Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 09:14
RBM3 est médiateur de la neuro-plasticité structurale et a des effets protecteurs lors du refroidissement dans la neurodégénérescence. Auteurs Peretti D1, Bastide A1, Radford H1, N1 Verity, Molloy C1, Martin MG1, Moreno JA1, Steinert JR1, Smith T1, D1 Dinsdale, Willis AE1, Mallucci GR2. Nature. 2015 Jan 14. doi: 10.1038 / nature14142. [Epub ahead of print] Résumé Chez l'adulte sain les synapses du cerveau sont constamment remodelées par un processus d'élimination et de la formation appelée plasticité structurale. La Réduction du nombre de synapses est une éventualité compatible précoce qui apparaît dans les maladies neurodégénératives, suggérant un déficit des mécanismes de compensation. Bien que l'on connaisse bien les processus toxiques conduisant à ce dysfonctionnement synaptique et à la perte durant ces troubles, la façon dont la régénération synaptique est affectée reste inconnue. Chez les mammifères en hibernation, le refroidissement induit une perte de contacts synaptiques, qui sont réformés pendant le réchauffement, et c'est une forme de plasticité structurale. Nous avons montré que des changements similaires se produisent dans le refroidissement artificiellement de rongeurs de laboratoire. Le refroidissement et l'hibernation induisent également la production d'un certain nombre de protéines de choc à froid dans le cerveau, y compris la liaison à l'ARN de protéines, comme RBM3 (réf. 6). La relation entre ces protéines et la plasticité structurelle est inconnue. Ici, nous montrons que la régénération des synapses est altérée chez les modèles murins de maladie neurodégénérative, en association avec l'échec pour induire la production de RBM3. Dans les souris infectées par des prions et 5XFAD (de type Alzheimer), la capacité de régénérer des synapses après refroidissement a diminué en parallèle avec la perte de l'induction de RBM3. Une expression accrue de RBM3 dans l'hippocampe a empêché ce déficit et restauré la capacité de la synapse a revenir au réassemblage après refroidissement. La sur expression de RBM3 est réalisée soit en augmentant les taux endogènes par l'hypothermie avant la perte de la réponse pour RBM3 ou par livraison lentivirale et a donné lieu à une protection synaptique prolongée chez les souris 5XFAD et tout au long de la maladie à prion,pro quant la prévention des troubles du comportement et de la perte neuronale et la survie a été prolongée de façon significative. En revanche, les souris knockdown pour RBM3 ont exacerbé la perte de synapses dans les deux modèles et ont accéléré la maladie sans prévenir les effets neuroprotecteurs du refroidissement. Ainsi, la régénération de la déficientce synaptique médiée au moins en partie par une insuffisance de la réponse au stress de RBM3, contribue à la perte synapse tout au long de la maladie neurodégénérative. Les données confirment l'amélioration par des voies de choc froid comme thérapies potentielles de protection dans les maladies neurodégénératives. PMID 25607368 [PubMed

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires