Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 15:08
Jusqu’à 6 mois, l’allaitement maternel est recommandé. Après 6 mois, le statut martial des enfants au sein dépend des aliments de diversification en raison des taux bas en fer du lait maternel. L’enrichissement en fer des aliments peut constituer une option pour compenser la carence. Néanmoins, l’efficacité de cette compensation dépend du taux d’absorption du fer qui est bas avec la plupart des aliments. D’autre part, les aliments consommés modulent la flore intestinale. Cette flore joue un rôle important dans le développement du système immunitaire et sa composition dépend étroitement du type d’alimentation. Aux USA, où la supplémentation des aliments pour nourrisson est fréquente, une étude a été conduite pour évaluer les effets de cette mesure sur le statut en fer et sur la flore intestinale de nourrissons normaux sous lait maternel de 6 à 9 mois, sans autre apport lacté. Au total, 45 enfants ont reçu par tirage au sort 3 formules différentes de complément : 1°des céréales pour nourrissons supplémentées en fer et zinc (CFZ), 2° des céréales supplémentées en fer uniquement (CF), 3° de la viande en pot (V). Les légumes, fruits et biscuits étaient autorisés à volonté car leurs apports en fer sont faibles. Les apports en fer ont été calculés tous les mois par des diététiciens et le taux de fer dosé dans les aliments de supplémentation. Le statut en fer a été évalué sur les dosages de ferritine, de CRP et du récepteur de la transferrine soluble (sTfR). L’étude de la flore fécale a été faite tous les mois de 5 à 9 mois chez 14 nourrissons par séquençage de l’ARN ribosomal des bactéries. Les enfants des groupes céréales avaient à 9 mois des apports en fer 2 à 3 fois supérieurs à ceux du groupe viande : groupe CFZ : 1 mg/kg/jour ; groupe CF : 1,5 mg/kg/j ; groupe V : 0,39 en moyenne (p < 0,0001). A 9 mois, 27 % des nourrissons avaient une ferritine basse (< 15 μg/l), 36 % une anémie modérée (Hb < 11,5 g/dl), sans différence selon le régime, 37 % une élévation de la sTfR (22 % dans les groupes céréales, et 64 % dans le groupe viande). Par ailleurs, les apports en fer n’étaient pas corrélés avec le taux de ferritine. La flore fécale des 14 enfants montrait une variabilité interindividuelle importante avant toute supplémentation. L’étude séquentielle a révélé des différences importantes selon les régimes, et en fonction du temps, en ce qui concerne l’abondance de plusieurs groupes bactériens, en particulier une augmentation significative du Clostridium du groupe XIVa producteur de butyrate chez les nourrissons qui consommaient de la viande, en comparaison des consommateurs de farine. Cette différence peut être attribuée au fer non absorbé des céréales. La supplémentation en fer n’a pas augmenté la densité des entérobactéries pathogènes quel que soit le régime. En conclusion, un pourcentage notable des nourrissons sains de plus de 6 mois sous allaitement maternel sont déficitaires en fer. La supplémentation modifie la flore intestinale. JJ Baudon 06/08/2013 Krebs NF et coll.: Effects of different complementary feeding regimens on iron status and enteric microbiota in breastfed infants. J Pediatr 2013 ; 163 : 416-23.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires