Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 11:18

« des biologistes de l'université de Montpellier ont réussi à rajeunir des cellules appartenant à des personnes âgées de près de 100 ans , première mondiale grâce à une technique de reprogrammation originale», selon des travaux parus dans Genes and Development. 

 

Jean-Marc Lemaitre et son équipe ont réussi à effacer les marques de vieillissement de cellules de peau prélevées sur des personnes âgées de plus de 90 ans ».

 

« En injectant dans leur noyau un cocktail de 6 gènes «rajeunissants», ces cellules ont, en fait, retrouvé la totipotence originale caractérisant les cellules souches humaines », 

 

« cette jeunesse retrouvée les rend capables de donner naissance à tous les types de cellules fonctionnelles présentes dans un corps humain », cela « confirme l'extraordinaire plasticité du monde cellulaire. Cette technique ouvre également une nouvelle piste de recherche vers une médecine basée sur la production in vitro d'organes de rechange, qui reste pour l'instant totalement inaccessible ».

 

« c'est une avancée supplémentaire vers une médecine régénérative ne faisant pas appel aux cellules souches embryonnaires, dont l'utilisation pose de nombreux problèmes éthiques ».

 

« les chercheurs vont maintenant vérifier la reproductibilité du caractère pluripotent des cellules reprogrammées. Avant tout développement thérapeutique éventuel, ils doivent également s'assurer de l'absence de tout risque tumoral souvent associé à ces manipulations sur le génome ».

 

Les chercheurs de l’Inserm « sont parvenus à rajeunir des cellules qui étaient arrivées dans l’antichambre de la mort cellulaire, au stade ultime de leur vieillissement. Une prouesse qui ne doit pas cacher les obstacles qui persistent encore à une utilisation en thérapeutique »

 

« le stade embryonnaire est intéressant à double titre pour les cellules : c’est le moment de leur vie où elles possèdent la plus grande capacité de multiplication (longévité) et c’est aussi là qu’elles détiennent un fort potentiel de différenciation. Autrement dit, la capacité à donner naissance à différents tissus : neurones, cellules cardiaques, cellules du foie, etc. ».

« il faudra encore des années avant de pouvoir affirmer que les cellules reprogrammées d’un patient seront mieux acceptées par son organisme que des cellules-souches embryonnaires ».

« A-t-on trouvé les cellules de jouvence ? Celles qui, un jour, pourraient permettre de traiter les maladies du vieillissement, diabète et autres pathologies neurodégénératives ? L’idée, en tout cas, ne semble plus aujourd’hui farfelue ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires