Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 15:57

Malgré les nombreux travaux publiés, il existe de nombreuses inconnues concernant la physiopathologie du syndrome des jambes sans repos (SJSR). L’hypothèse actuelle considère que son origine est plutôt centrale associant un trouble du métabolisme du fer et un dysfonctionnement dopaminergique. Toutefois, il existe de nombreuses observations avec une pathologie du système nerveux périphérique ou médullaire. Récemment, des auteurs canadiens ont rapporté l’observation d’un patient parkinsonien ayant eu une aggravation importante de son SJSR après administration de dompéridone. Pourtant ce neuroleptique est considéré comme une substance d’action périphérique car ne traversant pas la barrière hémato-encéphalique. Cette même équipe a voulu confirmer l’imputabilité du dompéridone en comparant la prévalence du SJSR chez les patients parkinsoniens avec ou sans dompéridone. Ils ont donc recherché systématiquement par un interrogatoire structuré l’existence d’un SJSR chez 63 patients parkinsoniens consultant dans leur centre.

Dix de ces patients étaient effectivement traités par dompéridone et 90 % de ces derniers présentaient un SJSR alors que cette symptomatologie n’était retrouvée que chez 45,3 % des autres patients (p = 0,014). En utilisant des critères standard, 60 % des patients sous dompéridone avaient un SJSR (versus 19 % dans le groupe contrôle ; p = 0,013).

Au total, ce travail suggère qu’une substance ne franchissant pas la barrière hémato-encéphalique peut entraîner un SJSR. Mais ces résultats ne permettent pas de conclure à l’imputabilité en l’absence d’arrêt et de réintroduction du produit, qui pourrait apporter la preuve définitive de la responsabilité de la dompéridone.



Dr Charles Gouraud


Rios Romenets SJG et coll. : Does peripheral nervous system play an important role in pathophysiology of RLS ? Evidence from domperidone. 15th International Congress of Parkinson’s Disease and Movement Disorders (Toronto) : 5-9 Juin 2011.


Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires

Ello 05/08/2011 11:19


Je me permets de rebondir sur cet article en abordant un sujet connexe.
J'ai récemment eu beaucoup de retours de personnes souffrant du SJSR, et notamment la nuit, qui notaient une amélioration importante des symptômes quand ceux-ci dormaient dans des lits frais. La
fraicheur antalgique diminuaient leurs douleurs et leur envie de bouger les jambes. Un médecin phlébologue a développé un système de sur-matelas climatisé permettant de diffuser une fraicheur
contrôlée au degré près directement dans le lit contre les jambes.
Le besoin irrépressible de bouger ses jambes diminue et surtout, les nuits sont plus calmes.
C'est en pharmacie que j'ai eu l'occasion d'en discuter.
Si vous souhaitez connaitre le système, n'hésitez pas à le demander.