Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 17:14

Paris, le mardi 29 mars 2011 –

 

L’accident de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima a incité la plupart des médias à s’intéresser au système de distribution d’iode en France.

 

Moins fréquentes ont été les informations concernant les autres antidotes dirigés contre les radionucléides et notamment le Bleu de Prusse.

 

En la matière, à l’occasion d’une séance délocalisée de l’Académie de pharmacie à Rennes ces 22 et 23 mars, Nicolas Marie, pharmacien assistant au centre hospitalier Guillaume Régnier (Rennes) a présenté des éléments aussi intéressants qu’inquiétants.

 

Dans le cadre de son mémoire de DES de pharmacie hospitalière, il a en effet pu constater que la gestion d’une éventuelle crise sanitaire liée à un accident nucléaire « comporterait un certain nombre de difficultés et tout particulièrement un manque d’information et de disponibilité des antidotes auprès des pharmaciens des hôpitaux des secteurs les plus à risque ».

 

Rappelant qu’aujourd’hui l’approvisionnement en bleu de Prusse est assuré par « la zone de défense », il estime que « le prépositionnement d’antidotes zonaux dans certaines pharmacies hospitalières associés à des fiches d’information apportant les informations fondamentales pour un traitement adéquat des patients est une voie d’amélioration qui mérite d’être étudiée ».

 

M.P.

Partager cet article

Repost 0
Published by chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires