Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 09:49
Relation entre Toxoplasma gondii et le trouble bipolaire dans un échantillon français. Auteurs Hamdani N1, Daban-Huard C, Lajnef M, Richard JR, Delavest M, Godin O, Le Guen E, Vederine FE, Lépine JP, Jamain S, Houénou J, Le Corvoisier P, Aoki M, Moins-Teisserenc H, D Charron , Krishnamoorthy R, R Yolken, Dickerson F, R Tamouza, M. Leboyer Journal J Affect Disord. 2013 juin; 148 (2-3): 444-8. doi: 10.1016 / j.jad.2012.11.034. Epub 2012 27 Dec. Résumé CONTEXTE: L'exposition prénatale à des virus ou des parasites à tropisme pour le système nerveux central est l'un des facteurs de risque de troubles psychotiques. Cependant, la relation entre une exposition ancienne à Toxoplasma gondii (T. gondii) et l'incidence des troubles bipolaires (BD) est mal documentée dans les populations. MÉTHODES: Nous avons exploré l'association potentielle entre T. gondii et Depression Bipolaire (DB) en France, un pays de forte prévalence de la toxoplasmose, en comparant la prévalence des marqueurs sérologiques (anticorps de classe IgG / IgM) pour l'infection par T. gondii chez 110 patients bipolaires et 106 contrôles en bonne santé en France. Dans un sous-groupe de 42 patients et 42 contrôles, nous avons également évalué les niveaux de l'interleukine 6 (IL-6), un marqueur de l'inflammation. RÉSULTATS: Nous avons constaté que le groupe de séro-positifs pour les anticorps IgG à T. gondii avait un risque de 2,7 fois plus de présenter une DB par rapport au groupe de séro-négatif (OR = 2,17 IC à 95% 1,09 à 4,36 =, p = 0,028). En dépit du fait que les patients avaient une DB ils présentaient des niveaux significativement plus élevés d'IL-6 que les témoins non malades, aucune autre association notable en dehors de l'état sérologique de T. gondii et les taux de l'IL-6 n'a été trouvée. Nous ne trouvons pas de corrélations cliniques ou démographiques de l'exposition à Toxoplasma dans la population étudiée. LIMITES: Nos résultats doivent être interprétés avec prudence en raison de notre petite taille de l'échantillon. RÉSULTATS: Nous confirmons l'association entre la séropositivité à T. gondii et les troubles bipolaires signalés dans d'autres populations et est à étendre aux patients français. Nos données renforcent l'importance de la détection précoce des patients infectés par T. gondii afin de proposer des traitements spécifiques et adéquates. Copyright © 2012 Elsevier BV Tous droits réservés. Y Relationship between Toxoplasma gondii infection and bipolar disorder in a French sample. Authors Hamdani N1, Daban-Huard C, Lajnef M, Richard JR, Delavest M, Godin O, Le Guen E, Vederine FE, Lépine JP, Jamain S, Houenou J, Le Corvoisier P, Aoki M, Moins-Teisserenc H, Charron D, Krishnamoorthy R, Yolken R, Dickerson F, Tamouza R, Leboyer M. Author information Journal J Affect Disord. 2013 Jun;148(2-3):444-8. doi: 10.1016/j.jad.2012.11.034. Epub 2012 Dec 27. Affiliation Abstract BACKGROUND: Prenatal exposure to viruses or parasites with tropism for the central nervous system is one of the risk factors for psychotic disorders. However, the relationship between past exposure to Toxoplasma gondii (T. gondii) and incidence of bipolar disorders (BD) is poorly documented across populations. METHODS: We explored the potential association between T. gondii exposure and BD in France, a country of high prevalence of Toxoplasmosis, comparing the prevalence of serological markers (IgG/IgM class antibodies) for T. gondii infection in 110 BD patients and 106 healthy controls all living in France. In a subgroup of 42 patients and 42 controls we also evaluated the levels of interleukin 6 (IL-6) transcripts, an adjunct marker of inflammation. RESULTS: We found that the sero-positive group for IgG antibodies to T. gondii had a 2.7 fold odds of having BD as compared to the sero-negative group (OR=2.17 CI 95%=1.09-4.36, p=0.028). Despite the fact that BD patients had significantly higher levels of IL-6 than the non-patient controls, no notable association between T. gondii status and IL-6 transcript levels was found. We did not find any clinical or demographic correlates of Toxoplasma exposure in the study population. LIMITATIONS: Our results are to be interpreted with caution because of our small sample size. RESULTS: We confirm the association between seropositive status to T. gondii and bipolar disorders reported in other populations and extend it to French patients. Our data strengthen the importance of early detection of T. gondii infected patients in order to propose specific and adequate treatments. Copyright © 2012 Elsevier B.V. All rights reserved.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires