Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 06:50
Acta Psychiatrica Scandinavica publie une étude européenne évaluant l'influence du niveau des facteurs neurotrophiques sur le risque de troubles du spectre autistique (TSA). Portant sur des échantillons biologiques collectés à la naissance dans la population du Danemark et concernant 414 cas de TSA et 820 sujets-contrôles, cette étude permet de constater que les personnes avec TSA sont « plus susceptibles d'avoir eu des niveaux de BDNF (brain derived neurotrophic factor) inférieurs au dixième percentile » (Odds Ratio [OR] : 1,53 ; intervalle de confiance à 95 % [IC] 1,04-2,24). Une tendance similaire (et même un peu plus prononcée) est observée pour le TGF-β (transforming growth factor-β) chez les filles atteintes de TSA (OR : 2,36 ; IC 1,05-5,33). Mais cependant, on ne retrouve pas un phénomène comparable pour un autre facteur neurotrophique (la neurotrophine NT-4). Les auteurs estiment donc « avec prudence » qu'une baisse du niveau des facteurs neurotrophiques en période néonatale semble « contribuer à la physiopathologie des TSA », vraisemblablement en raison de perturbations dans les mécanismes de neuroplasticité requis pour un neurodéveloppement correct. Toutefois, précisent-ils, des recherches plus poussées sont nécessaires pour confirmer ces conclusions, d'autant plus qu'un biais technique aurait pu intervenir pour altérer la portée de cette association : en effet, comme les dosages ont été réalisés à partir d'échantillons de sang séché, prélevés à la naissance et conservés durant plusieurs années (jusqu'à l'apparition éventuelle de troubles apparentés à l'autisme), il n'est pas sûr que ce stockage prolongé ne modifie pas les résultats. Dr Alain Cohen JIM 27 août 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires