Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 08:21
Des chercheurs français et allemands viennent de montrer, chez la souris, que le chlorure de lithium (un sel utilisé comme régulateur de l'humeur chez les patients atteints d’un trouble bipolaire) pourrait favoriser la remyélinisation des nerfs périphériques. Après avoir provoqué, chez des souris, des lésions au niveau des nerfs périphériques, en endommageant la gaine de myéline qui les protège, et en recréant ainsi les symptômes de maladies telles que le diabète ou la sclérose en plaques, Charbel Massaad de l'université Paris-Descartes (CNRS, Inserm) et ses collègues du Max Planck Institut (Allemagne) ont tenté d'évaluer l’impact que pouvait avoir le chlorure de lithium sur les rongeurs. Des études précédentes avaient montré que ce dernier avait, dans certaines conditions, un rôle neuroprotecteur. Après une huitaine de jours, les chercheurs ont constaté que les souris qui avaient reçu des injections de lithium retrouvaient l’usage de leurs moustaches et pouvaient de nouveau les mouvoir à leur guise. A contrario, celles qui avaient pris un placebo n’avaient retrouvé qu’une faible capacité de mouvement, même après une vingtaine de jours. Après avoir observé les neurones des deux groupes de souris, les chercheurs ont constaté que celles sous lithium avaient une gaine de myéline renforcée par rapport à celle des autres. Ainsi, le chlorure de lithium stimulerait la remyélinisation des neurones et permettrait ainsi de rétablir un influx nerveux quasiment normal. Forts de ces résultats encourageants, les chercheurs espèrent mettre en place un essai clinique chez l’homme afin de vérifier si les bienfaits du lithium sont comparables. Si c’est le cas, ce traitement pourrait permettre à terme d’améliorer la qualité de vie de patients atteints de maladies neurodégénératives du système nerveux périphérique. En parallèle à ces travaux, des scientifiques du Department of Veterans Affairs américain sont sur le point de démarrer un essai clinique afin d’étudier les effets du carbonate de lithium sur la sclérose en plaques. Article : Lithium améliore la remyélinisation des nerfs périphériques. Auteurs Makoukji J1, Belle M, Meffre D, R Stassart, Grenier J, Shackleford G, Fledrich R, C Fonte, Branchu J, M Goulard, de Waele C, F Charbonnier, Sereda MW, Baulieu EE, Schumacher M, Bernard S, Massaad C. Journal Proc Natl Acad Sci US A. 2012 le 6 mars; 109 (10): 3973-8. doi: 10.1073 / pnas.1121367109. Epub 2012 21 la FEB. Résumé Les inhibiteurs de la glycogène synthase kinase 3β (GSK3ß), en particulier le chlorure de lithium stabilisant l'humeur, sont également utilisés comme agents neuroprotecteurs et anti-inflammatoires. Nous avons étudié l'influence de LiCl sur la remyélinisation des nerfs périphériques. Nous avons montré que le traitement de souris adultes avec LiCl après lésion par écrasement du nerf facial a stimulé l'expression des gènes de la myéline, restauré la structure de la myéline, et accéléré la reprise des mouvements de moustaches. Le Traitement par LiCl a également favorisé la remyélinisation du nerf sciatique après l'écrasement. Nous avons également démontré que périphérique MPZ du gène de la myéline et promoteur PMP22 activités, des transcriptions et les taux de protéines sont stimulés par les inhibiteurs de GSK3ß (LiCl et SB216763) dans les cellules de Schwann ainsi que dans sciatique et les nerfs faciaux. LiCl exerce son action dans des cellules de Schwann en augmentant la quantité de β-caténine et de provoquer sa localisation nucléaire. Nous avons montré par des expériences de puce qui LiCl unités de traitement β-caténine à se lier aux éléments de réponse aux facteurs facteur de cellule T / lymphoïde-activatrices identifiées dans les gènes de la myéline. Dans l'ensemble, nos résultats ouvrent des perspectives dans le traitement de la démyélinisation des nerfs par l'administration d'inhibiteurs de GSK3ß tel que le lithium.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires