Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 11:40

Jusqu'à aujourd'hui la pierre angulaire du traitement de l'hépatite C est l'association interféron alpha et ribavirine, qui expose à de nombreux effets indésirables au premier rang desquels on retrouve le syndrome pseudo-grippal.

Cependant, de nouveaux protocoles thérapeutiques sont actuellement en cours de développement, qui n'incluent pas l'utilisation d'interféron ou de ribavirine.

Cet article présente les résultats d'une étude visant à évaluer l'efficacité antivirale d'une combinaison d'un inhibiteur de la protéase NS3/4A (le BI 201335) et d'un inhibiteur de la polymérase non nucléosidique NS5B (le BI 207127) en association avec de la ribavirine.

Cette étude a inclus 32 patients infectés par un virus C de génotype 1, et naïfs de traitement, qui ont été randomisés pour recevoir une combinaison de BI 207127, 400 mg ou 600 mg trois fois par jour, plus 120 mg de BI 201335 une fois par jour et 1 000 ou 1 200 mg/jour de ribavirine, pendant quatre semaines.

Le critère d'efficacité principal était la réponse virologique (ARN du VHC < 25 UI/mL à la quatrième semaine). Sur les 32 patients inclus, 31 ont complété les quatre semaines initialement prévues.

Dans le groupe de malades ayant reçu 400 mg de BI 207127 trois fois par jour, les taux de réponse virologique ont été respectivement de 47 %, 67 % et 73 % aux jours 15, 22 et 29 ; un taux de réponse plus élevé a été observé chez les patients ayant un génotype-1b comparativement au génotype-1a.
Dans le groupe recevant 600 mg trois fois par jour de BI 207127, les taux de réponse virologique ont été respectivement de 82 %, 100 % et 100 %, et ne différaient pas en fonction du génotype.

Un patient du groupe 400 mg trois fois par jour a présenté un échappement virologique (remontée ≥ 1 log10 de l’ARN du VHC) au 22e jour de traitement ce qui a conduit à l’arrêt du traitement.

Les événements indésirables les plus fréquents ont été des troubles gastro-intestinaux d'intensité modérée, des éruptions cutanées et une photo sensibilisation.
Il n'y a pas eu d'événements indésirables sévères et aucun patient n’a interrompu son traitement de façon prématurée pour cette raison.

Cette étude préliminaire suggère donc que la combinaison d'un inhibiteur de protéase, le BI 201335, d'un inhibiteur de polymérase BI 207127, et de ribavirine possède une activité antivirale rapide et puissante contre le virus C de génotype 1, et ce sans entraîner d'événements indésirables sérieux ou graves.

Il conviendra bien entendu de confirmer ces résultats sur une échelle plus large, d'évaluer le caractère soutenu de la réponse virologique et de tester cette association sur d'autres génotypes.

 

 

Pr Marc Bardou

 

Zeuzem S et coll. : Efficacy of the Protease Inhibitor BI 201335, Polymerase Inhibitor BI 207127, and Ribavirin in Patients With Chronic HCV Infection. Gastroenterology 2011; 141: 2047-2055

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires