Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 14:57

« le Pr Alain Cribier, cardiologue à l’hôpital Charles-Nicolle, à Rouen, a réalisé une première mondiale en posant une valve cardiaque sans ouvrir le thorax. À l’époque, personne n’y croyait : seuls les patients les plus robustes étaient opérés. Les autres étaient condamnés ».


« Dix ans plus tard, l’«implantation transcutanée de bioprothèse aortique» a permis de poser près de 50 000 valves dans le monde ».


« le rétrécissement aortique est une maladie redoutable dont la cause n’est pas bien connue ».

Le Pr Cribier note ainsi qu’« elle évolue très lentement mais lorsque les symptômes apparaissent, 8 malades sur 10 meurent dans les 2 ans si l’on n’agit pas ».


« il n’existe aucun traitement purement médical, la seule solution consiste à changer la valve défectueuse », « son remplacement par une valve artificielle a longtemps été une affaire de chirurgien. L’opération est lourde puisqu’elle nécessite une ouverture du thorax au niveau du sternum et une circulation extracorporelle permettant d’arrêter le cœur durant l’intervention ».
« Elle est bien tolérée et demeure la technique de référence. Malheureusement, un tiers des patients qui ont besoin d’être opérés ne peuvent l’être en raison de leur fragilité, de leur grand âge ou de l’existence de maladies associées ».


« la technique percutanée développée par Alain Cribier est destinée à ces patients inopérables ou ayant un risque élevé de complications opératoires. 

La valve, faite de tissu animal spécialement traité pour éviter les calcifications, est mise en place à l’aide d’un cathéter introduit par l’artère fémorale ou, plus rarement, par la pointe du cœur ».


« 33 hôpitaux sélectionnés par le ministère de la Santé peuvent réaliser cette implantation. Depuis 2008, 3 500 patients, en moyenne âgés de 82 ans, ont été implantés mais le rythme s’accélère : il frôle actuellement le cap des 200 par mois. Il faut dire que le remboursement, obtenu il y a 2 ans, en a largement facilité l’accès, même si les indications restent très encadrées ».
La technique est « peu coûteuse » : « Pourquoi cette opération plus légère n’est-elle pas étendue à l’ensemble des patients, notamment les plus jeunes ? ».
Le Pr Cribier explique : « Restons prudents. […] La chirurgie demeure le traitement de référence. Nous devons encore évaluer la durée de vie des valves que nous implantons par voie transcutanée ».
« Certes, ce sont des bioprothèses identiques à celles qui sont posées par l’opération à cœur ouvert et nous pouvons penser qu’elles auront la même durée de vie (entre 15 et 20 ans). Mais, comme nous devons les pressuriser pour les faire passer dans les vaisseaux, elles peuvent avoir été fragilisées ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires