Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 07:12
Le taux de mortalité en cas d’infection par la fièvre jaune est de 20 à 50 %. La vaccination anti-amarile est efficace et sûre. Il semblerait cependant que la fréquence des réactions anaphylactiques secondaires à la vaccination contre la fièvre jaune soit en augmentation : elle était de 1,8/100 000 doses dans la période 2000-2006. Les protéines du blanc d’œuf sont en cause dans la plupart des cas. Le vaccin est en effet cultivé sur des œufs de poule embryonnés et est par conséquent théoriquement contre-indiqué en cas d‘allergie à l’œuf. Le risque vital en cas de survenue de la maladie en zone épidémique impose cependant la vaccination de tous les sujets à risque. Un travail mené au Royaume-Uni rapporte les conditions de vaccination de 6 patients allergiques à l’œuf (3 adultes et 3 enfants) ayant présenté une réaction récente à cet aliment. Les quatre premiers patients avaient souffert d’une urticaire aiguë associée à un angio-œdème du visage et des douleurs abdominales après avoir mangé ou manipulé de l’œuf peu cuit. Un autre avait développé un prurit oral et des nausées après avoir consommé une omelette peu cuite. Le dernier patient avait présenté plusieurs épisodes de douleurs abdominales retardées avec nausées et vomissements 3 à 4 heures après consommation d’œuf cuit. Tous toléraient le poulet et la gélatine. Les 2 patients ayant un test cutané positif à l’œuf mais négatif au vaccin anti-amarile ont été vaccinés selon un protocole en 2 étapes : 10 % de la dose a été administrée d’emblée puis le reste de la dose a été injectée après une période de 30 minutes d’observation. Ils ont ensuite été surveillés pendant 2 heures. Les 4 patients ayant un test cutané positif à la fois pour l’œuf et le vaccin ont été vaccinés avec une progression des doses toutes les 30 minutes à l’aide d’un vaccin dilué puis pur. La dernière dose a été suivie d’une période d’observation de 2 heures. Aucune réaction n’a été observée chez les 2 personnes chez lesquelles le vaccin avait été administré en 2 étapes. Parmi les 4 patients désensibilisés, l’un a présenté un érythème local léger au site d’injection, un autre une urticaire généralisée avec érythème/angio-oedème local alors que les 2 derniers n’ont eu aucun effet adverse. Les 6 patients ont ainsi pu être vaccinés avec succès. Dr Geneviève Démonet 28/06/2013 Ghiani A et coll. : Administration of Yellow Fever Vaccine in Patients with Egg Allergy. Int Arch Allergy Immunol., 2013;161: 274

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires