Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 11:19
Source : Nicolas A.Graham et coll. Glucose deprivation activates a metabolic and signaling amplification loop leading to cell death.Molecular Systems Biology2012 ; 8 : 589 doi:10.1038/msb.2012.20 Published online: 26 June 2012http://www.nature.com/msb/journal/v8/n1/full/msb201220.html Le glucose est la principale source énergétique des cellules, les en priver les expose à une mort certaine, que la cellule soit normale ou au contraire cancéreuse. Mais comment priver spécifiquement les cellules malignes de cette source énergétique dont elles sont très demandeuses pour assouvir leurs besoins de croissance très rapide ? La question suscite de nombreux travaux depuis 1930, époque à laquelle un chercheur, Otto Warburg, a décrit un effet qui depuis porte son nom, montrant comment, au contraire de la cellule bien différenciée dont la ressource énergétique dépend essentiellement de la phosphorylation oxydative mitochondriale, la cellule cancéreuse utilise la glycolyse aérobie pour produire de l’ATP. Cependant, ce « détournement métabolique » est apparemment paradoxal dans la mesure où il est normalement moins efficace pour produire de l’ATP que ne l’est la phosphorylation oxydative mitochondriale. Les travaux entrepris autour de cet effet Warburg ont permis de décoder cet apparent paradoxe en montrant comment cette glycolyse aérobie favorisait le renouvellement cellulaire par captation accrue d’éléments tels que nucléotides, acides aminés ou lipides, au détriment du rendement énergétique. Cette glycolyse nécessite toutefois une hypercaptation de glucose, besoin qui peut faire la signature d’un cancer et qui est aujourd’hui recherchée par des méthodes diagnostiques comme la TEP au 18F-déoxyglucose qui permet de mesurer in vivo cette captation du glucose. Dans la dernière livraison de Molecular Systems Biology, des chercheurs californiens (UCLA Crump Institute for Molecular Imaging) décrivent comment la cellule cancéreuse organise ce détournement métabolique tout en se protégeant, via une réponse adaptative, du stress oxydatif engendré par laproduction en grand nombre d’espèces réactives de l'oxygène. Agir sur cette réponse adaptative permettrait de provoquer l’apoptose, les cellules cancéreuses mourant alors sous l’effet du stress oxydatif qu’elles ont induit par ce détournement métabolique nécessaire à leur multiplication. En associant un manque en glucose et un inhibiteur de tyrosine phosphatases, ces auteurs montrent qu’il est possible de provoquer cette apoptose, les cellules cancéreuses se suicidant en quelque sorte par un empoisonnement qu’elles ont elles-mêmes induit en enclenchant cette glycolyse aérobie. Eric Kiener

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires