Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 23:01
L’importance de la dysfonction de la microcirculation coronaire pourrait bien être liée non seulement aux caractéristiques des patient et aux facteurs liés à la procédure interventionnelle (PCI), mais également à l’état inflammatoire. Sezer et coll. ont tenté d’objectiver, chez 42 patients (âge moyen : 55,9+/- 10,6 ans ; hommes : n = 28 ; [67 %]) ; présentant un syndrome coronaire aigu sans sus-décalage du segment ST traité par PCI, une association possible entre l’inflammation reflétée par le taux de la CRP (C reactive protéin) et l’importance de dysfonction de la microcirculation coronaire appréciée à l’état basal, avant et après la PCI. La résistance microvasculaire coronaire a été déterminée dans le territoire de l’artère responsable du syndrome coronaire aigu grâce à l’utilisation d’une sonde Doppler et d’un guide métallique équipé d’un capteur de pression avant (en tenant compte de la circulation collatérale) et après la PCI. On a également calculé les modifications péri-procédurales de la résistance microvasculaire coronaire (à savoir la différence entre les valeurs des paramètres hémodynamiques mesurés après et avant la PCI). Les taux de CRP à l’admission étaient corrélés avec la résistance microvasculaire coronaire mesurée avant (r = 0,498 ; p = 0,001) et après (r = 0,429 ; p = 0,005) la PCI ; ils étaient également corrélés avec les modifications péri-procédurales de cette résistance (r = 0,785 ; p < 0,001). En analyse de régression multivariée, le taux sérique de la CRP était le seul facteur qui permettait de prédire avant (β = 0,531 ; p = 0,002) et après (β = 0,471 ; p = 0,012) la PCI, la présence d’une résistance microvasculaire coronaire Pareillement, les modifications péri-procédurales de la résistance microvasculaire coronaire étaient prédites par le taux sérique de la CRP (β = 0,677 ; p = 0001) et par la présence de thrombus à la coronarographie (β = 0,275 ; p = 0,02). En conclusion, cette étude est la première à démontrer que, chez les patient présentant un syndrome coronaire aigu sans sus-décalage du segment ST, l’inflammation, reflétée par l’élévation des taux sériques de la CRP, est indépendamment associée, à l’état basal et après PCI, à une altération de la perfusion microvasculaire observée dans le territoire myocardique dépendant de l’artère responsable de l’ischémie aiguë. Le taux de CRP est donc corrélé à l’augmentation des résistances microvasculaires coronaires au niveau de la lésion responsable du syndrome coronaire aigu. En conséquence, les processus inflammatoires pourraient jouer un rôle dans l’altération de la microcirculation coronaire présente lors d’un syndrome coronaire aigu. Dr Robert Haïat 16/07/2013 Sezer S et coll. : Role of C-Reactive Protein in Determining Microvascular Function in Patients With Non-ST-Segment Elevation Acute Coronary Syndrome Undergoing Percutaneous Coronary Intervention. Am J Cardiol 2013 ; 111 : 1734-1738.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires