Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 08:26
LaCroix AZ et al. Health outcomes after stopping conjugated equine estrogens among postmenopausal women with prior hysterectomy. JAMA 2011 ; 305 : 1305-1314.

L’étude WHI (Women’s Health Initiative), dans son bras « traitement par estrogènes seuls » (administrés chez les femmes ménopausées ayant eu une hystérectomie préalable et n’ayant donc pas besoin de progestatifs), était randomisée versus placebo, en double insu, évaluant les effets d’un traitement par estrogènes conjugués équins sur l’incidence d’un certain nombre de maladies. L’essai a été interrompu un an avant la fin programmée de l’essai, après un suivi moyen de 7 ans, du fait d’une augmentation du risque d’accident vasculaire cérébral et d’une faible probabilité de modifier la balance risques/bénéfices.

Au cours de cette étude, les effets semblaient différents selon l’âge. En comparaison des femmes plus âgées, les femmes plus jeunes qui recevaient des estrogènes avaient un risque diminué de maladies coronariennes, de cancer colo-rectal, de décès.

Cette fois, ce sont les données concernant les critères d’évaluation après la phase d’intervention pendant un suivi moyen de 10.7 années suivant la fin de l’essai, qui sont étudiées. 7 645 femmes (78 % de la cohorte) ont ainsi pu être suivies après l’arrêt de l’étude. Le risque (en taux annualisé) pour la survenue de pathologie coronarienne chez les femmes qui avaient été assignées à recevoir les estrogènes était de 0.64 % alors qu’il était de 0.67 % dans le groupe placebo (hazard ratio = 0.97, IC 95 % : 0.75-1.25) ; il était de 0.26 % vs 0.34 % pour le cancer du sein (HR = 0.75, 0.51-1.09) et de 1.47 % vs1.48 % pour la mortalité totale (HR = 1, 0.84-1.18). Le risque d’AVC n’était pas plus élevé au cours du suivi et il était de 0.36 % chez les femmes recevant des estrogènes en comparaison de 0.41 % dans le groupe placebo (HR = 0.89, 0.64-1.24), le risque de thrombose veineuse était inférieur : 0.17 % dans le groupe traité par estrogènes vs 0.27 % dans le groupe placebo (HR = 0.63, 0.41-0.98) et le risque de fracture du col n’était pas significativement différent : il était de 0.36 % vs 0.28 % (HR = 1.27, 0.88-1.82). Sur la totalité du suivi, l’incidence du cancer du sein dans le groupe traité par estrogènes restait inférieure et était de 0.27 % en comparaison de 0.37 % dans le groupe placebo (HR = 0.77, 0.62-0.95).

De manière générale, les critères évalués étaient plus favorables chez les femmes les plus jeunes en comparaison des femmes les plus âgées pour ce qui concernait la maladie coronarienne (p = 0.05 pour l’interaction), les infarctus du myocarde (p = 0.07 pour l’interaction), le cancer colorectal (p = 0.04 pour l’interaction), la mortalité totale (p = 0.04 pour l’interaction) et l’index global de maladie chronique (p = 0.009 pour l’interaction).

Chez les femmes ménopausées qui ont eu une hystérectomie et ayant reçu des estrogènes pendant environ 6 ans, le suivi pendant 10 ans après l’arrêt des estrogènes n’est donc pas associé à une augmentation ou à une diminution du risque de maladie coronarienne, de thrombose veineuse, d’AVC, de fracture du col, de cancer colorectal ou de mortalité totale. Quant au risque de cancer du sein, il reste inférieur.

 

Pr Philippe Chanson le lundi 11 avril 2011

 

JAMA. 2011 Apr 6;305(13):1305-14.

Health outcomes after stopping conjugated equine estrogens among postmenopausal women with prior hysterectomy: a randomized controlled trial.

LaCroix AZChlebowski RTManson JEAragaki AKJohnson KCMartin LMargolis KLStefanick MLBrzyski RCurb JDHoward BVLewis CEWactawski-Wende JWHI Investigators.

Collaborators (255) 

Fred Hutchinson Cancer Research Center, 1100 Fairview Ave N, M3-A410, PO 19024, Seattle, WA 98109. alacroix@whi.org.

Comment in:

 

CONTEXT: The Women's Health Initiative Estrogen-Alone Trial was stopped early after a mean of 7.1 years of follow-up because of an increased risk of stroke and little likelihood of altering the balance of risk to benefit by the planned trial termination date. Postintervention health outcomes have not been reported.

OBJECTIVE: To examine health outcomes associated with randomization to treatment with conjugated equine estrogens (CEE) among women with prior hysterectomy after a mean of 10.7 years of follow-up through August 2009.

DESIGN, SETTING, AND PARTICIPANTS: The intervention phase was a double-blind, placebo-controlled, randomized clinical trial of 0.625 mg/d of CEE compared with placebo in 10,739 US postmenopausal women aged 50 to 79 years with prior hysterectomy. Follow-up continued after the planned trial completion date among 7645 surviving participants (78%) who provided written consent.

MAIN OUTCOME MEASURES: The primary outcomes were coronary heart disease (CHD) and invasive breast cancer. A global index of risks and benefits included these primary outcomes plus stroke, pulmonary embolism, colorectal cancer, hip fracture, and death.

RESULTS: The postintervention risk (annualized rate) for CHD among women assigned to CEE was 0.64% compared with 0.67% in the placebo group (hazard ratio [HR], 0.97; 95% confidence interval [CI], 0.75-1.25), 0.26% vs 0.34%, respectively, for breast cancer (HR, 0.75; 95% CI, 0.51-1.09), and 1.47% vs 1.48%, respectively, for total mortality (HR, 1.00; 95% CI, 0.84-1.18). The risk of stroke was no longer elevated during the postintervention follow-up period and was 0.36% among women receiving CEE compared with 0.41% in the placebo group (HR, 0.89; 95% CI, 0.64-1.24), the risk of deep vein thrombosis was lower at 0.17% vs 0.27%, respectively (HR, 0.63; 95% CI, 0.41-0.98), and the risk of hip fracture did not differ significantly and was 0.36% vs 0.28%, respectively (HR, 1.27; 95% CI, 0.88-1.82). Over the entire follow-up, lower breast cancer incidence in the CEE group persisted and was 0.27% compared with 0.35% in the placebo group (HR, 0.77; 95% CI, 0.62-0.95). Health outcomes were more favorable for younger compared with older women for CHD (P = .05 for interaction), total myocardial infarction (P = .007 for interaction), colorectal cancer (P = .04 for interaction), total mortality (P = .04 for interaction), and global index of chronic diseases (P = .009 for interaction).

CONCLUSIONS: Among postmenopausal women with prior hysterectomy followed up for 10.7 years, CEE use for a median of 5.9 years was not associated with an increased or decreased risk of CHD, deep vein thrombosis, stroke, hip fracture, colorectal cancer, or total mortality. A decreased risk of breast cancer persisted.

TRIAL REGISTRATION: clinicaltrials.gov Identifier: NCT00000611.

PMID: 21467283 [PubMed - indexed for MEDLINE]

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires