Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 00:18
Clarisse Lemaitre. D’après Cancer Causes Control, janvier 2013. Depuis quelques années, le manque de vitamine D a souvent été cité pour son association avec un risque plus élevé de cancer du côlon, du sein, des ovaires. Par ailleurs, la supplémentation en vitamine D s’est avérée être un facteur protecteur dans le cancer du sein : un taux de 50 ng/mL (soit une prise de de 4000 UI de vitamine D par jour) diminue le risque de cancer du sein de l'ordre de 50%. Des chercheurs de l’université de San Diego aux Etats-Unis (équipe du Pr Garland) ont donc cherché à savoir à quel moment la vitamine D pourrait intervenir dans le processus cancéreux. Disposant d’échantillons de sang prélevés avant le diagnostic du cancer du sein chez 600 femmes atteintes de ce cancer, ils ont mesuré les taux de 25-hydroxyvitamine D (25(OH)D) trois mois avant diagnostic, et comparé ces taux avec ceux mesurés chez un groupe-témoin de 600 femmes non- cancéreuses. Référence : Mohr SB, Gorham ED, Alcaraz JE, Kane CI, Macera CA, Parsons JK, Wingard DL, Horst R, Garland CF. Serum 25-hydroxyvitamin D and breast cancer in the military : a case-control study utilizing pre-diagnostic serum. Cancer Causes Control. 2013 Jan 8. Les résultats ont montré que le niveau de vitamine D est inversement proportionnel au risque de développer un cancer du sein. La vitamine D aurait un effet protecteur pour l’organisme lors des 3 premiers mois du cancer, lorsque la tumeur se vascularise.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires