Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:17
Réparation de phénotypes du syndrome X fragile chez la souris Fmr1 KO par une molécule ouvrant le canal BKCa. (associée à des troubles du spectre autistique). Auteurs Hébert B, Pietropaolo S, S Même, Laudier B, Laugeray A, N Doisne, Quartier A, S Lefeuvre, Got L, Cahard D, F Laumonnier, Crusio NOUS, Pichon J, Menuet A, O Perche, Briault S. Journal Orphanet J Rare Dis. 1 août 2014; 9: 124. doi: 10.1186 / s13023-014-0124-6. Résumé CONTEXTE: le syndrome X fragile (FXS) est la forme la plus fréquente de déficience intellectuelle héréditaire et est également associée à des troubles du spectre autistique. Des études antérieures ont impliqués les canaux BKCa dans le neuropathogenèse de FXS, mais la question principale était de savoir si la stimulation pharmacologique BKCa serait en mesure de sauver ces phénotypes FXS au plan des troubles neurocomportementaux. MÉTHODES ET RÉSULTATS: Nous avons utilisé une molécule d'ouverture sélective du canal BKCa (BMS-204352) pour résoudre ce problème, chez les souris KO FMR1. Cette souris représente la modélisation de la physiopathologie pour FXS. In vitro, le BMS-204352 en traitement aigü (10 M) a restauré la colonne vertébrale dendritique phénotype anormale. In vivo, une injection unique de BMS-204352 (2 mg / kg) a sauvé l'homéostasie du glutamate au niveau de l'hippocampe ainsi que le phénotype comportemental. En effet, des perturbations dans la reconnaissance sociale et l'interaction, l'anxiété non-sociale, et la mémoire spatiale ont été corrigées par BMS-204352 chez les souris KO FMR1. CONCLUSION: Ces résultats démontrent que le canal BKCa est une nouvelle cible thérapeutique pour FXS. Nous montrons que le BMS-204352 sauve un large éventail de troubles de comportement (sociaux, émotionnels et cognitifs) dans un modèle animal de FXS. Cette molécule pharmacologique pourrait ouvrir de nouvelles voies pour la thérapie du FXS.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED
commenter cet article

commentaires