Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 13:08

Med Hypotheses. 2008;70(5):967-74. Epub 2007 Nov 5.

 

The association between tick-borne infections, Lyme borreliosis and autism spectrum disorders.

Bransfield RC, Wulfman JS, Harvey WT, Usman AI.

 

Department of Psychiatry, Riverview Medical Center, 225 State Route 35, Red Bank, NJ, United States. bransfield@comcast.net

 

Abstract

 

Chronic infectious diseases, including tick-borne infections such as Borrelia burgdorferi may have direct effects, promote other infections and create a weakened, sensitized and immunologically vulnerable state during fetal development and infancy leading to increased vulnerability for developing autism spectrum disorders. A dysfunctional synergism with other predisposing and contributing factors may contribute to autism spectrum disorders by provoking innate and adaptive immune reactions to cause and perpetuate effects in susceptible individuals that result in inflammation, molecular mimicry, kynurenine pathway changes, increased quinolinic acid and decreased serotonin, oxidative stress, mitochondrial dysfunction and excitotoxicity that impair the development of the amygdala and other neural structures and neural networks resulting in a partial Klüver-Bucy Syndrome and other deficits resulting in autism spectrum disorders and/or exacerbating autism spectrum disorders from other causes throughout life. Support for this hypothesis includes multiple cases of mothers with Lyme disease and children with autism spectrum disorders; fetal neurological abnormalities associated with tick-borne diseases; similarities between tick-borne diseases and autism spectrum disorder regarding symptoms, pathophysiology, immune reactivity, temporal lobe pathology, and brain imaging data; positive reactivity in several studies with autistic spectrum disorder patients for Borrelia burgdorferi (22%, 26% and 20-30%) and 58% for mycoplasma; similar geographic distribution and improvement in autistic symptoms from antibiotic treatment. It is imperative to research these and all possible causes of autism spectrum disorders in order to prevent every preventable case and treat every treatable case until this disease has been eliminated from humanity.

 

 

Résumé Maladies infectieuses chroniques, y compris les infections transmises par les tiques tels que Borrelia burgdorferi peuvent promouvoir d'autres infections et créer un état de faiblesse, sensibilisation et immunologiquement vulnérable au cours du développement du fœtus et durant l'enfance menant à une vulnérabilité accrue aux troubles du spectre autistique. 

Un dysfonctionnement en synergie avec des facteurs prédisposants peut contribuer aux troubles du spectre autistique en provoquant des réactions immunitaires innées et adaptatives , pouvant de causer et perpétuer ces troubles chez des personnes sensibles et qui se traduisent par inflammation, mimétisme moléculaire, changements via la voie kynurénine, augmentation de l'acide quinolinique et une diminution de la sérotonine, le stress oxydatif, la dysfonction mitochondriale et l'excitotoxicité nuisent au développement de l'amygdale et autres

structures neurales et réseaux neuronaux, résultant en un partiel Klüver-Bucy syndrome et des déficits résultant en troubles du spectre autistique et / ou exacerber des troubles du spectre autistique à d'autres causes tout au long de la vie.

La prise en charge de cette hypothèse comporte plusieurs cas de mères avec la maladie de Lyme et les enfants atteints du spectre autistique

troubles; anomalies neurologiques fœtales associées à des maladies transmises par les tiques; avec des similitudes entre maladies transmises par les tiques et des troubles du spectre autistique en ce qui concerne les symptômes, la physiopathologie, la réactivité immunitaire, de la pathologie du lobe temporal, et des données d'imagerie cérébrale; Réactivité positive dans plusieurs études pour des patients souffrant de troubles autistiques pour les Borrelia burgdorferi (22%, 26% et 20-30%) et 58% pour les mycoplasmes, semblable à leur répartition géographique et l'amélioration des symptômes autistiques par antibiothérapie. 

Il est impératif de rechercher ceux-ci et toutes les causes possibles des troubles du spectre l'autisme afin d'éviter tous les cas évitables et traitables Traiter tous les cas jusqu'à ce que cette maladie aura été éliminée de l'humanité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires