Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 16:44

Selon des scientifiques australiens travaillant sur les morsures de serpent, un composé chimique qui est utilisé sur des patients cardiaques peut augmenter les chances de survie des victimes de morsure de serpent.

L'étude a été publiée dans Nature Medicine, Lundi, où les chercheurs ont publié que l'oxyde nitrique chimiques peut ralentir de 50 pour cent le temps qu'il faut au venin de serpent pour entrer dans la circulation sanguine. 

Avec ce temps supplémentaire, les victimes peuvent bénéficier d’une aide médicale, a déclaré l'auteur principal de l’article, Dirk van Helden, professeur agrégé à l'École des sciences biomédicales, à l’Université de Newcastle en Australie.

Helden déclare, "Quand vous êtes mordu par un serpent, les toxines sont de grosses molécules injectées dans les tissus. 

Ces grosses molécules ne peuvent pas pénétrer dans les vaisseaux sanguins, parce qu'elles sont trop grosses. 

Elles sont reprises par le système lymphatique et les font migrer dans les vaisseaux sanguins ... L'idée est de fermer la circulation de la lymphe ... et nous avons essayé, et nous avons nettement ralenti la circulation lymphatique chez les rats et les humains. "

L'équipe a appliqué une pommade contenant de l'oxyde nitrique à l'endroit où les souris ont été injectés avec des doses mortelles de venin de serpent, et a constaté qu'il ralentit considérablement le flux lymphatique. 

Il a été démontré que : «(l’animal) a vécu pendant une heure en moyenne (sans aide), mais lorsque nous avons mis la crème sur, (un autre groupe de souris) l’animal a survécu durant 90 minutes. Si vous pouvez ralentir la lymphe, ceci a un effet très significatif sur la survie. "

Pour tester ce traitement, quinze volontaires humains ont reçu une injection sur le dessus du pied, avec une traçabilité de la substance toxique, qui est physiquement semblable au venin de serpent. 

La pommade eu le même effet sur des volontaires humains, bien que dans ce cas, les participants aient été injectés avec un colorant inoffensif, mais avec des  molécules d'à peu près la même taille que le venin de serpent. 

Les chercheurs ont utilisé une caméra spéciale pour mesurer le temps qu'il a fallu pour que le venin puisse migrer du pied à l'aine. 

Puis, dans une autre étude, ils ont répété l'expérience, avec l'ajout d'un patch de 5 centimètres contenant une pommade de glycérol-nitrate à côté du lieu d'injection. 

Cela a été appliqué dans la minute suivant l'injection. 

"Le temps de transit à l'aine a été trois fois plus élevée lorsque nous avons appliqué la pommade», a expliqué van Helden.

 

Published on June 28, 2011 at 6:10 AM ·

 

 

Par Dr Mandal Ananya, MD

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires