Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 18:23

Corpet DE, Taché S

INRA, École nationale vétérinaire, Toulouse.


Soixante à 80 % des cancers colorectaux pourraient être évités, grâce à une meilleure alimentation.

Les agents de chimioprévention du cancer colorectal sont testés chez les rongeurs, et les plus efficaces chez le rat devraient être testés chez l'homme.

Pour classer ces agents par efficacité, nous avons fait une revue générale de 94 articles portant sur des lésions prénéoplasiques, les foyers de cryptes aberrantes (ACF), et de 77 articles portant sur des tumeurs du côlon induites par un cancérigène chimique.

Nous avons construit une table contenant le nombre d'ACF par côlon et la taille des ACF dans chaque groupe de rats (témoin et traité).

Une autre table a été faite avec l'incidence des tumeurs, des cancers et leur multiplicité dans chaque groupe de rat.

L'efficacité d'un agent a été estimée par le rapport entre la valeur d'un paramètre chez les rats témoins et la valeur dans le groupe traité. N'ont été retenus que l'agent et la dose les plus efficaces de chaque publication, sauf pour les études de plus de 7 agents.

L'efficacité médiane des 126 agents agissant sur les ACF est de 1,9. L'agent médian divise donc par deux le nombre d'ACF.

Les agents les plus efficaces sont

le polyéthylène-propylène glycol (d'efficacité 76),

le polyéthylène glycol ou PEG (efficacité 56),

le sulindac sulfide (7),

l'huile de périlla (4),

un Bifidus avec de l'inuline (3,7) et

le piroxicam (3,4).

De plus, ces agents, ainsi que l'auraptène, l'acide ursodéoxycholique, et la curcumine, réduisent fortement la taille des ACF.

L'efficacité médiane des 87 agents agissant sur les tumeurs est de 2,1.

L'agent médian divise donc par deux l'incidence des tumeurs.

Les agents les plus puissants sont le célécoxib (efficacité 14), le piroxicam avec du difluorométhylornithine (efficacité 9), le PEG (efficacité 8,6), le méthyl-méthanethiosulfonate (8), l'acide folique (7) et le piroxicam (6,5).

Pour les 41 agents testés à la fois sur les ACF et sur les tumeurs, les efficacités dans les deux tests sont corrélées (r = 0,43, p = 0,005).

Le célécoxib est spécialement actif contre les tumeurs mais pas contre les ACF. Son éviction du calcul conduit à une forte corrélation (r = 0,72, p < 0,001, N = 40).

Cette revue suggère que les polyéthylènes glycols et les anti-inflammatoires sont les agents de chimioprévention les plus prometteurs pour la prévention des cancers colorectaux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires