Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 16:47
Il ne s’agit pas d’une nouvelle charge contre les statines, l’effet est déjà connu. Certains travaux récents ont révélé une association possible entre la prise de statines et l’apparition d’un diabète. Les données disponibles sont toutefois encore contradictoires et il est difficile de dire s’il s’agit d’un effet de classe ou si certaines molécules peuvent être dès à présent innocentées. Le British Medical Journal publie les résultats d’une nouvelle étude, dont l’objectif était de déterminer le risque de diabète associé à l’utilisation de différents types de statines. Il s’agit d’une étude de cohorte, incluant 471 250 patients de 66 ans ou plus, sans antécédents de diabète, et recevant une statine pour la première fois, les uns en prévention primaire (48,3 %), les autres en prévention secondaire (51,7 %). Dans plus de la moitié des cas, la statine prescrite est l’atorvastatine, suivie par la rosuvastatine, la simvastatine, la pravastatine, la lovastatine et enfin la fluvastatine. Comparés aux patients traités par pravastatine qui est la molécule de référence, ceux qui sont traités par atorvastatine, rosuvastatine et simvastatine ont un risque supérieur de développer un diabète (22 %, 18 % et 10 % respectivement). Le risque n’est pas significativement augmenté pour la fluvastatine ou la lovastatine. En chiffres absolus, sans ajustement sur les facteurs confondants, cela revient à 31 cas de diabète survenant pour 1 000 patients années de traitement par l’atorvastatine, 44 cas pour la rosuvastatine, 26 pour la simvastatine, 23 pour la pravastatine et enfin 22 cas pour la lovastatine et la fluvastatine. Que la prescription soit faite en prévention primaire ou secondaire ne modifie pas significativement les données, mais l’effet semble dose-dépendant et augmente avec la « puissance » de la molécule. Une raison de plus de bien peser l’indication avant d’instaurer un traitement hypolipémiant. Dr Roseline Péluchon 30/05/2013 Carter A. et coll. : Risk of incident diabetes among patients treated with statins: population based study BMJ 2013;346:f2610doi: 10.1136/bmj.f2610.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires

toto 30/05/2013 18:55

Encore une lubie d'anglo-saxons...Déjà que consulter un psychiatre ne va pas de soi en cas de besoin, alors là, cette relation dématérialisée sans aucune protection (internet et confidentialité
font au moins deux, voire bien plus...), ca va devenir du grand n'importe quoi. Et ça ne rendra plus disponibles les médecins en question, de toute manière. Espérer se soigner ainsi ? A part
obtenir une ordonnance de médicaments abrutissants et hautement toxiques, je ne vois pas trop l'intérêt.
Sacrés anglo-saxons, toujours à la pointe pour refourguer leurs idées à la noix (et leurs coûteux matériels et logiciels)...