Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 20:07
Il s’appelle teixobactin, et à en croire les auteurs d’un article paru mercredi soir dans la revue « Nature », il pourrait bien s’agir d’un antibiotique extrêmement prometteur, contre lequel les bactéries semblent incapables de développer des résistances. Au-delà de la découverte d’un nouvel outil de lutte contre les infections bactériennes, cette publication marque la naissance d’une nouvelle source d’antibiotiques naturels. À la recherche de nouveaux gisements En effet, si les premiers antibiotiques ont été découverts en passant en revue les molécules produites par les micro-organismes, champignons et bactéries du sol, cette source naturelle d’antibactériens s’est tarie dans les années 1960, faute de nouvelles espèces à cultiver. Les antibiotiques synthétiques ne sont, par la suite, pas parvenus à prendre complètement le relais. Losee Ling, de l’entreprise de biotechnologie NovoBiotic Pharmaceuticals, et ses collègues, se sont donc mis en quête d’une nouvelle source d’antibiotiques naturels : les bactéries viables mais non cultivables qui représentent 99 % des espèces présentes dans l’environnement. Il s’agit de bactéries qui, si elles parviennent à se multiplier dans les sols, résistent à toutes les tentatives de culture in vitro. Staphylocoque doré et Mycobacterium tuberculosis La première étape de leurs travaux a donc consisté à mettre au point des méthodes pour forcer ces micro-organismes à se multiplier, soit en les cultivant in situ, soit en utilisant des facteurs de croissance spécifiques. À l’aide de ces méthodes, les chercheurs sont parvenus à cultiver 50 % des bactéries prélevées dans les sols au lieu des 1 % habituels, ce qui leur a ouvert l’accès à une grande variété de nouvelles molécules à tester. Parmi ces candidats, les auteurs ont identifié le teixobactin, capable de se lier aux précurseurs des peptidoglycanes et à l’acide teichoïque qui sont deux composantes importantes des membranes bactériennes. Après avoir exposé à répétition des cultures de staphylocoques dorés et de Mycobacterium tuberculosis au teixobactin, les auteurs n’ont observé aucune résistance à l’encontre de cet antibiotique apparemment efficace contre une large gamme de bactérie à Gram positif, y compris le Clostridium difficile et le Bacillus anthracis. Le teixobactin était en revanche inefficace contre la majorité des bactéries à Gram négatif, à l’exception de certaines variétés d’Escherichia coli. Test in vivo concluant Les auteurs ont également mené une expérimentation in vivo chez des souris soumises à une infection péritonéales par des staphylocoques dorés résistants à la méthicilline qui, sans traitement, devaient mourir dans 90 % des cas. Après administration des doses supérieures à 0,5 mg/kg de teixobactin, tous les animaux ont survécu. QDM 08/01/15

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires

un site parlant de staphylocoque 09/02/2015 16:06

Cette maladie staphylocoque est vraiment dangereuse et les symptômes sont assez alarmants. Et quand on sait qu’il était possible que la bactérie résiste aux antibiotiques, c’est encore plus
effrayant. Alors, oui, cette évolution est vraiment intéressante car ça va nous permettre de mieux la traiter.