Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 16:50
Un premier cas d’infection respiratoire aiguë par un nouveau coronavirus, relativement proche du coronavirus du SRAS (SARS-CoV), baptisé NCoV, a été confirmé par l'Institut Pasteur le 7 mai. La personne infectée est un homme de 65 ans « de retour d’un séjour aux Emirats arabes unis », plus précisément à Dubaï, entre le 9 et le 17 avril. L'Agence régionale de santé (ARS) du Nord-Pas-de-Calais a précisé que ce patient avait été hospitalisé le 23 avril à Valenciennes (Nord), avant d’être transféré au Centre hospitalier de Douai le 29 avril en raison de la dégradation de son état de santé. C’est dans cet établissement qu’il a été mis sous ECMO (ExtraCorporeal Membrane Oxygenation, Oxygénation par membrane extra-corporelle) en raison d’une insuffisance respiratoire sévère. Le patient a finalement été transféré au CHU de Lille dans la nuit du 8 au 9 mai, dans un état stable mais sérieux. Il se trouve actuellement en réanimation à l’hôpital Calmette dans une chambre spécialement conçue pour permettre son isolement. L’ARS a également indiqué que le patient était suivi, avant son séjour dans les Emirats, pour une maladie chronique à l’hôpital de Valenciennes. Le ministère de la Santé a lancé une « enquête épidémiologique approfondie» pour rechercher des « cas contacts » dans l’entourage du patient. Deux premières personnes ont été identifiées le 9 mai comme présentant des symptômes nécessitant une hospitalisation au sein d'un service d'infectiologie. Il s’agit d’un médecin âgé de 35 ans et d’un voisin de chambre d'une cinquantaine d'années, tous deux côtoyés à l'hôpital de Valenciennes. Les deux patients, hospitalisés respectivement à Lille et Tourcoing, ont subi des prélèvements, dont les résultats sont toujours attendus. Le docteur Sandrine Segovia Kueny, directrice générale adjointe de l'ARS, annonçait par ailleurs hier sur les ondes de France Bleu Nord une troisième suspicion de contamination chez une infirmière du Centre hospitalier de Douai. Les autorités sanitaires ont mis en place un numéro vert, le 0800.13.00.00, pour répondre au public. En cas d'infection respiratoire après un séjour dans la péninsule arabique, le ministère de la Santé conseille de consulter son médecin ou d'appeler le Centre 15. Le NCoV a été détecté pour la première fois à la mi-2012. Il s’agit d’une souche particulière jamais identifiée auparavant chez l’homme ni chez l’animal. Les malades présentent les symptômes d’une infection respiratoire aiguë et grave avec fièvre, toux et essoufflement. Mais le nouveau virus diffère du SARS-CoV en ce qu’il provoque une insuffisance rénale rapide. Au total, 30 cas confirmés du NCoV ont été notifiés à l'OMS depuis septembre 2012 et 18 personnes sont mortes à ce jour dans le monde. Parmi ces 30 cas, vingt-deux (dont 13 décès) ont été identifiés en Arabie Saoudite, deux en Jordanie (tous deux décédés), quatre (dont deux décès) au Royaume-Uni, et deux cas (dont un décès) en Allemagne. On manque encore d’éléments sur le potentiel épidémique de ce nouveau coronavirus, sa source et son mode de transmission. Impossible de dire, par exemple, si la mortalité restera supérieure à 50 % comme le laissent supposer les 18 décès sur 30 cas actuellement comptabilisés. Par ailleurs, selon l’OMS et l’ECDC, sur la base des informations actuellement disponibles (InVS 8 mai 2013), ce nouveau virus ne semble pas se transmettre facilement d’homme à homme, à la différence du virus du SRAS. Cependant, même si elle apparaît relativement faible pour le moment, la possibilité de transmission inter­humaine est confirmée. L’OMS a indiqué, le mois dernier, que des experts internationaux travaillaient actuellement à l’évaluation de la situation et à l’élaboration de conseils de vigilance, notamment dans les pays touchés par les premières contaminations. Rappelons qu’une épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) avait causé la mort de plus de 800 personnes en Chine en 2003, déclenchant une alerte sanitaire à l’échelle mondiale. Amandine Ceccaldi 10/05/2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires

MathieuParis 10/05/2013 21:39

http://www.guardian.co.uk/society/2013/may/07/antibiotics-cure-back-pain-patients

Encore une information importante qui plaide pour l'utilisation prolongée de thérapies antibiotiques...

Bien à vous.
M

Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED 13/12/2014 20:30



Merci