Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 11:33

Gabon : Un reméde contre le sida découvert par un chercheur gabonais au cœur d’une polémique

6 avril 2011

 

 

APA – Libreville (Gabon) Une molécule visant à lutter contre le VIH/Sida découverte par un chercheur gabonais, Pr Donation Mavoungou et dénommée IM28 continue d’alimenter la polémique entre son inventeur et les autorités gabonaises, notamment le ministère de la Santé publique qui réfute de l’efficacité de ce nouveau médicament. 

 

Le Pr Mavoungou a, de nouveau relancé le débat autour de sa découverte, affirmant que sa molécule IM28 a reçu la reconnaissance de la communauté scientifique internationale, dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation des nations unies pour la lutte contre le sida (ONUSIDA) comme un remède antirétroviral efficace.

Le chercheur a même annoncé la signature récente d’un contrat avec une firme pharmaceutique américaine pour la production industrielle de l’IM28, en vue de sa commercialisation.

Des déclarations battues en brèche par le directeur général de la prévention du sida, au ministère de la Santé, Dr Guy Patrick Obiang Ndong qui a remis en cause les vertus thérapeutiques supposées de la molécule découverte par le Pr Mavoungou.

‘’IM28 est un immuno-modulateur qui agit à court terme sur le système immunitaire des individus. Sur le plan thérapeutique, cette molécule est simplement paradoxale’’, car elle agirait en même temps au niveau des inhibiteurs de fusion, de la réplication virale et des CD4’’, a déclaré le Dr Obiang Ndong, demandant par ailleurs au chercheur de les édifier sur les sites d’action de sa molécule.

Selon lui, les recherches médicales effectuées à travers la planète n’ont pas encore mis à jour un médicament agissant sur tous les sites du virus.

‘’IM28 n’est pas un médicament miracle’’, a conclu le Dr Obiang Ndong, exhortant le Pr Mavoungou de prendre part aux forums mondiaux sur le VIH/sida, notamment celui qui aura lieu en décembre prochain à Addis-Abeba (Ethiopie) sur la pandémie du sida.

Un discours également tenu par beaucoup des chercheurs gabonais qui réfutent de la véracité scientifique des travaux du professeur Mavoungou.

Le Pr Donation Mavoungou, par ailleurs directeur du Centre de recherches sur les pathologies hormonales (CRPH) a présenté pour la première fois sa découverte en 2000 à Durban (Afrique du sud) lors de la 13ème conférence internationale sur le sida.

Selon lui, l’IM28 a été breveté trois fois. Le premier a été déposé à l’INPI (Institut national de la propriété industrielle) en France, puis a été élargi au niveau européen et finalement au niveau mondial.

 

 

Virol J. 2005 Feb 11;2:9.

Inhibition of human immunodeficiency virus type-1 (HIV-1) glycoprotein-mediated cell-cell fusion by immunor (IM28).

Mavoungou D, Poaty-Mavoungou V, Akoume MY, Ongali B, Mavoungou E.

Source

Centre de recherche sur les pathologies hormonales, Libreville, Gabon. crph2000@yahoo.fr


BACKGROUND:

Immunor (IM28), an analog of dehydroepiandrosterone (DHEA), inhibits human immunodeficiency virus type-1 (HIV-1) by inhibiting reverse transcriptase. We assessed the ability of IM28 to inhibit the cell-cell fusion mediated by HIV envelope glycoprotein in an in vitro system. For this purpose, we co-cultured TF228.1.16, a T-cell line expressing stably HIV-1 glycoprotein envelopes, with an equal number of 293/CD4+, another T cell line expressing CD4, and with the SupT1 cell line with or without IM28.

RESULTS:

In the absence of IM28, TF228.1.16 fused with 293/CD4+, inducing numerous large syncytia. Syncytia appeared more rapidly when TF228.1.16 was co-cultured with SupT1 cells than when it was co-cultured with the 293/CD4+ cell line. IM28 (1.6 - 45 microg/ml) completely inhibits cell-cell fusion. IM28 also prevented the development of new syncytia in infected cells and protected naive SupT1 cells from HIV-1 infection. Evaluation of 50% inhibitory dose (IC50) of IM28 revealed a decrease in HIV-1 replication with an IC50 of 22 mM and 50% cytotoxicity dose (CC50) as determined on MT2 cells was 75 mM giving a selectivity index of 3.4

CONCLUSIONS:

 

These findings suggest that IM28 exerts an inhibitory action on the env proteins that mediate cell-cell fusion between infected and healthy cells.

They also suggest that IM28 interferes with biochemical processes to stop the progression of existing syncytia.

This property may lead to the development of a new class of therapeutic drug.

 

 

Nucleosides Nucleotides Nucleic Acids. 2000 Oct-Dec;19(10-12):2019-24.

Inhibition of human immunodeficiency virus type-1 (HIV-1) replication by immunor (IM28), a new analog of dehydroepiandrosterone.

Diallo K, Loemba H, Oliveira M, Mavoungou DD, Wainberg MA.

Source

McGill AIDS Centre, Jewish General Hospital, Montreal, Quebec, Canada.

 

The inhibition of HIV-1 replication in vitro by Immunor 28 (IM28), an analog of dehydroepiandrosterone (DHEA), was monitored using the HIV-1 laboratory wild-type strain IIIB.

Evaluation of the 50% inhibitory dose (IC50) revealed a decrease in HIV-1 replication giving an IC50 value around 22 microM.

The toxicity of the drug has been determined also, in MT2 cells and PBMCs. 60 microM of IM28 provoked a 50% decrease in cell viability while DHEA caused the same decrease at 75 microM in MT2 cells.

These values are 125 microM for IM28 in PBMCs and 135 microM for DHEA. Thus, DHEA is less toxic than IM28, but IM28 has a higher antiviral activity.

PMID: 11200288 [PubMed - indexed for MEDLINE]

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires