Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 09:29
La polyarthrite rhumatoïde (PR) et les dysthyroïdies auto-immunes (AITD) font partie des pathologies auto-immunes les plus fréquentes. Les AITD et les PR anti CCP+ (anti peptides cycliques citrullinés) partagent plusieurs facteurs de risque communs (FDRC) tels que le tabac, l’allèle PTPN22*R620W et l’épitope partagé. Il n’existe pas d’étude sur l’association entre les AITD et le risque de développer une PR. En utilisant les données d’une étude cas contrôle sur l’incidence de la PR (étude EIRA epidemiological investigation of RA), les auteurs de ce travail ont examiné l’association entre la substitution en thyroxine (en excluant les causes de dysthyroïdie non auto-immunes) et le risque de PR. Une potentielle interaction entre la supplémentation en thyroxine et les FDRC aux AITD et à la PR a été également recherchée. Au total 1 998 cas de PR et 2 252 contrôles ont été concernés par cette étude ; 124 patients atteints de PR (6 %) avaient débuté un traitement par thyroxine avant l’entrée dans l’étude, contre à 74 (3 %) sujets contrôles (odds ratio [OR] 2, 1,5 à 2,7). Le risque relatif de PR était deux fois plus élevé chez les malades sous thyroxine que chez ceux qui ne recevaient pas ce traitement (OR 1,9 ; 1,4 à 2,6 chez les sujets PR anti CCP+ et OR 2,1 ; 1,5 à 3,1 chez les sujets PR anti CCP-). La substitution en thyroxine en cas d’absence de tabagisme n’était pas associé à un sur risque de PR anti CCP + (OR=1,5 ; intervalle de confiance à 95 % [IC 95 %] : 08 à 2,7), mais chez les fumeurs, le sur risque était net (OR : 3,6 ; IC95 % : 2,3 à 5,8). Par rapport aux sujets non traités, la substitution était associée à une légère mais non significative augmentation du risque de PR anti CCP + chez les patients n’ayant pas l’épitope partagé (OR=1,4 ; IC 95 % 0,7 à 3), alors que l’association était nette et significative chez les patients porteurs (OR=11,8 ; IC 95 % 6,9 à 20). Par contre, il n’y avait pas d’augmentation du risque de PR anti CCP+ chez les malades traités par thyroxine non porteurs de l’allèle PTPN22*R620W (OR : 1,6 ; IC 95 % : 1 à 2,5) de même que chez ceux porteurs de l’allèle mais sans traitement substitutif. En conclusion, la supplémentation en thyroxine d’une dysthyroïdie auto-immune augmente le risque de PR indépendamment du statut anti CCP. Il existe de plus une interaction entre la substitution et l’épitope partagé ainsi qu’une interaction avec le tabac pour les PR anti CCP+. Dr Juliette Lasoudris-Laloux 06/06/2013 Bengtsson C et coll. : Thyroxin substitution and the risk of developing rheumatoid arthritis; results from the Swedish population-based EIRA study. Ann Rheum Dis., 2013 ; publication avancée en ligne le 23 avril.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires