Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 17:40
La vaccination avec des cellules mononuclées soumises à un choc thermique (heat shock) en tant que stratégie pour le traitement de maladies neurodégénératives entraînés par l'inflammation de la microglie. Auteurs McCarty MF1, Al-Harbi SA. Journal Hypothèses Med. 2013 novembre; 81 (5): 773-6. doi: 10.1016 / j.mehy.2013.08.003. Epub 2013 le 14 août. Résumé À l'état naturel les cellules T régulatrices ciblant des epitopes dérivés de différentes protéines de choc thermique échappent à la sélection négative thymique et peuvent être activées par une vaccination avec des protéines de choc thermique. Par conséquent, la vaccination avec ces protéines a exercé des effets favorables sur des modèles rongeurs de maladies auto-immunes. Une façon plus élégante de réaliser cette vaccination, d'abord évaluée cliniquement par Al-Harbi dans les années 1990, consiste à soumettre les cellules mononucléaires à un choc thermique de survivre ex vivo, les incuber à la température physiologique pour 24-48 h, puis les injecter en sous-cutané: anecdotiquement des effets bénéfiques ont été observés avec cette stratégie dans un large éventail de maladies auto-immunes et inflammatoires. Il existe des preuves croissantes que les cellules de la microglie activées M1 jouent un rôle secondaire ou primaire dans la pathogenèse de nombreuses maladies neurodégénératives, ainsi que dans la dépression majeure. Ces Cellules T régulatrices, en polarisant la microglie vers un phénotype M2 réparateur, ont le potentiel de faciliter le contrôle de ces troubles. Il serait opportun de tester ces cellules mononucléaires dans une stratégie de vaccination de choc thermique sur des modèles animaux de la neurodégénérescence et la dépression majeure, et d'évaluer cette approche clinique si ces études donnent des résultats encourageants. Copyright © 2013 Elsevier Ltd. Tous droits réservés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires