Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 07:37

Variations infra-régionales de consommation alimentaire et incidence des cancers

Siari S 1, Scali J 1, Richard A 1, Tretarre B 2, Daurès JP 2, Padilla M 3, Grosclaude P 4, Gerber M 1

1 Groupe d'épidémiologie métabolique, Inserm-CRLC, 34298 Montpellier Cedex 5. 2 Registre des tumeurs de l'Hérault, Epidaure-Espace prévention, 34298 Montpellier Cedex 5. 3 CIHEAM-IAM, 3191, route de Mende, BP 5056, 34033 Montpellier Cedex 1. 4 Registre des cancers du Tarn, chemin des Trois-Tarn, 81000 Albi.

 

Les variations des habitudes alimentaires et des incidences de cancers entre quatre zones socio-économiques de l'Hérault (le Grand-Montpellier, le bassin de Thau, le Bitterrois, les Hauts-Cantons) et du Tarn ont été étudiées sur un échantillon représentatif de 922 sujets (55-76 ans) qui a répondu à un questionnaire de fréquence alimentaire.

Les incidences de cancers regroupées selon les sous-régions ont été standardisées respectivement sur les populations de l'Hérault et du Tarn.

Les apports alimentaires ont été comparés par les tests de Kruskal-Wallis et de Wilcoxon, et le taux d'incidence des cancers entre les sous-régions par le CMF (comparative morbidity figure).

On a pratiqué des corrélations de Spearman entre aliments et cancers et une analyse en composante principale sur laquelle ont été projetées les sous-régions pour visualiser les associations entre aliments, incidence des cancers et sous-régions.

Les hommes et femmes des Hauts-Cantons consomment davantage d'huile d'olive que ceux des autres sous-régions, et ceux du Grand-Montpellier plus de beurre et d'apéritif pour les hommes.

 

Il existe une corrélation inverse significative entre la consommation de légumes et l'incidence du cancer de l'estomac (hommes r = ­ 0,18, p = 0,0001 ; femmes r = ­ 0,11, p = 0,02), et positive, entre celle du cancer du côlon-rectum et la consommation d'alcool et de vin chez les hommes (même r = 0,18 ; p = 0,0001) et celle du cancer du sein et la consommation de fromages chez les femmes (r = 0,14, p = 0,0001).

 

L'ACP permet de mettre en évidence un profil alimentaire fast-food, associé à une forte incidence tous cancers, et sur laquelle se projette la zone du Grand-Montpellier et une zone à consommation de type méditerranéen, sans association d'incidence de cancers chez les hommes et où se projette la zone des Hauts-Cantons.

 

Ainsi, sans que l'on puisse préjuger de la relation causale directe, le mode de vie urbain et sa composante alimentaire apparaissent associés au risque des cancers.

Partager cet article

Repost 0
Published by chronimed - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires