une grande journée pour parler de cette maladie peu connue et reconnue », explique Benoit Chevrier, coordinateur de l’organisation.

Car si la maladie semble très ancienne, elle n’a été identifiée que dans les années 1980 dans la ville de Lyme, aux États-Unis.

Mais ce qui pose le plus de problème, c’est les formes variées qu’elle peut prendre.

« Après avoir été mordus par une tique, les symptômes peuvent être très nombreux ; fatigue, maux de tête, douleurs intestinales.

Mais ce qui pose le plus de problème, c’est que la maladie peut se déclarer plusieurs années après avoir été mordue, empêchant la plupart des médecins de relier les symptômes à la maladie », explique-t-il.

Autant de questions et d’interrogations auxquelles Christian Perronne se chargera de répondre durant une journée qui attirera 540 personnes sur deux conférences.

« Les gens vont venir de toute la région Bourgogne Franche-Comté, professionnels comme particulier. Très rapidement nous avons été complets, nous sommes donc au regret de ne plus pouvoir accueillir personne.

Mais si la manifestation fonctionne bien, il n’est pas impossible que l’on l’institutionnalise. »

39000 Lons-le-Saunier
Joffrey Fodimbi

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED
commenter cet article

commentaires